Principal Expectorations

Que faire et comment soulager une crise d'étouffement en cas d'allergies?

Dans le monde moderne, l'allergie est devenue une véritable épidémie. Comment aider ses proches si la suffocation commence par des allergies?

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! La diseuse de bonne aventure Baba Nina: "Il y aura toujours beaucoup d'argent si vous le mettez sous votre oreiller..." Lire la suite >>

  1. Qu'est-ce que l'asthme bronchique?
  2. Qui est le plus souvent malade?
  3. Premiers secours en cas d'attaque

Qu'est-ce que l'asthme bronchique?

L'étouffement est considéré comme le symptôme le plus courant des allergies. Dans 80% des cas, il passe sur fond de réaction allergique aux acariens, moisissures, laine ou plumes de volaille, médicaments, aliments.

Une crise d'asphyxie peut commencer chez un patient non seulement lorsqu'il inhale un allergène. Ce pourrait être simplement une égratignure ou une coupure. Souvent, une attaque peut être déclenchée par la fumée de tabac, l'odeur de produits chimiques ménagers, de parfums, d'activité physique ou d'infections antérieures.

Asthme allergique - étouffement avec essoufflement, respiration sifflante, sifflement et toux avec des mucosités blanches. Cela peut se produire sans le moindre effort physique. Il peut être facilement confondu avec une crise d'asthme ou une maladie cardiovasculaire. Par conséquent, si vous avez le moindre doute, vous devez consulter un médecin qualifié. Les principaux symptômes de l'étouffement avec des allergies:

  • tousser;
  • essoufflement;
  • douleur thoracique;
  • respiration sifflante rapide.

Types d'étouffement allergique et ses manifestations cliniques:

  1. Asthme infectieux-allergique. La cause principale est les infections respiratoires chroniques.
  2. Asthme bronchique allergique. Elle est causée par une hypersensibilité à un allergène, elle peut se développer en quelques secondes. Raisons: infections respiratoires fréquentes, traitement prolongé avec des médicaments, conditions environnementales difficiles, travail dans des industries dangereuses. Elle se caractérise par une toux sévère, des crampes thoraciques, une suffocation, un essoufflement sévère.
  3. Rhinite allergique avec asthme bronchique. Il se manifeste par une inflammation de la muqueuse nasopharyngée, une conjonctivite. Difficulté à respirer, mucus nasal sévère, démangeaisons, suffocation, toux avec respiration sifflante et mucosités.

Qui est le plus souvent malade?

La rhinite allergique et l'asthme bronchique sont persistants et récurrents. Tout dépend des facteurs qui affectent le développement de la pathologie: hérédité, infections fréquentes, production nocive.

La maladie peut être provoquée par un environnement écologique pollué, de fortes odeurs, des chocs nerveux.

L'étouffement peut survenir chez les personnes de tout âge. Cela se produit également chez les bébés de plus d'un an. Souvent, le développement de la maladie est accablé par l'hérédité: les proches parents des malades souffrent d'allergies ou d'asthme. L'asthme chez un parent détermine la probabilité de le développer chez un enfant de près de 30%, si les deux en souffrent, le risque de tomber malade augmente à 70%. La suffocation allergique est souvent similaire à la bronchite chronique et n'est pas traitée correctement. Lorsqu'un enfant tombe malade d'une bronchite obstructive 4 fois par an, un besoin urgent de consulter un spécialiste, de commencer un examen et un traitement.

Selon la gravité de la maladie, il existe:

  1. Forme légère (intermittente): elle se caractérise par une attaque diurne 1 fois par semaine, la nuit pas plus de 2 fois par mois.
  2. Forme légère persistante: une fois par semaine ou par jour.
  3. Modéré: crises de jour comme de nuit.
  4. Degré sévère: une crise d'étouffement plusieurs fois par jour.

La maladie est généralement diagnostiquée lors d'un rendez-vous avec un thérapeute ou un pédiatre, mais pour confirmer le diagnostic, des consultations de spécialistes restreints sont nommées: un allergologue et un immunologiste. L'examen commence par la détermination de l'allergène qui a causé la maladie. L'anamnèse est collectée, le patient passe des tests d'allergie, un examen aux rayons X est effectué. Une fois l'agent pathogène identifié, un traitement complexe est prescrit..

L'étouffement peut survenir chez les personnes de tout âge. Cela se produit également chez les bébés de plus d'un an. Souvent, le développement de la maladie est accablé par l'hérédité: les proches parents des malades souffrent d'allergies ou d'asthme. L'asthme chez un parent détermine la probabilité de le développer chez un enfant de près de 30%, si les deux en souffrent, le risque de tomber malade augmente à 70%. La suffocation allergique est souvent similaire à la bronchite chronique et n'est pas traitée correctement. Lorsqu'un enfant tombe malade d'une bronchite obstructive 4 fois par an, un besoin urgent de consulter un spécialiste, de commencer un examen et un traitement.

Selon la gravité de la maladie, il existe:

  1. Forme légère (intermittente): elle se caractérise par une attaque diurne 1 fois par semaine, la nuit pas plus de 2 fois par mois.
  2. Forme légère persistante: une fois par semaine ou par jour.
  3. Modéré: crises de jour comme de nuit.
  4. Degré sévère: une crise d'étouffement plusieurs fois par jour.

La maladie est généralement diagnostiquée lors d'un rendez-vous avec un thérapeute ou un pédiatre, mais pour confirmer le diagnostic, des consultations de spécialistes restreints sont nommées: un allergologue et un immunologiste. L'examen commence par la détermination de l'allergène qui a causé la maladie. L'anamnèse est collectée, le patient passe des tests d'allergie, un examen aux rayons X est effectué. Une fois l'agent pathogène identifié, un traitement complexe est prescrit..

Premiers secours en cas d'attaque

Lors d'une crise, le patient inhale et expire fortement. Il lui est particulièrement difficile d'expirer. L'essoufflement commence généralement quelques minutes après l'exposition à un allergène ou à l'exercice. Une respiration sifflante se fait entendre lors de l'inhalation et de l'expiration.

