Principal Laryngite

Méningite chez les enfants: symptômes, traitement, causes. La période d'incubation de la méningite chez les enfants

De nombreux parents effraient leurs enfants atteints de méningite afin qu'ils surveillent constamment leur santé et disent qu'il s'agit d'une maladie très grave. En effet, ces craintes sont justifiées. Quelle est vraiment cette maladie? Quelles mesures préventives la médecine moderne offre-t-elle? C'est ce qui sera discuté dans cet article..

informations générales

La méningite est une maladie assez grave qui implique le développement d'un processus inflammatoire. Elle est localisée principalement dans les membranes du cerveau et de la moelle épinière. Malgré le fait que depuis de nombreuses décennies, les scientifiques tentent de lutter contre cette maladie, cela entraîne très souvent de nombreuses conséquences négatives. De plus, les médecins identifient un certain nombre de caractéristiques de la maladie chez les enfants, que tous les parents devraient connaître. Ainsi, une détection rapide de la maladie vous permettra de prendre immédiatement les mesures nécessaires..

La méningite chez les enfants nécessite une thérapie extrêmement qualifiée. Dans ce cas, un traitement à domicile ne doit pas être envisagé. Malgré l'émergence d'antibiotiques et d'autres médicaments efficaces, la mortalité due à cette maladie n'a pas diminué au cours des 50 dernières années. C'est pourquoi, lorsque les principaux symptômes de la maladie apparaissent, il est si important de demander l'aide d'un spécialiste..

Classification

Selon le type d'agent pathogène, la méningite chez les enfants est conditionnellement divisée en plusieurs formes, à savoir:

  • viral;
  • bactérien;
  • fongique;
  • causée par des protozoaires (toxoplasme, amibe, etc.).

Les bactéries pathogènes pénètrent initialement dans le corps humain. Ensuite, ils provoquent le développement d'une inflammation séreuse ou purulente dans les membranes du cerveau, ce qui conduit à un œdème tissulaire. Le patient, en règle générale, aggrave la microcirculation du sang dans les vaisseaux du cerveau. Ce processus s'accompagne souvent d'une augmentation de la pression intracrânienne, ce qui entraîne le développement d'une hydropisie du cerveau. À l'avenir, le processus inflammatoire peut se propager aux soi-disant racines des nerfs crâniens et spinaux et directement à la substance du cerveau lui-même. La période d'incubation de la méningite chez les enfants peut durer de deux jours à environ 10 jours.

Les plus courantes ne sont considérées que sous deux de ses formes: virale et bactérienne. Cette dernière variante de la maladie est considérée comme particulièrement dangereuse pour les nourrissons de moins de six mois. Elle est généralement sévère et entraîne des complications à long terme..

La méningite virale chez les enfants est le plus souvent associée à une infection précédemment développée dans le corps, qui se manifestait initialement sous la forme de lésions du tractus gastro-intestinal, du nez ou de la gorge. En règle générale, cette forme de la maladie dure moins de deux semaines et, dans les cas bénins, le processus de récupération est déjà noté le quatrième jour..

Raisons principales

Ceux-ci inclus:

  • bactéries, champignons, virus, protozoaires;
  • traumatisme à la naissance;
  • divers types de maladies du système nerveux;
  • diminution de l'immunité;
  • prématurité;
  • blessure mécanique.

Symptômes

Selon les experts, chez les jeunes patients, les symptômes de la maladie peuvent se manifester de différentes manières. Ci-dessous, nous listons les principaux signes de la méningite chez les enfants, caractéristiques de toutes ses formes:

  • Maux de tête aggravés par des stimuli externes (lumière vive, musique forte, etc.).
  • Température élevée (jusqu'à 39 degrés), qui ne diminue pas sous l'influence de tous les antipyrétiques connus.
  • Vomissement.
  • Engourdissement des muscles du cou et du dos.
  • Éruption cutanée.
  • Somnolence constante, fatigue rapide, sautes d'humeur excessive.
  • Des convulsions.
  • Perte de conscience.

Quelle est la différence entre la méningite virale chez les enfants? Les symptômes dans ce cas apparaissent soudainement. Chez les jeunes patients âgés de deux à environ 10 ans, la fièvre se développe initialement, et seulement après cela, une somnolence et une irritabilité accrue apparaissent. Chez les bébés de moins d'un an, les médecins appellent la mauvaise humeur et l'apparition d'une fontanelle dense les principaux signes de la maladie. Les patients de plus de 10 ans souffrent principalement de maux de tête sévères, d'hypertension artérielle et d'éruptions cutanées sur tout le corps.

La méningite bactérienne chez les enfants commence également par une fièvre et, après quelques jours, d'autres symptômes d'accompagnement apparaissent. Des douleurs musculaires sévères, des problèmes respiratoires et digestifs peuvent être présents. Les patients plus âgés se plaignent généralement de maux de tête sévères, de somnolence et de soi-disant inconscience.

Diagnostique

Bien sûr, les principaux signes de méningite chez les enfants ne sont pas toujours considérés comme la base du diagnostic. Il est très important dans ce cas de procéder à un examen complet. Il s'agit d'une ponction lombaire, nécessaire pour examiner le liquide céphalo-rachidien. La procédure elle-même est réalisée à l'aide d'une petite aiguille stérile. Le spécialiste l'insère dans le bas du dos, où se trouve le canal médullaire. Au cours de cette procédure, des précautions particulières doivent être prises pour ne pas endommager les nerfs voisins..

Si le liquide prélevé pour l'analyse a une teinte blanchâtre, il s'agit probablement d'une forme bactérienne de la maladie. La méningite virale peut être diagnostiquée si le liquide est clair et laisse la ponction sous une forte pression.

En outre, le diagnostic implique également un test sanguin pour les protéines et le sucre, la composition cellulaire.

En plus de la ponction, si une méningite est suspectée chez les enfants, les médecins prescrivent une radiographie du crâne, une tomodensitométrie et une électroencéphalographie. Tous les tests ci-dessus sont vraiment nécessaires pour poser un diagnostic précis..

Quelle thérapie devrait être?

Tout d'abord, il convient de noter que le traitement de la méningite chez les enfants à domicile est inacceptable. Les soins médicaux ne devraient être fournis qu'en milieu hospitalier et sous la surveillance constante d'un spécialiste qualifié. Cette maladie est dangereuse dans la mesure où l'état du petit patient peut à tout moment s'aggraver quelque peu et même devenir critique. Dans ce cas, des mesures de réanimation d'urgence sont nécessaires, qui ne peuvent être effectuées qu'en milieu clinique. Le traitement de la méningite chez les enfants implique l'utilisation d'antiviraux et d'antibactériens appropriés, dont le choix et la posologie dépendent de la forme de la maladie et de l'état du patient.

Une thérapie compétente est importante non seulement pour éliminer la cause profonde, mais également pour restaurer le fonctionnement des cellules nerveuses et éliminer les symptômes. Pour normaliser le fonctionnement du système nerveux central, les médicaments "Nootropil" et "Piracetam" sont le plus souvent prescrits. Pour se débarrasser des symptômes de toxicose, les médicaments suivants sont recommandés: "Lasix", "Torasemide".

La période de récupération est généralement de 3 à 4 jours si des mesures appropriées sont prises sans délai. Le liquide céphalo-rachidien revient généralement à la normale en une semaine. Ensuite, une deuxième ponction est prescrite. En cas de résultats insatisfaisants, le médecin ajuste la thérapie.

Traitement: méningite virale

Chez les enfants, les symptômes au stade initial sont similaires à ceux de la grippe bien connue. Cependant, une température élevée indique déjà la présence du virus dans le corps. Les tentatives indépendantes pour aider un enfant ne peuvent qu'aggraver la situation..

La thérapie dans ce cas implique la prise d'antibiotiques. Il peut être très difficile de déterminer la cause profonde de la maladie.Par conséquent, au stade initial, les spécialistes prescrivent des médicaments à large spectre d'action et des ajustements mineurs sont possibles tout au long du cours. Leur réception, en règle générale, dure environ 10 jours et après - une autre semaine (lorsque la température corporelle est normalisée).

Pour neutraliser l'œdème cérébral, des diurétiques sont recommandés («Diakarb», «Uregit», «Lasix»). Il est important de combiner ces médicaments avec de boire beaucoup de liquides..

Les enfants après une méningite de cette forme devraient consulter un neurologue pendant un certain temps.

Traitement: méningite bactérienne

Dans ce cas, les médecins prescrivent des injections intraveineuses d'antibiotiques et de corticostéroïdes. La fonction principale de ce dernier est de supprimer le processus inflammatoire existant. Comme pour la méningite virale, le médecin prescrit l'administration simultanée de plusieurs antibiotiques à la fois (cela peut être «Amoxil», «Flemoxin», «Benzylpenicillin»). Après avoir identifié les bactéries qui ont provoqué la maladie, le seul médicament le plus efficace reste.

Afin de minimiser les conséquences négatives possibles de la méningite chez les enfants, les experts recommandent des solutions salines spéciales nécessaires pour rétablir l'équilibre eau-sel dans le corps. Elle est très souvent perturbée par une forte fièvre, des vomissements et une transpiration accrue..

Réhabilitation

Comme déjà noté ci-dessus, les premiers signes de méningite chez les enfants doivent être stoppés à un stade précoce. En cas de recherche rapide de l'aide d'un spécialiste, la probabilité d'un résultat positif du traitement est très élevée. Après le traitement, le petit patient est autorisé à mener une vie normale, car la maladie n'endommage pratiquement pas les principaux systèmes des organes internes. Cependant, il serait préférable de ne pas surcharger l'enfant au-delà de la norme de stress physique et psychologique..

Complications possibles

Si les médecins ont déterminé en temps opportun la présence de cette maladie chez un petit patient, ont pris des mesures appropriées pour l'éliminer, n'ayez pas peur de graves écarts de santé. Si la visite à l'hôpital n'a pas été immédiate ou si les parents ont commencé à aider l'enfant par eux-mêmes, en règle générale, les conséquences suivantes de la méningite chez les enfants sont possibles:

  • cécité;
  • surdité complète;
  • choc toxique;
  • retard du développement physique / mental;
  • gonflement du cerveau;
  • insuffisance surrénalienne;
  • cérébrosthénie.

Certaines des complications ci-dessus sont mortelles. Afin d'éviter un développement aussi triste d'événements, les parents doivent enregistrer rapidement l'enfant auprès d'un neurologue, d'un pédiatre et d'un spécialiste des maladies infectieuses, et également l'emmener pour des examens réguliers chez ces spécialistes..

La prévention

Les premiers signes de méningite chez les enfants devraient alerter tous les parents. Ils doivent à leur tour montrer immédiatement l'enfant à un spécialiste. Si l'on tient compte du fait que le traitement de cette maladie est un processus assez long et difficile, la prévention de la maladie reste pertinente. Cela implique un traitement rapide et adéquat de toutes les affections aiguës et chroniques de nature infectieuse. Les médecins recommandent également de se faire vacciner contre la méningite à un âge précoce. La chimioprophylaxie n'est pas moins importante pour tous ceux qui ont été en contact direct avec une personne malade. En raison du fait que la maladie est principalement transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air, il est préférable de s'abstenir de tout contact avec le porteur de l'infection pendant un certain temps ou d'utiliser des respirateurs spéciaux et des bandages de gaze.

Prévisions pour le futur

Malheureusement, il est impossible de dire avec certitude quel sera le pronostic pour tel ou tel patient. Selon les experts, dans cette situation, tout dépend uniquement de la forme de la maladie, de l'état du patient et de l'opportunité du traitement. Dans certains cas, des complications peuvent être observées, qui ont été discutées ci-dessus. Malheureusement, aujourd'hui, le taux de mortalité des enfants par cette maladie est encore élevé..

Conclusion

Dans cet article, nous avons parlé de ce qui constitue une maladie telle que la méningite chez les enfants. Symptômes, traitement, prévention - ce ne sont que les questions les plus courantes qui méritent une attention particulière. Tous les parents soucieux de l'état de leur bébé doivent être conscients de ce problème..

La méningite est une maladie plutôt dangereuse et grave, contre laquelle tout le monde devrait essayer de protéger son enfant. Si les circonstances se sont avérées plus difficiles, il est nécessaire de prendre toutes les mesures pour le rétablissement rapide du petit patient, pour assurer une bonne rééducation. C'est le seul moyen d'éviter le développement de complications et de conséquences graves de cette maladie..

Méningite virale: la nature de l'évolution dans l'enfance, les mesures thérapeutiques et les mesures préventives

La méningite chez les enfants de n'importe quelle forme est caractérisée par la formation de foyers inflammatoires dans les tissus des méninges, qui remplissent une fonction protectrice pour le cerveau, la moelle épinière.

  • Causes de la méningite virale
  • Le tableau clinique de la maladie
  • Tactiques de traitement et complications possibles
  • Mesures diagnostiques et prévention

La méningite chez les nourrissons est presque impossible à diagnostiquer, ce qui rend la maladie encore plus dangereuse

Malgré le fait que la maladie peut survenir chez des patients d'âges différents, la méningite virale chez les enfants est diagnostiquée beaucoup plus souvent, en particulier chez les jeunes et les nouveau-nés. Une forte tendance à l'incidence de la méningite virale se produit pendant la période chaude, quand il y a un risque élevé d'attraper un rhume ou de contracter des maladies d'étiologie virale. Les caractéristiques de l'évolution de la méningite virale chez les enfants diffèrent de l'évolution chez les adultes par un certain nombre de symptômes et de complications.

Plus la maladie est détectée tôt et des mesures thérapeutiques adéquates commencent, moins les conséquences négatives peuvent affecter le corps en croissance.