Une personne prend une position forcée: elle commence à poser ses mains sur la table ou le rebord de la fenêtre. Les quintes de toux n'apportent pas de soulagement. En toussant, un crachat visqueux transparent (vitreux) est sécrété. Si un patient commence une crise, d'autres doivent l'aider d'urgence.

  1. Assurez-vous d'appeler une ambulance.
  2. Avant l'arrivée de la brigade, calmer le patient: la panique et l'excitation ne font qu'aggraver la situation.
  3. Essayez de déterminer rapidement la cause de l'étouffement. Le futur plan d’assistance en dépendra..

Comment soulager une attaque d'étouffement:

  1. Retirer à l'air de la pièce si une réaction à la poussière domestique, aux poils d'animaux ou aux produits chimiques ménagers a commencé.
  2. S'il s'agit d'une réaction au pollen, à la poussière et aux gaz à l'extérieur, au contraire, déplacez la personne allergique à l'intérieur.
  3. Avec œdème, rougeur de la peau sur le visage, donnez un antihistaminique (Suprastin, Diphenhydramine, Tavegil).
  4. Découvrez si le patient a un remède contre les allergies (généralement les patients atteints d'une forme chronique portent une seringue avec un antihistaminique).
  5. En cas d'étouffement provoqué par un produit alimentaire, un adsorbant doit être administré une demi-heure après l'antihistaminique: charbon actif, Smecta, Enterosgel.

Avant l'arrivée de l'ambulance, vous devez collecter autant d'informations que possible: ce que la victime a mangé, bu, avec quels animaux ou plantes elle est entrée en contact, où l'éruption a commencé et où elle a commencé à se propager, quel médicament le patient a pris et son dosage. Si vous fournissez correctement les premiers soins et traitez la maladie strictement selon les recommandations des spécialistes, le pronostic est favorable. Les maladies négligées, l'automédication, la médecine traditionnelle sans contrôle augmentent le risque de complications sous forme d'emphysème pulmonaire, d'insuffisance cardiaque et peuvent entraîner une invalidité.

Difficulté à respirer et essoufflement avec allergies

L'allergie est la pathologie la plus courante dans le monde. Une forme ou une autre de cette maladie est diagnostiquée chez un habitant sur trois de la planète. Les réactions allergiques sont multiples. Pourquoi dans de nombreux cas il y a un essoufflement et il est difficile de respirer avec des allergies? Comment gérer cette violation? Parlons-en ci-dessous.

Causes de la pathologie

L'essoufflement se développe en raison de la pénétration d'une substance irritante dans le corps. Dans la plupart des cas, l'allergène est constitué de particules de poussière, de médicaments, de certains aliments. Dans une moindre mesure, une telle violation se développe avec la pollinose. L'apparition de ce symptôme est facilitée par un œdème de la membrane muqueuse - cela complique considérablement la respiration, car la lumière des voies respiratoires est rétrécie. Dans certains cas, une suffocation dangereuse avec des allergies se développe en raison d'un œdème laryngé.

Une suffocation allergique peut survenir à la suite d'une activité physique excessive et dans un état absolument calme. Le développement d'une telle violation n'est associé qu'à la pénétration d'une substance irritante dans le corps. L'exposition à la fumée de tabac, les conditions environnementales défavorables peuvent entraîner une augmentation d'un symptôme dangereux. De plus, une attaque d'étouffement peut survenir dans le contexte d'une situation stressante..

S'il est difficile de respirer lors d'une réaction allergique, cela indique le développement d'une maladie grave dont l'issue, en l'absence de soins médicaux adéquats, peut être fatale. Il est nécessaire de prendre des mesures urgentes si les symptômes suivants apparaissent:

  • anxiété croissante d'une personne malade;
  • sueur froide;
  • respiration sifflante;
  • pâleur de la peau et acrocyanose (coloration bleue des lèvres, des oreilles, du bout du nez et des doigts).

Activités thérapeutiques

Avec le développement d'une attaque d'étouffement, la victime doit bénéficier d'une assistance d'urgence. Mais vous devez d'abord vous assurer qu'un tel symptôme est la manifestation d'une réaction allergique..

Les troubles respiratoires liés aux allergies s'accompagnent souvent d'un gonflement du visage et des muqueuses, d'une rougeur des paupières et d'un larmoiement, d'une rougeur de la peau et de l'apparition d'une éruption cutanée.

Seuls des spécialistes qualifiés pourront arrêter rapidement et efficacement une attaque d'étouffement. Vous pouvez effectuer vous-même les opérations suivantes:

  • pour exclure l'influence de la substance allergique sur le corps de la victime - en cas d'exposition à un irritant respiratoire, emmener le malade à l'air frais, en cas de contact avec du pollen végétal, au contraire, l'amener dans une pièce fermée. Si une réaction d'hypersensibilité est provoquée par un médicament ou un aliment, le patient doit prendre un sorbant (par exemple, du charbon actif).
  • assurez-vous que rien n'interfère avec la respiration normale - enlevez les vêtements en excès, détachez les boutons, desserrez le col.
  • essayez de calmer la victime, car l'excitation peut aggraver la situation;
  • donner à la personne un antihistaminique pour éviter une aggravation supplémentaire des symptômes;
  • si la victime est dans un état de panique, vous pouvez lui donner de la valériane ou un autre remède qui a un effet sédatif. Une équipe de médecins arrivant sur les lieux effectuera les manipulations nécessaires pour normaliser la respiration. Une fois l'attaque arrêtée et l'état du patient revenu à la normale, un examen médical approfondi sera nécessaire. Cela aidera à déterminer la cause de l'essoufflement (si inconnu) et à prévenir une rechute future. Tout d'abord, vous devez consulter un allergologue. Le spécialiste recueillera un historique approfondi et prescrira un test sanguin, au cours duquel la concentration d'immunoglobuline E sera déterminée, cela permettra de comprendre la gravité de la réaction allergique..
  • L'immunoglobuline E est une protéine spéciale qui est produite dans le corps lorsqu'une substance irritante y pénètre. La tâche principale de la protéine est d'éliminer l'allergène. Cependant, au cours de la lutte contre les éléments pathogènes, les cellules saines de son propre corps sont endommagées. En conséquence, le processus d'inflammation se développe et des signes d'allergie apparaissent..