Causes de la méningite virale

La méningite virale chez les enfants se développe souvent dans le contexte d'une infection virale, par exemple une infection des muqueuses du nasopharynx, des intestins, de la cavité gastrique et d'autres infections virales d'évolution rapide. La méningite virale dure environ 14 jours et la période d'incubation est d'environ 2 à 3 jours. Près de 85% des cas d'infection signalés se développent en raison de la pénétration et de la reproduction d'entérovirus. La méningite de nature virale est généralement précédée des affections suivantes du patient:

  • infections à entérovirus;
  • les maladies causées par les virus ECHO;
  • virus des oreillons transféré (sinon, oreillons);
  • les arénavirus, la reproduction des adénovirus et des togavirus;
  • virus de l'herpès simplex de catégorie 2 (HSV);
  • l'évolution du cytomégalovirus;
  • Virus Coxsackie de type A, B;
  • Virus Epstein-Barr (du groupe herpèsvirus) et autres.

Après un traitement adéquat en temps opportun, le rétablissement chez les enfants se produit presque toujours le 4ème jour et les symptômes disparaissent pour de bon. La période d'incubation varie de 3 jours à deux semaines. Parfois, une faiblesse musculaire temporaire et une altération de la coordination des mouvements peuvent se développer. La méningite virale est transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air ou par le toucher. Dans de rares cas, la maladie affecte les nourrissons même in utero ou de manière vectorielle (vecteur).

Le tableau clinique de la maladie

Le développement rapide de la maladie est observé chez les patients de plus de 10 ans. À l'âge de 2 à 10 ans, les symptômes sont de nature progressive: une fièvre commence, puis une somnolence, une irritabilité accrue et une excitabilité accrue se rejoignent. À la palpation de la tête chez les nouveau-nés, la fontanelle est comprimée et des éruptions cutanées peuvent apparaître sur le corps de l'enfant. L'éruption cutanée avec méningite, provoquée par les virus ECHO et Coxsackie, survient chez les enfants sans symptômes supplémentaires, passe rapidement et ressemble en apparence à une éruption cutanée avec la rougeole. Déjà pendant la période d'incubation, les principaux symptômes de la maladie peuvent être identifiés. Les signes de la maladie comprennent:

  • maux de tête sévères avec localisation étendue (avant de crier et de pleurer);
  • une augmentation de la température corporelle à des valeurs élevées (39-40 degrés);
  • peur de la lumière vive, réaction prononcée à d'autres stimuli, sautes d'humeur;
  • vomissements réguliers;
  • diminution de l'appétit jusqu'à son absence complète;
  • le rythme cardiaque devient irrégulier.

Il existe un concept de triade méningée, qui désigne les principaux symptômes de la maladie: vomissements, maux de tête et fièvre.

Dans certains cas, lors de l'examen des enfants, les symptômes de Kernig, Brudzinsky sont révélés, caractérisés par certaines postures du patient. Si la méningite virale a été déclenchée par les oreillons, les symptômes cliniques sont très similaires à ceux de la méningite causée par le virus ECHO et Coxsackie. Dans de rares cas, une infection méningée virale provoque des douleurs abdominales et des selles molles. Dans les cas graves, les enfants développent des crampes et des tensions musculaires dans les muscles du cou.

Le test de la méningite virale, que vous pouvez faire vous-même, se résume à une demande d'inclinaison de la tête vers l'avant et d'essayer d'atteindre votre sternum avec votre menton. Lorsqu'un enfant a une méningite, ce ne sera pas possible..

Tactiques de traitement et complications possibles

Après un diagnostic précis, de nombreux médecins décident de traiter les enfants à domicile sans hospitalisation. On montre à l'enfant le repos au lit, il est recommandé de boire beaucoup d'eau (eau claire, décoctions à base de plantes insaturées, boissons aux fruits, compotes). Si, dans le contexte d'un régime de consommation abondant, la quantité d'urine excrétée est réduite, cela peut indiquer une violation du fond hormonal, ce qui affecte la fonction excrétrice des reins. Si les parents observent un tel phénomène, il est nécessaire de limiter l'apport hydrique. Avec une évolution aggravée de la maladie, le traitement doit être effectué dans un hôpital sous la surveillance constante de spécialistes. Cela évitera des conséquences négatives à l'avenir:

  • maux de tête récurrents
  • étourdissements, problèmes de coordination;
  • augmentation de l'anxiété, syndrome dépressif;
  • détérioration de la vision et de la mémoire;
  • perte auditive;
  • hydrocéphalie (à la suite d'une augmentation du volume de liquide céphalo-rachidien).

Le traitement thérapeutique consiste en la nomination d'antihistaminiques, antiviraux, antipyrétiques et analgésiques. La posologie, le déroulement du traitement et la période de rééducation sont déterminés par le médecin, en fonction du bien-être général de l'enfant, de sa taille, de son poids, de la gravité de la maladie et des antécédents cliniques concomitants.

Une guérison complète se traduit par une amélioration du bien-être, la disparition des symptômes désagréables, des tests sanguins la formule leucocytaire revient à la normale et le liquide céphalo-rachidien acquiert une teinte homogène transparente.

La pièce où se trouve l'enfant malade ne doit pas pénétrer la lumière du soleil. L'enfant doit être protégé du bruit, lui procurant une paix absolue. La prescription d'antibiotiques pour la méningite virale chez les enfants devient peu pratique. Le pronostic de la méningite virale est favorable et laisse rarement de graves conséquences sur la santé future de l'enfant..

Mesures diagnostiques et prévention

Le complexe de signes cliniques courants indique généralement de manière fiable l'évolution de l'infection méningée virale chez les enfants. Le diagnostic est confirmé de manière plus fiable par l'étude du liquide céphalo-rachidien (LCR). Le LCR est recueilli à l'aide d'une ponction lombaire pour des recherches supplémentaires par PCR (réaction en chaîne par polymérase) pour enfin identifier le pathogène. Le premier jour après le début de la maladie, une leucocytose neutrophile est notée dans le liquide céphalo-rachidien, ce qui est plus caractéristique de l'étiologie bactérienne de la méningite. En outre, un examen microscopique est effectué pour simplifier la procédure de diagnostic différentiel. S'il n'y a pas de microflore bactérienne pathogène dans les frottis, cela indique indirectement la survenue d'une méningite virale. Avec la méningite virale, une augmentation des lymphocytes est détectée dans la dynamique du liquide céphalo-rachidien (après 24 heures).

En fonction des symptômes, le médecin peut facilement diagnostiquer, à condition que les parents ou les proches attentionnés n'aient pas essayé de faire baisser la température élevée par eux-mêmes.

  • contrôle de la santé d'un enfant lors d'une épidémie de grippe, de SRAS, de varicelle;
  • une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, de l'exercice, un certain régime;
  • la baignade dans les plans d'eau doit être exclue en été si une épidémie de méningite virale est notée dans la région;
  • fruits légumes, fruits, il est important de bien se laver;
  • il est préférable d'utiliser de l'eau bouillie ou pré-purifiée;
  • la viande ou le poisson ne doivent être consommés qu'après un traitement thermique.

Si un enfant présente les moindres symptômes de méningite virale, il est important de consulter immédiatement un médecin. Si un enfant fréquente un établissement préscolaire ou scolaire, il est nécessaire d'en informer le personnel enseignant afin d'éviter une infection à grande échelle et des conséquences graves, jusqu'à la quarantaine. Les jardins d'enfants sont désinfectés et une quarantaine obligatoire de 14 jours est annoncée. À la maison avec un enfant malade, il est nécessaire de réduire les contacts avec les autres membres de la famille et les locaux doivent être fréquemment ventilés..