Il est également nécessaire d'identifier la cause du développement de l'état pathologique. À cette fin, des tests allergiques sont effectués. L'essence de cette procédure est la suivante: une dose minimale d'une substance allergique est injectée sous la peau du patient et la réaction du corps est évaluée. Après avoir identifié l'irritant, le spécialiste prescrira les mesures thérapeutiques nécessaires.

Le traitement de la suffocation avec des allergies doit être abordé de manière globale. Tout d'abord, tout contact répété avec l'agent irritant doit être évité autant que possible. Ensuite, une thérapie symptomatique est effectuée..

Afin de normaliser la respiration, des bronchodilatateurs et des antihistaminiques peuvent être utilisés. Dans des situations particulièrement difficiles, des glucocorticostéroïdes peuvent être utilisés.

Il est strictement interdit d'utiliser ces médicaments par vos propres moyens, sans consultation préalable d'un spécialiste. L'automédication peut non seulement être inutile, mais aussi provoquer de graves complications. On sait que les antihistaminiques, notamment en cas d'utilisation prolongée, peuvent avoir un effet négatif sur l'organisme. La plupart des effets secondaires ont des médicaments de la première génération, en particulier, ces médicaments ont un effet sédatif et nuisent à la fonction du foie, des reins et du système cardiovasculaire. Les antihistaminiques de troisième génération sont considérés comme les plus sûrs.

La dernière étape pour éliminer la pathologie est l'immunothérapie - de petites doses d'une substance allergique sont injectées dans le corps du patient. Graduellement, la quantité de stimulus introduit est augmentée, contribuant ainsi au développement de l'immunité. Une procédure similaire est réalisée exclusivement en milieu hospitalier, sous la supervision d'un spécialiste qualifié. Toute erreur peut provoquer une réaction allergique sévère..

Mesures préventives

Pour éviter tout étouffement, il est recommandé de suivre les recommandations simples suivantes:

  • mener une vie active - la natation, la course légère, la marche aident à normaliser le travail des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. En outre, pour restaurer la respiration, il faut pratiquer une gymnastique spéciale selon la méthode Buteyko, Strelnikova, Muller;
  • éliminer les mauvaises habitudes - arrêter de boire de l'alcool, de fumer, minimiser l'utilisation de boissons contenant de la caféine;
  • si possible, évitez les situations stressantes, les surmenages excessifs du corps;
  • adhérer à une alimentation équilibrée - le corps recevra toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires pour un fonctionnement normal.

L'étouffement avec des allergies est un symptôme redoutable. Dans cette situation, le patient doit recevoir des soins médicaux immédiats. Sinon, il y a une forte probabilité de développer des conséquences graves, parfois incompatibles avec la vie..

D'où viennent-ils? Symptômes et traitement de l'œdème.

L'envie insupportable de gratter l'éruption cutanée: que faire?

Est-ce dangereux pour l'enfant à naître?

Règles de base et premiers secours en cas de maladie.

Que faire s'il est difficile de respirer avec des allergies

Allergie - réaction du système immunitaire aux effets de tout stimulus provenant de l'extérieur ou formé à l'intérieur du corps.

Cette substance peut être:

  • les virus;
  • les bactéries;
  • substances chimiques;
  • produits alimentaires;
  • pollen de plantes ou d'arbres.

L'allergie, ou plutôt son type, touche 85% de la population totale.

Une réaction inadéquate du corps en réponse à l'action des allergènes est plus facile à prévenir qu'à guérir.

Les mesures préventives seront efficaces dans le cas où les causes et les symptômes de la maladie sont connus du patient et de ses proches.

Dans ce cas, vous pouvez fournir des soins médicaux avec compétence et soulager les crises d'asthme avec des allergies..

Raisons possibles

Le principal facteur de développement des crises est les irritants, à l'effet desquels une réaction allergique se produit.

Les principaux agents agissant peuvent être:

  • les médicaments;
  • des produits;
  • pollen de plantes;
  • venin d'insecte piquant;
  • facteurs physiques - froid;
  • protéines étrangères qui composent les vaccins ou le plasma donné.

Comment une attaque se manifeste?

Les signes d'une crise naissante comprennent:

  • démangeaisons et rougeurs de la peau;
  • vomissements, nausées;
  • larmoiement;
  • toux incessante
  • gonflement des muqueuses;
  • frissons ou fièvre;
  • léthargie ou vice versa, excitation;
  • numéros de pression artérielle basse;
  • changement de conscience, jusqu'à la perte.

Les formes les plus dangereuses d'une crise allergique: œdème laryngé et choc anaphylactique.

Dans ce cas, la personne éprouve:

  • difficulté aiguë à respirer;
  • opacification de la conscience jusqu'à sa perte;
  • la peau devient rouge;
  • il devient difficile de respirer avec des allergies en quelques secondes.

Vous devez fournir de l'aide rapidement et efficacement. Sinon, des conséquences négatives (jusqu'à la mort) sont possibles.

Soins d'urgence en cas de choc anaphylactique:

  • essayez d'exclure l'effet de l'allergène, isolez le patient si possible;
  • si possible, fournir un accès à l'oxygène;
  • donner à prendre ou injecter par voie intramusculaire un antihistaminique;
  • déposez la victime sur une surface horizontale et dure;
  • utiliser n'importe quelle distraction (une bouteille d'eau tiède appliquée sur vos pieds);
  • avec une augmentation des symptômes, appelez une ambulance.

Œdème laryngé

Il s'agit d'un processus œdémateux en développement rapide dans la région du larynx, conduisant à un rétrécissement de sa lumière.

Avec le développement de l'œdème, on observe ce qui suit:

  • difficulté à respirer en inspirant;
  • sensation de trouver un corps étranger dans la gorge;
  • enrouement jusqu'à aphonie;
  • l'enflure se propage rapidement sur tout le visage.