Méningite virale chez les enfants

La méningite virale est une maladie caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire dans les membranes séreuses du cerveau ou de la moelle épinière, causé par une infection par des agents viraux. La forme virale de la méningite a une évolution relativement favorable. Le plus souvent, les enfants sont sensibles à cette maladie. La méningite virale peut être contractée par des gouttelettes en suspension dans l'air ou par voie fécale-orale (via des aliments contaminés et de l'eau non traitée).

Le début opportun du traitement dans la clinique de neurologie de l'hôpital Yusupov permet d'éviter le développement de conséquences irréversibles et de parvenir à un rétablissement complet de la santé des patients. Le traitement de la méningite virale à l'hôpital Yusupov est complexe, combinant plusieurs méthodes, grâce auxquelles des résultats élevés sont obtenus.

Les raisons

La méningite virale peut se développer principalement seule, ou être secondaire, en raison d'une infection antérieure.

Le facteur étiologique le plus courant de la méningite virale est l'infection à entérovirus, qui affecte principalement la membrane muqueuse du gros et du petit intestin. De plus, l'agent causal de la maladie peut être le virus Epstein-Barr ou le virus Coxsackie. Dans certains cas, plutôt rares, la méningite virale peut être causée par le cytomégalovirus, le virus de l'herpès, les oreillons, l'adénovirus et d'autres infections virales.

Symptômes

La période d'incubation de la méningite dure de 48 heures à une semaine. Les signes de méningite virale apparaissent dans les premiers jours de la maladie, mais les parents peuvent les confondre avec les symptômes de la grippe. Si les parents soupçonnent le développement d'une méningite virale, dont les symptômes sont prononcés chez les enfants, vous devez immédiatement demander l'aide de spécialistes..

Les signes d'un processus infectieux dans les membranes du cerveau sont:

  • l'enfant a une forte augmentation de la température corporelle (jusqu'à 39-40 degrés);
  • il y a des vomissements périodiques, non associés à la prise de nourriture;
  • l'enfant devient léthargique, somnolent, refuse de manger;
  • en position horizontale, il peut étirer le corps et rejeter la tête en arrière;
  • le bébé réagit négativement aux sons forts, à la lumière vive, au toucher;
  • chez les nourrissons, on observe un gonflement de la fontanelle (la zone située entre les os du crâne);
  • la survenue de convulsions, un arrêt respiratoire à court terme est noté;
  • si vous prenez un bébé dans vos bras, il tirera ses jambes vers la poitrine;
  • certains types de méningite sont accompagnés d'une éruption cutanée rouge foncé (violette, brune) sur les fesses et les jambes du bébé.

Si vous trouvez au moins deux ou trois de ces symptômes chez un enfant, vous devez consulter d'urgence une aide médicale qualifiée. Même si cette pathologie n'est pas une méningite, avec de tels symptômes, le bébé doit être hospitalisé immédiatement.

Opinion d'expert

Neurologue

Les enfants sont plus sujets aux infections méningococciques que les adultes. Le rapport d'incidence est de 25: 1. Selon les statistiques, un enfant malade sur six meurt d'une infection à méningocoque. Les médecins notent une augmentation des formes sévères de méningite chez les adolescents. Il a été constaté que plus l'enfant malade était jeune, plus le pronostic était mauvais..

La méningite sévère est associée à de multiples complications. La mort survient dans 75% des cas si l'enfant a moins de 2 ans. La méningite virale est une condition qui nécessite une hospitalisation et un traitement immédiats. À l'hôpital Yusupov, le diagnostic d'inflammation des méninges est effectué à l'aide de l'analyse du liquide céphalo-rachidien obtenu à la suite d'une ponction lombaire. L'IRM et la tomodensitométrie peuvent évaluer l'état du cerveau et déterminer la localisation des foyers d'inflammation.

Le traitement de la méningite est choisi en fonction du facteur étiologique et des symptômes qui l'accompagnent. La thérapie étiotropique vous permet de vous débarrasser de l'agent causal de la maladie et le traitement symptomatique facilite l'état général de l'enfant. Les médicaments utilisés répondent aux critères internationaux de qualité et de sécurité. Les médecins recommandent fortement de consulter un médecin lorsque les premiers signes de méningite apparaissent chez un enfant..

Diagnostique

Pour diagnostiquer la méningite virale, des spécialistes de l'hôpital Yusupov mènent une étude du liquide céphalo-rachidien avec une ponction lombaire. L'excrétion du liquide céphalo-rachidien pendant la ponction contribue à améliorer instantanément l'état du patient. En cas de méningite virale ponctuée, un nombre accru de cellules lymphocytaires et une concentration accrue de protéines sont détectés dans un contexte de teneur en sucre normale.

Il n'est pas possible de détecter le virus dans le liquide céphalo-rachidien, car il n'est présent que dans les membranes séreuses. La preuve indirecte de la méningite virale en présence de symptômes cliniques caractéristiques est l'absence de bactéries dans le liquide céphalo-rachidien, dont la présence pourrait indiquer la nature bactérienne de la méningite.

Pour confirmer le diagnostic, les patients de l'hôpital Yusupov se voient attribuer les études supplémentaires suivantes:

  • semis à partir de lavages nasopharyngés, de matières fécales - afin d'isoler les cultures d'entérovirus;
  • tests sanguins: cliniques - pour déterminer le niveau de leucocytes, biochimiques - la présence d'une méningite virale peut être supposée avec une teneur élevée en protéines (fraction de globuline);
  • analyse sérologique - vous permet de déterminer l'agent causal spécifique de la maladie, la classe et le genre de l'agent viral en fonction des composants ARN. Cette étude permet d'exclure une méningite spécifique;
  • CT, IRM - permettant de visualiser l'état du cerveau et d'identifier les foyers inflammatoires.

Traitement

La méningite virale n'est pas dangereuse pour les adultes, cependant, les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les patients infectés par le VIH doivent être hospitalisés, car pour ces catégories de patients, cette maladie menace le développement de complications graves, pouvant aller jusqu'au décès.

La tactique de traitement de la méningite virale à l'hôpital Yusupov dépend de l'étiologie de la maladie, de l'état et de l'âge du patient.

La principale méthode de traitement de la méningite virale dans la clinique de neurologie de l'hôpital Yusupov est la thérapie antibactérienne avec l'utilisation de médicaments à large spectre qui contribuent à la destruction efficace de l'infection, la prise de médicaments antiviraux et la pharmacothérapie visant à éliminer les manifestations de la maladie. Mais si la maladie a été provoquée par un adéno- ou un entérovirus, des préparations d'adamantane et d'arbidol sont prescrites. Dans les cas où la méningite a été causée par le virus de l'herpès, l'acyclovir est prescrit.