Il s'agit d'une maladie aiguë, vous devez donc très rapidement:

  1. soulevez la tête de la victime;
  2. mettez un sac de glace (ou juste un objet froid) sur le cou ou la poitrine;
  3. appeler une ambulance ou aller seul à l'hôpital.

Causes des difficultés respiratoires

Facteurs provoquant des difficultés respiratoires:

  • maladie cardiaque (arythmie, maladie cardiaque congénitale, crise cardiaque);
  • problèmes avec le système pulmonaire: présence de caillots sanguins dans les artères pulmonaires, bronchite chronique, emphysème pulmonaire, pneumonie, hypertension pulmonaire;
  • allergie;
  • ascension vers de grandes hauteurs;
  • traumatisme thoracique;
  • stress émotionnel.

Avec le développement de l'essoufflement, il est impossible de faire une inspiration et une expiration normales, de se concentrer rapidement et de répondre immédiatement à la question, par conséquent, des phrases courtes sont utilisées dans la conversation.

Difficulté à respirer les symptômes:

  1. douleur et oppression dans la région de la poitrine;
  2. il n'y a aucun moyen de dormir en position couchée (seulement assis);
  3. lorsque vous respirez dans les poumons, vous entendez une respiration sifflante, une sensation de boule dans la gorge.

Si l'un des symptômes est observé dans le contexte d'une respiration normale: vous devez demander l'aide d'un médecin.

Seul un spécialiste peut identifier la cause du développement et prescrire un traitement compétent.

Pourquoi un essoufflement apparaît-il avec des allergies? La réponse est ici.

Essoufflement - comment soulager la condition

L'essoufflement est un symptôme de nombreuses maladies.

Les principaux signes d'essoufflement sont:

  • une sensation d'étouffement;
  • augmentation de la fréquence des mouvements respiratoires;
  • respiration bruyante.

Les principales raisons du développement de l'essoufflement peuvent être:

  1. cardiopathie;
  2. maladies du système bronchopulmonaire;
  3. anémie.

L'essoufflement peut être:

  • inspiratoire (avec essoufflement);
  • expiratoire (se produit lorsqu'il y a des difficultés à expirer);
  • nature mixte.

Pour savoir comment et comment aider lors d'une attaque, il est nécessaire d'identifier la cause de l'événement.

Les médicaments pour l'essoufflement ne sont prescrits que par un médecin.

Symptômes d'une crise d'étouffement avec allergies

Une crise d'étouffement (asphyxie) se manifeste par la peur de la mort et l'incapacité de respirer profondément, des larmes, un gonflement et une rougeur du visage.

Avec une attaque développée causée par un allergène, il est nécessaire de donner à la victime l'un des antihistaminiques suivants:

  • zodak;
  • suprastine;
  • Tavegil.

Si une attaque d'étouffement est associée à la prise d'un produit alimentaire, alors dans ce cas il est nécessaire de prendre un adsorbant (charbon actif, polysorb, smectite) et un antihistaminique.

N'oubliez pas que dans les cas graves, il est important de fournir les premiers soins, qui peuvent sauver des vies, sans attendre l'arrivée des agents de santé.

La condition s'est améliorée: quelle est la prochaine étape?

Lorsqu'une crise allergique d'étouffement se développe, il est nécessaire d'arrêter l'action de l'allergène.

Si l'irritant est un produit chimique: fournir de l'air frais ou déplacer la victime à l'extérieur.

Dans le cas où le pollen d'une plante servait d'allergène, le patient doit être placé à l'intérieur..

L'élimination rapide de la substance allergique du corps est facilitée par une consommation abondante: donnez du thé chaud à la victime.

Congestion nasale

La difficulté à respirer, l'écoulement nasal et la congestion nasale sont des symptômes d'un rhume ou de la réaction du corps à tout irritant.

Le séchage de la membrane muqueuse du nasopharynx provoque une violation des fonctions protectrices.

Pour éviter que cela ne se produise, vous devez:

  1. traitement et traitement en temps opportun des maladies ORL;
  2. pendant les épidémies, utilisez un équipement de protection;
  3. exclure le traitement à long terme utilisant des gouttes vasoconstricteurs;
  4. effectuer en temps opportun les interventions chirurgicales nécessaires;
  5. maintenir un mode de vie sain: manger des aliments riches en vitamines, observer le bon régime quotidien, renforcer l'immunité;
  6. dès les premiers signes de la maladie, consultez un spécialiste en temps opportun.

Vidéo: ce que vous devez savoir d'autre

Développement de l'asthme bronchique

À la suite d'une réactivité bronchique pathologiquement altérée, se manifestant cliniquement par des crises d'étouffement, le développement d'un spasme bronchique et d'un œdème de la membrane muqueuse, un asthme bronchique se développe..

Cette maladie dans la plupart des cas (50-80%) est héréditaire.

La principale manifestation de la maladie est le rétrécissement du tractus pulmonaire..

L'exacerbation de la maladie se produit à la suite d'une inflammation des voies respiratoires, d'une ventilation altérée et d'une déplétion des muscles respiratoires, sous l'influence d'allergènes ou de facteurs professionnels.

Dans la variante classique, le développement d'une crise d'asthme est précédé d'une aura, qui se manifeste:

  • éternuements fréquents;
  • tousser et tousser des expectorations vitreuses à la fin de l'attaque.

Que dit une éruption cutanée sur les fesses d'un enfant à 2 ans? Lire dans l'article.

Des taches rouges apparaissent-elles toujours sur les jambes lorsqu'un enfant est allergique? Plus loin.

Prévention des allergies

  1. avec une cause établie de la maladie, si possible, arrêtez le contact avec l'allergène. La réalisation d'un cycle annuel d'immunoprophylaxie spécifique avec des allergènes polliniques sous la supervision d'un allergologue contribue au développement d'un effet thérapeutique persistant;
  2. avec le développement d'une allergie bactérienne, tous les types d'hypothermie sont contre-indiqués (longues promenades dans le froid, frottements avec de la neige, aspersion);
  3. effectuer une série d'exercices spéciaux, asperger d'eau, adhérer à un régime et durcir le corps en accord avec un allergologue;
  4. traitement rapide des maladies chroniques dans le corps.

Il existe de nombreuses raisons pour une respiration libre altérée..

Dans chaque cas, vous devez contacter un spécialiste, rechercher la source du problème et passer un examen.

N'oubliez pas que la respiration libre est un cadeau et ne doit pas être négligée..

Pas d'allergies!

livre de référence médicale

Comment soulager l'étouffement avec les allergies à la maison?

Dans le monde moderne, l'allergie est devenue une véritable épidémie. Comment aider ses proches si la suffocation commence par des allergies?

L'étouffement est considéré comme le symptôme le plus courant des allergies. Dans 80% des cas, il passe sur fond de réaction allergique aux acariens, moisissures, laine ou plumes de volaille, médicaments, aliments.

Une crise d'asphyxie peut commencer chez un patient non seulement lorsqu'il inhale un allergène. Ce pourrait être simplement une égratignure ou une coupure. Souvent, une attaque peut être déclenchée par la fumée de tabac, l'odeur de produits chimiques ménagers, de parfums, d'activité physique ou d'infections antérieures.

Asthme allergique - étouffement avec essoufflement, respiration sifflante, sifflement et toux avec des mucosités blanches. Cela peut se produire sans le moindre effort physique. Il peut être facilement confondu avec une crise d'asthme ou une maladie cardiovasculaire. Par conséquent, si vous avez le moindre doute, vous devez consulter un médecin qualifié. Les principaux symptômes de l'étouffement avec des allergies:

  • tousser;
  • essoufflement;
  • douleur thoracique;
  • respiration sifflante rapide.

Types d'étouffement allergique et ses manifestations cliniques:

  1. Asthme infectieux-allergique. La cause principale est les infections respiratoires chroniques.
  2. Asthme bronchique allergique. Elle est causée par une hypersensibilité à un allergène, elle peut se développer en quelques secondes. Raisons: infections respiratoires fréquentes, traitement prolongé avec des médicaments, conditions environnementales difficiles, travail dans des industries dangereuses. Elle se caractérise par une toux sévère, des crampes thoraciques, une suffocation, un essoufflement sévère.
  3. Rhinite allergique avec asthme bronchique. Il se manifeste par une inflammation de la muqueuse nasopharyngée, une conjonctivite. Difficulté à respirer, mucus nasal sévère, démangeaisons, suffocation, toux avec respiration sifflante et mucosités.

La rhinite allergique et l'asthme bronchique sont persistants et récurrents. Tout dépend des facteurs qui affectent le développement de la pathologie: hérédité, infections fréquentes, production nocive.

La maladie peut être provoquée par un environnement écologique pollué, de fortes odeurs, des chocs nerveux.

L'étouffement peut survenir chez les personnes de tout âge. Cela se produit également chez les bébés de plus d'un an. Souvent, le développement de la maladie est accablé par l'hérédité: les proches parents des malades souffrent d'allergies ou d'asthme. L'asthme chez un parent détermine la probabilité de le développer chez un enfant de près de 30%, si les deux en souffrent, le risque de tomber malade augmente à 70%. La suffocation allergique est souvent similaire à la bronchite chronique et n'est pas traitée correctement. Lorsqu'un enfant tombe malade d'une bronchite obstructive 4 fois par an, un besoin urgent de consulter un spécialiste, de commencer un examen et un traitement.

Selon la gravité de la maladie, il existe:

  1. Forme légère (intermittente): elle se caractérise par une attaque diurne 1 fois par semaine, la nuit pas plus de 2 fois par mois.
  2. Forme légère persistante: une fois par semaine ou par jour.
  3. Modéré: crises de jour comme de nuit.
  4. Degré sévère: une crise d'étouffement plusieurs fois par jour.

La maladie est généralement diagnostiquée lors d'un rendez-vous avec un thérapeute ou un pédiatre, mais pour confirmer le diagnostic, des consultations de spécialistes restreints sont nommées: un allergologue et un immunologiste. L'examen commence par la détermination de l'allergène qui a causé la maladie. L'anamnèse est collectée, le patient passe des tests d'allergie, un examen aux rayons X est effectué. Une fois l'agent pathogène identifié, un traitement complexe est prescrit..

Lors d'une crise, le patient inhale et expire fortement. Il lui est particulièrement difficile d'expirer. L'essoufflement commence généralement quelques minutes après l'exposition à un allergène ou à l'exercice. Une respiration sifflante se fait entendre lors de l'inhalation et de l'expiration.

Une personne prend une position forcée: elle commence à poser ses mains sur la table ou le rebord de la fenêtre. Les quintes de toux n'apportent pas de soulagement. En toussant, un crachat visqueux transparent (vitreux) est sécrété. Si un patient commence une crise, d'autres doivent l'aider d'urgence.

  1. Assurez-vous d'appeler une ambulance.
  2. Avant l'arrivée de la brigade, calmer le patient: la panique et l'excitation ne font qu'aggraver la situation.
  3. Essayez de déterminer rapidement la cause de l'étouffement. Le futur plan d’assistance en dépendra..

Comment soulager une attaque d'étouffement:

  1. Retirer à l'air de la pièce si une réaction à la poussière domestique, aux poils d'animaux ou aux produits chimiques ménagers a commencé.
  2. S'il s'agit d'une réaction au pollen, à la poussière et aux gaz à l'extérieur, au contraire, déplacez la personne allergique à l'intérieur.
  3. Avec œdème, rougeur de la peau sur le visage, donnez un antihistaminique (Suprastin, Diphenhydramine, Tavegil).
  4. Découvrez si le patient a un remède contre les allergies (généralement les patients atteints d'une forme chronique portent une seringue avec un antihistaminique).
  5. En cas d'étouffement provoqué par un produit alimentaire, un adsorbant doit être administré une demi-heure après l'antihistaminique: charbon actif, Smecta, Enterosgel.