En outre, des anticonvulsivants, des médicaments qui normalisent la pression intracrânienne et des médicaments immunomodulateurs sont prescrits comme traitement symptomatique. La thérapie de désintoxication contribue à améliorer le bien-être du patient, réduit les signes d'intoxication.

Pour soulager les maux de tête, des analgésiques (baralgine, dexalgin, cétonal) et des ponctions lombaires répétées sont utilisés. Pour éliminer les vomissements, du cerucal est utilisé. En présence de signes de déshydratation et d'intoxication sévère, des solutions intraveineuses de sel goutte à goutte (chlorure de sodium, trisol, sonnerie), du glucose et des substituts du plasma sont prescrits.

Si des signes de gastro-entérite apparaissent, il est conseillé aux patients de suivre un régime sans produits laitiers, l'utilisation de préparations enzymatiques et des analgésiques antispasmodiques sont utilisés pour soulager les douleurs abdominales..

Pour réduire la fièvre élevée, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits.

Prévoir

Dans la plupart des cas, la méningite virale a un bon pronostic. L'exception est l'encéphalomyocardite des nouveau-nés, qui a une forte probabilité de décès. Encore moins souvent, une encéphalomyélite est diagnostiquée, ce qui peut s'accompagner du développement d'un syndrome paralytique ou d'une démence à des degrés divers..

La méningite virale est une maladie assez grave chez les enfants, elle doit donc être traitée exclusivement dans un hôpital sous la surveillance étroite de médecins. Lorsque les premiers symptômes pathologiques apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin qualifié..

La clinique de neurologie de l'hôpital Yusupov est équipée d'un équipement de pointe qui permet l'utilisation de méthodes avancées pour le diagnostic et le traitement de la méningite. Nos spécialistes améliorent constamment leurs qualifications, mènent des recherches et étudient de nouvelles technologies, grâce auxquelles ils parviennent à obtenir des résultats élevés dans le traitement de la méningite de toute forme et étiologie..

Dans le service d'hospitalisation de l'hôpital Yusupov, toutes les conditions ont été créées pour le séjour le plus confortable de nos patients: des chambres confortables avec toutes les commodités, une bonne nutrition, des soins 24 heures sur 24 et le soutien d'un personnel médical qualifié.

Vous pouvez vous inscrire à une consultation spécialisée à l'hôpital Yusupov, connaître le coût des services médicaux fournis par téléphone ou sur le site Web de la clinique. Le médecin coordinateur répondra à toutes vos questions.

Méningite, période d'incubation chez les enfants

L'un des diagnostics les plus terribles que chaque parent a peur d'entendre du médecin au sujet de son enfant est la méningite. Malheureusement, ces craintes sont pleinement justifiées, car c'est chez les enfants que cette maladie survient soudainement, est très difficile et peut avoir de tristes conséquences, pouvant aller jusqu'à la mort..

Qu'est-ce que la méningite

La méningite est une maladie neuro-infectieuse dangereuse dans laquelle les méninges deviennent enflammées et l'inflammation des membranes molles et dures est distinguée. Le diagnostic clinique de méningite signifie le plus souvent une inflammation de la pie-mère. Dans le même temps, le mot lui-même n'indique que le processus, mais la cause de la maladie peut être divers micro-organismes nuisibles - bactéries, virus et champignons.

La méningite est divisée en:

  • selon l'origine des virus, bactériens ou fongiques
  • selon le liquide céphalo-rachidien à séreux ou purulent
  • selon la nature en primaire et secondaire

Selon les statistiques, les enfants sont diagnostiqués avec un tel diagnostic 10 fois plus souvent que les adultes, 2/3 des cas survenant entre l'âge de 3 mois et 3 ans. Dans le même temps, la probabilité de décès chez les nourrissons (c'est-à-dire chez les enfants de moins d'un an) est de 15%. Ces chiffres terribles poussent les gens à prendre cette maladie très au sérieux. Étant donné que la moitié du succès de tout traitement est le diagnostic correct et rapide, examinons de plus près les symptômes qui méritent une attention particulière..

Les principaux symptômes de la méningite chez les enfants

Les symptômes peuvent varier d'un cas à l'autre, selon l'origine, mais il existe des symptômes communs pour toutes les espèces.

Ceux-ci inclus:

  • une forte augmentation de la température corporelle
  • maux de tête sévères qui peuvent être aggravés par des lumières vives ou des sons forts
  • vomissement jaillissant qui n'apporte pas de soulagement et n'est pas lié au fait que l'enfant ait mangé ou non
  • convulsions
  • tension des muscles du cou, l'enfant ne peut pas incliner la tête vers l'avant pour toucher la poitrine avec le menton, la tête est rejetée en arrière
  • chez les nourrissons - fontanelle bombée
  • pose typique - sur le côté, avec les bras et les jambes pliés et la tête rejetée en arrière
  • avec la méningite à méningocoque, une éruption hémorragique de couleur violet foncé ou noire apparaît très souvent

Si un enfant présente au moins deux des symptômes ci-dessus, appelez immédiatement une ambulance! Dans le cas d'une maladie similaire, les heures sont comptées, avec une forme ultra-rapide, une issue fatale peut survenir dans les 6 heures.

La période d'incubation chez les bébés

La période d'incubation, c'est-à-dire le temps entre l'infection du corps et l'apparition des symptômes, peut différer selon les types de méningite, mais est en moyenne de 3 à 9 jours chez les adultes. Chez les bébés jusqu'à un an, cette période peut être réduite à un jour..

Méthodes de traitement

Le traitement de la méningite par vous-même est catégoriquement inacceptable, il ne doit être effectué que dans un hôpital. Le schéma thérapeutique peut comprendre

  • Traitement antibiotique (antibiotiques)
  • Corticostéroïdes (hormonothérapie)
  • Infusion intraveineuse pour la désintoxication
  • Préparations pour éliminer l'œdème
  • Anticonvulsivants

et d'autres médicaments, selon l'étiologie de la maladie. Un schéma thérapeutique détaillé ne peut être prescrit que par le médecin traitant, après avoir pris une anamnèse.

Quelle est la période la plus dangereuse de la maladie

La période de maladie la plus dangereuse pour les enfants est la phase aiguë de l'inflammation. Avec un diagnostic inexact et un traitement insuffisamment démarré, le risque de complications augmente considérablement jusqu'à mortel.

Complications possibles

Chez les enfants, les complications les plus négatives possibles après avoir souffert de méningite, en particulier de nature méningococcique, sont

  • migraines régulières
  • retard du développement mental et émotionnel
  • épilepsie
  • cécité
  • perte auditive
  • insuffisance rénale

Toute la gravité des complications chez les bébés est directement liée à deux indicateurs - l'agent causal de la maladie et la rapidité du traitement. Un enfant qui a été victime d'une méningite bactérienne doit être sous la surveillance d'un neurologue pédiatrique pendant un an après la maladie..

La prévention

Il est impossible d'exclure complètement la possibilité de contracter une méningite, mais certaines espèces peuvent être évitées. La vaccination est, sans aucun doute, la principale méthode de prévention. Par exemple, à l'heure actuelle, il n'y a presque pas de cas de méningite tuberculeuse, car le BCG, qui est pratiqué dans une maternité, protège contre la tuberculose et, par conséquent, contre la méningite tuberculeuse..

Les vaccins contre la méningite causée par le pneumocoque et Haemophilus influenzae sont également inclus dans le calendrier national de vaccination, la vaccination contre la rougeole, la rubéole et la varicelle protégera contre la méningite virale.

À ce jour, la vaccination contre les méningocoques n'est pas obligatoire, mais elle existe et est recommandée pour les enfants à partir de deux ans.

La principale chose que les parents peuvent faire pour leur enfant afin de prévenir cette maladie la plus dangereuse est de faire toutes les vaccinations nécessaires pour l'âge, de prendre des mesures pour maintenir et augmenter l'immunité de l'enfant, surveiller attentivement l'état des bébés et, au moindre soupçon de méningite, consulter un médecin. La prévention est la clé de la santé.

Méningite, période d'incubation chez les enfants

L'un des diagnostics les plus terribles que chaque parent a peur d'entendre du médecin au sujet de son enfant est la méningite. Malheureusement, ces craintes sont pleinement justifiées, car c'est chez les enfants que cette maladie survient soudainement, est très difficile et peut avoir de tristes conséquences, pouvant aller jusqu'à la mort..

Qu'est-ce que la méningite

La méningite est une maladie neuro-infectieuse dangereuse dans laquelle les méninges deviennent enflammées et l'inflammation des membranes molles et dures est distinguée. Le diagnostic clinique de méningite signifie le plus souvent une inflammation de la pie-mère. Dans le même temps, le mot lui-même n'indique que le processus, mais la cause de la maladie peut être divers micro-organismes nuisibles - bactéries, virus et champignons.

La méningite est divisée en:

  • selon l'origine des virus, bactériens ou fongiques
  • selon le liquide céphalo-rachidien à séreux ou purulent
  • selon la nature en primaire et secondaire

Selon les statistiques, les enfants sont diagnostiqués avec un tel diagnostic 10 fois plus souvent que les adultes, 2/3 des cas survenant entre l'âge de 3 mois et 3 ans. Dans le même temps, la probabilité de décès chez les nourrissons (c'est-à-dire chez les enfants de moins d'un an) est de 15%. Ces chiffres terribles poussent les gens à prendre cette maladie très au sérieux. Étant donné que la moitié du succès de tout traitement est le diagnostic correct et rapide, examinons de plus près les symptômes qui méritent une attention particulière..

Les principaux symptômes de la méningite chez les enfants

Les symptômes peuvent varier d'un cas à l'autre, selon l'origine, mais il existe des symptômes communs pour toutes les espèces.

Ceux-ci inclus:

  • une forte augmentation de la température corporelle
  • maux de tête sévères qui peuvent être aggravés par des lumières vives ou des sons forts
  • vomissement jaillissant qui n'apporte pas de soulagement et n'est pas lié au fait que l'enfant ait mangé ou non
  • convulsions
  • tension des muscles du cou, l'enfant ne peut pas incliner la tête vers l'avant pour toucher la poitrine avec le menton, la tête est rejetée en arrière
  • chez les nourrissons - fontanelle bombée
  • pose typique - sur le côté, avec les bras et les jambes pliés et la tête rejetée en arrière
  • avec la méningite à méningocoque, une éruption hémorragique de couleur violet foncé ou noire apparaît très souvent

Si un enfant présente au moins deux des symptômes ci-dessus, appelez immédiatement une ambulance! Dans le cas d'une maladie similaire, les heures sont comptées, avec une forme ultra-rapide, une issue fatale peut survenir dans les 6 heures.

La période d'incubation chez les bébés

La période d'incubation, c'est-à-dire le temps entre l'infection du corps et l'apparition des symptômes, peut différer selon les types de méningite, mais est en moyenne de 3 à 9 jours chez les adultes. Chez les bébés jusqu'à un an, cette période peut être réduite à un jour..

Méthodes de traitement

Le traitement de la méningite par vous-même est catégoriquement inacceptable, il ne doit être effectué que dans un hôpital. Le schéma thérapeutique peut comprendre

  • Traitement antibiotique (antibiotiques)
  • Corticostéroïdes (hormonothérapie)
  • Infusion intraveineuse pour la désintoxication
  • Préparations pour éliminer l'œdème
  • Anticonvulsivants

et d'autres médicaments, selon l'étiologie de la maladie. Un schéma thérapeutique détaillé ne peut être prescrit que par le médecin traitant, après avoir pris une anamnèse.

Quelle est la période la plus dangereuse de la maladie

La période de maladie la plus dangereuse pour les enfants est la phase aiguë de l'inflammation. Avec un diagnostic inexact et un traitement insuffisamment démarré, le risque de complications augmente considérablement jusqu'à mortel.

Complications possibles

Chez les enfants, les complications les plus négatives possibles après avoir souffert de méningite, en particulier de nature méningococcique, sont

  • migraines régulières
  • retard du développement mental et émotionnel
  • épilepsie
  • cécité
  • perte auditive
  • insuffisance rénale

Toute la gravité des complications chez les bébés est directement liée à deux indicateurs - l'agent causal de la maladie et la rapidité du traitement. Un enfant qui a été victime d'une méningite bactérienne doit être sous la surveillance d'un neurologue pédiatrique pendant un an après la maladie..

La prévention

Il est impossible d'exclure complètement la possibilité de contracter une méningite, mais certaines espèces peuvent être évitées. La vaccination est, sans aucun doute, la principale méthode de prévention. Par exemple, à l'heure actuelle, il n'y a presque pas de cas de méningite tuberculeuse, car le BCG, qui est pratiqué dans une maternité, protège contre la tuberculose et, par conséquent, contre la méningite tuberculeuse..

Les vaccins contre la méningite causée par le pneumocoque et Haemophilus influenzae sont également inclus dans le calendrier national de vaccination, la vaccination contre la rougeole, la rubéole et la varicelle protégera contre la méningite virale.

À ce jour, la vaccination contre les méningocoques n'est pas obligatoire, mais elle existe et est recommandée pour les enfants à partir de deux ans.

La principale chose que les parents peuvent faire pour leur enfant afin de prévenir cette maladie la plus dangereuse est de faire toutes les vaccinations nécessaires pour l'âge, de prendre des mesures pour maintenir et augmenter l'immunité de l'enfant, surveiller attentivement l'état des bébés et, au moindre soupçon de méningite, consulter un médecin. La prévention est la clé de la santé.

Caractéristiques de la méningite séreuse chez les enfants: symptômes, période d'incubation, traitement

Méningite séreuse chez l'enfant: symptômes, période d'incubation, traitement

Aller au contenu

  • A propos de l'auteur
  • Avis des patients
  • Contacts

Accueil »Maladies» Maladies infectieuses et parasitaires

Catégorie: Maladies infectieuses et parasitairesAuteur: Anne Frank

Combien de fois dans votre vie avez-vous eu mal à la tête? Tout le monde répondra probablement qu'il y en a beaucoup. Les adultes sont habitués à ce symptôme et s'y rapportent calmement, en même temps, un mal de tête chez un enfant doit alerter les parents, surtout s'il est accompagné de fièvre ou de vomissements. Ces symptômes peuvent être les premiers signes d'une maladie grave - la méningite. Il existe de nombreuses formes de la maladie qui peuvent entraîner de graves conséquences, voire la mort. Cet article concerne la méningite séreuse.