Avant l'arrivée de l'ambulance, vous devez collecter autant d'informations que possible: ce que la victime a mangé, bu, avec quels animaux ou plantes elle est entrée en contact, où l'éruption a commencé et où elle a commencé à se propager, quel médicament le patient a pris et son dosage. Si vous fournissez correctement les premiers soins et traitez la maladie strictement selon les recommandations des spécialistes, le pronostic est favorable. Les maladies négligées, l'automédication, la médecine traditionnelle sans contrôle augmentent le risque de complications sous forme d'emphysème pulmonaire, d'insuffisance cardiaque et peuvent entraîner une invalidité.

Allergie - réaction du système immunitaire aux effets de tout stimulus provenant de l'extérieur ou formé à l'intérieur du corps.

Cette substance peut être:

  • les virus;
  • les bactéries;
  • substances chimiques;
  • produits alimentaires;
  • pollen de plantes ou d'arbres.

L'allergie, ou plutôt son type, touche 85% de la population totale.

Une réaction inadéquate du corps en réponse à l'action des allergènes est plus facile à prévenir qu'à guérir.

Les mesures préventives seront efficaces dans le cas où les causes et les symptômes de la maladie sont connus du patient et de ses proches.

Dans ce cas, vous pouvez fournir des soins médicaux avec compétence et soulager les crises d'asthme avec des allergies..

Le principal facteur de développement des crises est les irritants, à l'effet desquels une réaction allergique se produit.

Les principaux agents agissant peuvent être:

Les signes d'une crise naissante comprennent:

  • démangeaisons et rougeurs de la peau;
  • vomissements, nausées;
  • larmoiement;
  • toux incessante
  • gonflement des muqueuses;
  • frissons ou fièvre;
  • léthargie ou vice versa, excitation;
  • numéros de pression artérielle basse;
  • changement de conscience, jusqu'à la perte.

Les formes les plus dangereuses d'une crise allergique: œdème laryngé et choc anaphylactique.

Dans ce cas, la personne éprouve:

  • difficulté aiguë à respirer;
  • opacification de la conscience jusqu'à sa perte;
  • la peau devient rouge;
  • il devient difficile de respirer avec des allergies en quelques secondes.

Vous devez fournir de l'aide rapidement et efficacement. Sinon, des conséquences négatives (jusqu'à la mort) sont possibles.

Soins d'urgence en cas de choc anaphylactique:

  • essayez d'exclure l'effet de l'allergène, isolez le patient si possible;
  • si possible, fournir un accès à l'oxygène;
  • donner à prendre ou injecter par voie intramusculaire un antihistaminique;
  • déposez la victime sur une surface horizontale et dure;
  • utiliser n'importe quelle distraction (une bouteille d'eau tiède appliquée sur vos pieds);
  • avec une augmentation des symptômes, appelez une ambulance.

Il s'agit d'un processus œdémateux en développement rapide dans la région du larynx, conduisant à un rétrécissement de sa lumière.

Avec le développement de l'œdème, on observe ce qui suit:

  • difficulté à respirer en inspirant;
  • sensation de trouver un corps étranger dans la gorge;
  • enrouement jusqu'à aphonie;
  • l'enflure se propage rapidement sur tout le visage.

Il s'agit d'une maladie aiguë, vous devez donc très rapidement:

  1. soulevez la tête de la victime;
  2. mettez un sac de glace (ou juste un objet froid) sur le cou ou la poitrine;
  3. appeler une ambulance ou aller seul à l'hôpital.

Facteurs provoquant des difficultés respiratoires:

Avec le développement de l'essoufflement, il est impossible de faire une inspiration et une expiration normales, de se concentrer rapidement et de répondre immédiatement à la question, par conséquent, des phrases courtes sont utilisées dans la conversation.

Difficulté à respirer les symptômes:

  1. douleur et oppression dans la région de la poitrine;
  2. il n'y a aucun moyen de dormir en position couchée (seulement assis);
  3. lorsque vous respirez dans les poumons, vous entendez une respiration sifflante, une sensation de boule dans la gorge.

Si l'un des symptômes est observé dans le contexte d'une respiration normale: vous devez demander l'aide d'un médecin.

Seul un spécialiste peut identifier la cause du développement et prescrire un traitement compétent.

L'essoufflement est un symptôme de nombreuses maladies.

Les principaux signes d'essoufflement sont:

  • une sensation d'étouffement;
  • augmentation de la fréquence des mouvements respiratoires;
  • respiration bruyante.

Les principales raisons du développement de l'essoufflement peuvent être:

  1. cardiopathie;
  2. maladies du système bronchopulmonaire;
  3. anémie.

L'essoufflement peut être:

  • inspiratoire (avec essoufflement);
  • expiratoire (se produit lorsqu'il y a des difficultés à expirer);
  • nature mixte.

Pour savoir comment et comment aider lors d'une attaque, il est nécessaire d'identifier la cause de l'événement.

Les médicaments pour l'essoufflement ne sont prescrits que par un médecin.

Une crise d'étouffement (asphyxie) se manifeste par la peur de la mort et l'incapacité de respirer profondément, des larmes, un gonflement et une rougeur du visage.

Avec une attaque développée causée par un allergène, il est nécessaire de donner à la victime l'un des antihistaminiques suivants:

  • zodak;
  • suprastine;
  • Tavegil.

Si une attaque d'étouffement est associée à la prise d'un produit alimentaire, alors dans ce cas il est nécessaire de prendre un adsorbant (charbon actif, polysorb, smectite) et un antihistaminique.

N'oubliez pas que dans les cas graves, il est important de fournir les premiers soins, qui peuvent sauver des vies, sans attendre l'arrivée des agents de santé.

Lorsqu'une crise allergique d'étouffement se développe, il est nécessaire d'arrêter l'action de l'allergène.

Si l'irritant est un produit chimique: fournir de l'air frais ou déplacer la victime à l'extérieur.