Causes d'occurrence

Les virus sont transmis à la fois par des gouttelettes en suspension dans l'air et par voie orale et fécale (par l'eau et les aliments contaminés). La maladie est de nature saisonnière, car le nombre de cas de la maladie augmente considérablement en été. C'est pourquoi, lors du diagnostic de la maladie, le médecin doit faire attention à sa saisonnalité claire..

La méningite virale est à la fois une maladie indépendante et une complication après une maladie infectieuse. Les tests de laboratoire tels que la culture et les tests sérologiques peuvent identifier l'agent causal exact de la maladie dans 30 à 70% de tous les cas. Une étude du liquide céphalo-rachidien du patient prouve qu'au moins les deux tiers des cas de méningite virale sont causés par des entérovirus.

Les agents responsables de la maladie peuvent également être:

  • Virus ECHO dans 70 à 80% des cas;
  • Virus Coxsackie types A et B;
  • Virus Epstat-Varr;
  • les bunyavirus;
  • HSV type 2;
  • virus des oreillons;
  • togavirus;
  • les arenavirus;
  • les adénovirus;
  • cytomégalovirus.

Tous ces virus sont résistants à la congélation, l'alcool à 70%, l'éther, sont capables de maintenir leur activité élevée à température ambiante pendant quelques jours. Ces virus ne sont inactivés que par chauffage, irradiation aux ultraviolets, séchage, exposition à des substances contenant du chlore et au formol.

Réhabilitation

Après le traitement de la pathologie, le patient doit être suivi par un neurologue pendant deux ans. La première année, il doit être examiné une fois tous les trois mois, puis une fois tous les six mois. La guérison d'une maladie est un processus complexe et multiforme qui comprend:

  • Respect d'un régime. Tous les aliments consommés doivent être bouillis ou cuits à la vapeur. Il est recommandé de manger de la viande et du poisson maigres, des produits laitiers, des compotes et de la gelée.
  • Physiothérapie, qui comprend le massage, l'électrophorèse, l'électrophorèse, la magnétothérapie.
  • Thérapie par l'exercice avec l'utilisation d'exercices de gymnastique, de simulateurs robotiques.
  • L'ergothérapie, visant à l'adaptation quotidienne d'une personne en raison d'une diminution des capacités physiques du patient.
  • Thérapie cognitive pour restaurer l'attention, la pensée et la mémoire.

Les symptômes de la méningite virale chez les enfants et les adultes

La méningite de nature virale se caractérise par une forme séreuse et une évolution aiguë, et souvent par un syndrome méningé effacé. Il est généralement admis que la période d'incubation entre la pénétration du virus dans les méninges et les premiers signes de la maladie est de 2 à 4 jours. Cependant, ce fait ne peut pas être pris en compte dans les maladies aiguës comme les oreillons ou les maladies latentes comme l'herpès de type 1..

  1. Avec la méningite virale, le premier symptôme est la fièvre - la température dépasse 40 degrés, des hallucinations et des délires fébriles peuvent commencer. En outre, la maladie s'accompagne d'un trouble du tractus gastro-intestinal - il y a de graves douleurs abdominales, des vomissements épuisants.
  2. Au deuxième troisième jour de la maladie, les symptômes méningés deviennent prédominants - un mal de tête sévère qui ne disparaît pas des analgésiques, de la léthargie et de la somnolence, ou, au contraire, des saccages et des hallucinations. Chez les bébés, la fontanelle gonfle et palpite. Un nez qui coule et une toux peuvent apparaître. Néanmoins, des symptômes aussi vifs que ceux de la méningite bactérienne ne se produisent presque jamais - les convulsions et les comas chez les patients atteints de méningite virale ne sont pas enregistrés.

En règle générale, la méningite virale se produit en deux vagues de symptômes croissants. La première vague commence par une augmentation rapide de la température et des vomissements, puis le syndrome méningé progresse, après une semaine, tous les signes cliniques s'estompent pendant 2-3 jours et éclatent avec une vigueur renouvelée. La durée totale de la maladie est de 14 à 17 jours.

Complications

En général, la méningite séreuse est relativement calme..

Pendant plusieurs semaines après la maladie, on note certains troubles des fonctions nerveuses, des maux de tête mineurs, des pertes de mémoire, une distraction de l'attention, un syndrome asthénique. Ces conséquences disparaissent sans laisser de trace en 2-3 semaines..

Des conséquences plus complexes peuvent se traduire par une perte de vision ou d'audition. Le développement d'une méningo-encéphalite est possible (les membranes et la substance du cerveau sont affectées), ce qui entraîne des symptômes focaux (parésie, paralysie des membres). De tels phénomènes peuvent contribuer à la formation d'un handicap..

Les plus graves sont les formes purulentes de méningite et de méningo-encéphalite. De telles options ont de graves conséquences, y compris la mort..

Signes méningés

  • Une posture typique d'un patient diagnostiqué avec une méningite virale est couchée sur le côté, la tête renversée en arrière, les jambes tirées vers l'estomac;
  • Le symptôme de Kernig - avec une jambe pliée dans l'articulation de la hanche, il est impossible de la redresser dans l'articulation du genou. Cela n'est pas autorisé à faire des muscles du dos trop tendus de la cuisse;
  • Syndrome de Brudzinsky - lorsque le patient est allongé sur le dos, lorsque la tête est inclinée vers la poitrine, ses jambes se plient involontairement au niveau des genoux;
  • Raideur de l'arrière de la tête (tension excessive des muscles occipitaux) - en position couchée, le patient ne peut pas toucher sa poitrine avec son menton.

Diagnostique

Pour diagnostiquer la méningite virale, une ponction lombaire est effectuée pour examiner le liquide céphalo-rachidien. Pendant la procédure, un liquide clair s'écoule sous pression. Immédiatement après avoir retiré le liquide céphalo-rachidien, le patient devient plus facile. Dans ponctué, un grand nombre de cellules lymphocytaires sont déterminées, ainsi qu'une teneur accrue en protéines dans le contexte d'une quantité normale de sucre. Le virus ne peut pas être détecté dans le liquide céphalo-rachidien; il est contenu uniquement dans les membranes séreuses. Un signe indirect de méningite virale avec un tableau clinique caractéristique sera l'absence de bactéries dans le liquide céphalo-rachidien, dont l'apparition indique une méningite bactérienne.

  1. Dans l'analyse clinique du sang, des leucocytes sont trouvés. Dans l'analyse biochimique du sang, en règle générale, une teneur élevée en protéines, à savoir la fraction de globuline.
  2. Il est possible d'isoler une culture d'entérovirus à partir de matières fécales, de lavages nasopharyngés, par ensemencement.