Dans le cas où le pollen d'une plante servait d'allergène, le patient doit être placé à l'intérieur..

L'élimination rapide de la substance allergique du corps est facilitée par une consommation abondante: donnez du thé chaud à la victime.

La difficulté à respirer, l'écoulement nasal et la congestion nasale sont des symptômes d'un rhume ou de la réaction du corps à tout irritant.

Le séchage de la membrane muqueuse du nasopharynx provoque une violation des fonctions protectrices.

Pour éviter que cela ne se produise, vous devez:

  1. traitement et traitement en temps opportun des maladies ORL;
  2. pendant les épidémies, utilisez un équipement de protection;
  3. exclure le traitement à long terme utilisant des gouttes vasoconstricteurs;
  4. effectuer en temps opportun les interventions chirurgicales nécessaires;
  5. maintenir un mode de vie sain: manger des aliments riches en vitamines, observer le bon régime quotidien, renforcer l'immunité;
  6. dès les premiers signes de la maladie, consultez un spécialiste en temps opportun.

À la suite d'une réactivité bronchique pathologiquement altérée, se manifestant cliniquement par des crises d'étouffement, le développement d'un spasme bronchique et d'un œdème de la membrane muqueuse, un asthme bronchique se développe..

Cette maladie dans la plupart des cas (50-80%) est héréditaire.

La principale manifestation de la maladie est le rétrécissement du tractus pulmonaire..

L'exacerbation de la maladie se produit à la suite d'une inflammation des voies respiratoires, d'une ventilation altérée et d'une déplétion des muscles respiratoires, sous l'influence d'allergènes ou de facteurs professionnels.

Dans la variante classique, le développement d'une crise d'asthme est précédé d'une aura, qui se manifeste:

  • éternuements fréquents;
  • tousser et tousser des expectorations vitreuses à la fin de l'attaque.

Il existe de nombreuses raisons pour une respiration libre altérée..

Dans chaque cas, vous devez contacter un spécialiste, rechercher la source du problème et passer un examen.

N'oubliez pas que la respiration libre est un cadeau et ne doit pas être négligée..

Souvent, les patients viennent chez le médecin pour se plaindre d'attaques périodiques d'étouffement en cas d'allergies. Comment les aider dans une telle situation??

Le terme «suffocation» en médecine fait référence à une condition dans laquelle une personne ressent un manque d'air. Dans le même temps, il peut se plaindre de difficultés à respirer ou à expirer, ou à un essoufflement sévère, qui ne lui permet pas de recevoir une quantité normale d'oxygène..

Une suffocation grave peut entraîner une asphyxie - un arrêt complet du flux d'air dans les voies respiratoires. Il s'agit d'une complication extrêmement redoutable qui, sans aide appropriée, aboutit à la mort du patient..

L'étouffement se développe très souvent en réponse à l'influence d'un facteur externe. Ça peut être:

  • médicaments;
  • pollen de plantes;
  • Peluches de peuplier;
  • les piqûres d'insectes;
  • poussière et acariens;
  • Poils d'animaux;
  • champignons de moisissure;
  • Aliments.

Une maladie avec ces symptômes est souvent appelée asthme allergique. Cependant, vous devez être conscient que les causes de la suffocation sont différentes. Ils sont principalement associés aux processus pathologiques suivants dans le corps:

  • Œdème laryngé avec anaphylaxie.
  • Bronchospasme dans l'asthme.

Il est très important d'établir le bon diagnostic, car les tactiques de traitement de ces deux pathologies diffèrent..

L'anaphylaxie est une manifestation systémique d'une réaction allergique. Son degré extrême est le choc anaphylactique..

Il est accompagné des signes suivants:

  • Difficulté à respirer au point de suffoquer.
  • Bronchospasme.
  • Chute de la pression artérielle.

Le décès survient si l'aide n'est pas fournie à temps.

L'anaphylaxie peut présenter un œdème de Quincke. Il s'agit d'un gonflement des tissus dans les endroits où la graisse sous-cutanée est bien développée. Le plus souvent, cette réaction affecte les paupières, les lèvres, le visage. Mais parfois, un gonflement se produit dans le larynx, ce qui interfère avec le passage normal de l'air à travers les voies respiratoires. Dans le même temps, la suffocation progresse rapidement jusqu'à l'asphyxie.

L'œdème laryngé peut se développer avec une véritable réaction allergique - à l'administration répétée de l'allergène. Mais souvent, c'est le résultat d'une idiosyncrasie - une intolérance à toute substance. Dans ce cas, la suffocation se développera lors de la première rencontre avec lui..

Plus les soins médicaux sont fournis tôt, plus les chances de survie sont élevées.

Si une personne présente des signes d'allergie - une éruption cutanée qui se propage, des démangeaisons sévères, des difficultés respiratoires - le contact avec l'allergène doit être arrêté rapidement. Lorsqu'un insecte mord, retirez la piqûre; lors de l'injection d'un médicament, arrêtez son approvisionnement. Cela réduira la gravité des symptômes..

En cas d'œdème laryngé ou de choc anaphylactique, l'adrénaline intramusculaire (épinéphrine) est la seule mesure d'aide efficace. Pour faciliter son utilisation, ce médicament est disponible en stylos seringues. Ils s'appellent Epipen.

Toute personne anaphylactique ou ayant des antécédents d'œdème de Quincke doit avoir Epipen avec elle. De plus, il est conseillé d'acheter cet appareil et l'allergie habituelle.

Une assistance médicale supplémentaire implique l'administration intraveineuse de solutions, de glucocorticoïdes, d'antihistaminiques (pour éviter le développement d'un choc secondaire). Cela sera fait par les médecins de l'ambulance.

Mais seule l'épinéphrine aidera à sauver des vies avec l'asphyxie anaphylactique. Le plus souvent en pharmacie, il est vendu sous forme de solution dans une ampoule, ce qui rend son utilisation difficile pour une personne non formée..