Pour déterminer l'agent causal spécifique de la maladie, un test sérologique est effectué, qui révélera le genre et la classe du virus en fonction des composants ARN (réaction en chaîne par polymérase). Ceci est important pour exclure une méningite spécifique..

Épidémiologie

Dans les pays développés, la maladie survient dans 80% des cas chez les personnes de moins de seize ans. Le plus souvent, les hommes sont malades. Dans 10% des cas, cette pathologie entraîne la mort, 10% des personnes infectées développent des troubles neurologiques persistants. Une augmentation de l'incidence est observée en hiver, principalement en raison des conditions climatiques (baisse de température, augmentation de l'humidité), ainsi que du séjour prolongé dans des pièces fermées. Il y a une augmentation de l'incidence tous les dix ans..

Vous serez intéressé par: La défécation - qu'est-ce que c'est?

La manière dont la méningite bactérienne se transmet est décrite ci-dessus, elle est courante dans tous les pays du monde, en particulier en Afrique, où la pathologie survient dans 500 cas pour 100 000 personnes. Pendant longtemps, cette pathologie a été considérée comme un enfant, car, selon les statistiques, elle était précédemment observée chez les enfants âgés de 12 à 18 mois. Après l'introduction de la vaccination, la maladie a commencé à être fréquemment observée dans la population adulte. Aujourd'hui, la pathologie est diagnostiquée dans 33% des cas parmi toutes les maladies infectieuses du système nerveux central..

Traitement de la méningite virale

Pour les adultes, la méningite virale n'est pas dangereuse. Les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les patients dont le système immunitaire est affaibli doivent être hospitalisés, c'est-à-dire tous ceux dont l'infection peut entraîner de graves complications et entraîner la mort.

Avec le développement de la méningite virale, un traitement symptomatique est prescrit:

  1. Pour réduire l'intoxication, une solution saline est prescrite par voie intraveineuse, à laquelle la prednesolone et la vitamine C sont ajoutées une fois.
  2. Pour arrêter les vomissements, des médicaments à base de métoclopramide sont prescrits, par exemple Cerucal.
  3. À haute température, les antipyrétiques à base de paracétamol (Panadol), d'ibuprofène (Mig, Nurofen) sont indiqués.
  4. Pour éliminer les maux de tête, soulager l'hypertension intracrânienne, une ponction lombaire est prescrite. De plus, pour réduire la pression intracrânienne, des diurétiques à base de furosémide sont prescrits.
  5. Lorsque des signes de gastro-entérite sont ajoutés, un régime sans produits laitiers, des préparations enzymatiques.
  6. Les patients doivent rester au lit, de préférence dans une pièce sombre.
  7. Pour soulager les douleurs abdominales, des antispasmodiques tels que la drotavérine, la papavérine sont indiqués.
  8. Des antibiotiques sont prescrits pour prévenir les complications bactériennes.

Les enfants sont en outre prescrits:

  1. Traitement antiviral, si la maladie est causée par le virus de l'herpès simplex, l'acyclovir est prescrit, s'il s'agit d'adéno- ou d'entérovirus, puis Arbidol;
  2. Avec convulsions Seduxen ou Domestiqué;
  3. Pour améliorer l'immunité Interféron, Immunoglobuline.

Presque tous les adultes atteints de méningite virale se rétablissent, seuls quelques-uns ont encore des maux de tête, une déficience intellectuelle légère, une faiblesse ou un trouble de la coordination des mouvements.

Quant aux enfants, le pronostic n'est pas si favorable, notamment chez les nourrissons, ils peuvent développer de graves complications: intelligence altérée, difficultés d'apprentissage, surdité, etc..

Description et description du problème

Vous serez intéressé par: L'agrégation des spermatozoïdes: qu'est-ce que cela signifie, causes et traitement, conséquences de la pathologie

La méningite bactérienne est une maladie du cerveau et de la moelle épinière de nature infectieuse, provoquée par des bactéries du groupe des streptocoques. La pathologie contribue au développement du processus inflammatoire dans les membranes du système nerveux central. La prévalence de la méningite est faible, mais elle se transmet facilement d'une personne infectée à une personne en bonne santé, ce qui peut provoquer une épidémie dans la population. Les principaux changements sont observés dans les membranes molles et arachnoïdiennes du cerveau, souvent la matière grise est également impliquée dans le processus pathologique.

Vous serez intéressé par: "Vitaprost Forte": mode d'emploi, avis

Canal AGENDA DU PROGRAMMATEUR

La vie d'un programmeur et des critiques intéressantes de tout. Abonnez-vous pour ne pas manquer les nouvelles vidéos.

En médecine, la méningite bactérienne chez l'adulte et l'enfant est divisée en types suivants:

  • streptocoque;
  • staphylococcique;
  • pneumocoque;
  • méningocoque;
  • incertain.

La maladie progresse rapidement et nécessite donc un traitement immédiat. En l'absence de traitement, le risque de complications et même de décès augmente, cela est pertinent dans l'enfance et la vieillesse, ainsi qu'avec une immunité humaine réduite.

L'infection des méninges se développe en raison de la pénétration de bactéries dans celles-ci. Cela se produit à la suite des réactions du corps aux micro-organismes pathogènes. Dans le corps humain, de nombreuses substances physiologiquement actives et leucocytes sont activés en combinaison avec des dommages à l'endothélium. Tout cela provoque un œdème cérébral, augmente la pression intracrânienne et diminue le flux sanguin dans le cerveau..

La prévention

La méningite virale peut être efficacement prévenue en observant des mesures d'hygiène, en refusant de nager dans un étang, en utilisant de l'eau bouillie ou en bouteille pour boire. Pour prévenir les maladies infectieuses en Russie, selon le calendrier, la vaccination obligatoire des enfants contre la poliomyélite, la rougeole et les oreillons est effectuée. Les vaccinations protègent simultanément les enfants de la complication des infections sous forme de méningite virale. La vaccination annuelle contre la grippe saisonnière est la prévention de l'infection et des complications de la maladie.

La vaccination est le meilleur moyen de prévenir la méningite bactérienne. Selon les directives de l'OMS contre le méningocoque, toutes les personnes de 1 à 29 ans de la ceinture africaine de la méningite sont vaccinées avec MenA.

En conséquence, nous rappelons que l'entérovirus est plus souvent détecté comme l'agent causal de la méningite virale. Si les symptômes neurologiques sont positifs, une confirmation par le résultat d'une ponction lombaire est effectuée. L'évolution et le pronostic de l'infection sont favorables. Pour prévenir la maladie, il est recommandé d'observer les règles d'hygiène et de faire des vaccinations obligatoires pour les enfants contre les infections courantes selon le calendrier russe. La vaccination prévient simultanément la complication des infections par méningite virale.

Période d'incubation

Si la méningite survient sous sa forme primaire, la période asymptomatique dure 1 à 2 jours à partir du moment de l'attaque virale.

La forme secondaire de méningite virale chez les enfants dépend de la maladie primaire et des symptômes qui l'ont précédée, de sorte que la période d'incubation peut durer de quelques heures (comme dans le cas des ARVI) à un mois (avec la varicelle, les oreillons, etc.).

Articles À Propos Pharyngite