L'asthme, ou bronchite asthmatique (comme on l'appelait auparavant) est une maladie chronique du système respiratoire. Elle se caractérise par un processus inflammatoire persistant dans les voies respiratoires et une réactivité bronchique accrue. La conséquence en est un bronchospasme en réponse à un stimulus externe..

Il y a un asthme infectieux-allergique, lorsque l'ARVI sert de déclencheur d'exacerbation. La forme atopique est également souvent trouvée, dans laquelle le bronchospasme est déclenché par un certain allergène, y compris la nourriture. Les médecins distinguent également l'asthme médicamenteux et l'asthme lié à l'exercice..

Et pourtant, le plus souvent, le développement d'attaques d'étouffement expiratoire (expiration difficile) est associé à des allergies..

Une complication grave de cette maladie est l'état d'asthme - une condition dans laquelle l'obstruction des voies respiratoires augmente et les médicaments conventionnels cessent d'agir et il est impossible de soulager une crise simplement en inhalant le médicament..

Une hypoxie prolongée entraîne une perte de conscience, un coma et la mort. Que peut-on faire dans une telle situation? Il est extrêmement difficile d'arrêter l'état d'asthme et seuls les médecins peuvent vous aider.

C'est pourquoi il est très important de ne pas amener la maladie à une complication terminale. Les premiers soins opportuns permettront d'éviter le développement de l'asthme et la mort par suffocation.

Avec un spasme des bronches, vous devez les dilater dès que possible. Pour cela, des bronchodilatateurs spéciaux sont utilisés. Il existe trois groupes principaux:

  • anticholinergiques;
  • les agonistes bêta-2-adrénergiques;
  • euphylline et ses dérivés (méthylxanthines).

Les plus efficaces sont les bêta-2-adrénomimétiques à courte durée d'action. Le médicament le plus connu et le plus populaire est le salbutamol. Il est également connu sous les noms commerciaux Ventolin et Nebutamol..

Le salbutamol est disponible sous forme d'inhalateur et est utilisé non seulement pour l'asthme, mais également pour la bronchite obstructive et la BPCO. Il faut savoir que l'utilisation fréquente de ce remède réduit considérablement la sensibilité du corps à celui-ci. Le salbutamol doit rester le premier secours. Également de ce groupe, le fénotérol (Berotek) et le formotérol sont utilisés en médecine..

Les anticholinergiques sont prescrits pour l'intolérance aux agonistes bêta-2-adrénergiques. De plus, ils sont plus efficaces pour soulager les spasmes si le médicament est inhalé immédiatement avant le contact avec l'allergène ou au tout début de la réaction. Il leur est difficile de faire face à un bronchospasme prolongé.

Le bronchodilatateur le plus connu est le bromure d'ipratropium (Atrovent, Ipravent).

Cependant, les médicaments combinés sont les moyens les plus efficaces de soulager la suffocation asthmatique. Le plus souvent, une combinaison de bêta-2-adrénomimétiques et d'anticholinergiques est utilisée:

  • Berodual;
  • Duolin;
  • Iprratropium-Salbutamol-Teva;
  • Combivent.

L'inconvénient des formes combinées est l'incapacité d'ajuster la dose de chaque substance séparément. Mais le risque d'effets secondaires avec ces médicaments est réduit..

L'utilisation d'un inhalateur pour la dyspnée asthmatique vous permet de restaurer rapidement la perméabilité des voies respiratoires. Cependant, il ne faut pas oublier les mesures simples mais nécessaires, à l'exception du soutien médicamenteux. S'il est difficile de respirer avec des allergies, il est tout d'abord nécessaire d'arrêter le contact avec l'irritant et de permettre à la personne d'avoir accès à de l'air frais..

Si une personne étouffe d'allergies, que faire pour la prévention? Quel médicament soulagera ces symptômes désagréables?

Le traitement préventif joue un rôle important dans la prévention des crises d'asthme.

Si nous parlons d'asthme bronchique, une observation par un pneumologue et un traitement anti-inflammatoire de base avec des glucocorticoïdes inhalés sont nécessaires. Vous devez également utiliser des médicaments de premiers soins avant tout contact avec l'allergène..

Si possible, vous devez éviter les substances qui provoquent un bronchospasme ou une anaphylaxie. Mais quand il s'agit de poussière ou de pollen, c'est difficile en pratique. Les allergologues-immunologues aident dans de telles situations.

Après avoir établi l'allergène exact provoquant les crises, ils l'injectent au patient à petites doses. Au fil du temps, la quantité de substance augmente. Ainsi, le système immunitaire humain s'adapte progressivement à l'allergène et le risque de bronchospasme ou d'œdème laryngé est significativement réduit..

La suffocation allergique est une formidable complication de l'anaphylaxie ou de l'asthme. La vie du patient dépend de la rapidité des premiers soins.

Traitement efficace de l'asthme bronchique à domicile

L'asthme bronchique est une maladie des voies respiratoires qui affecte non seulement les personnes âgées, mais également les jeunes. Le développement de l'asthme bronchique est facilité non seulement par des facteurs externes, mais également internes..

Selon les statistiques, 80% des cas d'asthme bronchique surviennent sur fond d'allergies. Une telle maladie est dangereuse, car elle se développe rapidement et il est difficile de la guérir complètement. Les enfants souffrent le plus souvent d'asthme à la suite d'un contact avec des allergènes. Vous trouverez ci-dessous une description de cette maladie et le traitement de l'essoufflement avec des remèdes populaires.

Asthme bronchique - une maladie de l'arbre bronchique a une nature immuno-allergique. Elle se caractérise par des crises soudaines d'étouffement avec une expiration difficile. Des attaques suffocantes apparaissent dans le contexte d'un état de santé complet du corps

L'asthme bronchique commence par une infection des voies respiratoires inférieures ou supérieures qui provoque une réaction allergique.

D'autres facteurs rejoignent les allergènes standards, qui déterminent la nature de l'asthme bronchique:

  1. Hyper-excitation des fibres musculaires lisses bronchiques. Toute excitation de la membrane muqueuse de l'arbre bronchique se termine par un spasme.
  2. Influences de l'environnement externe, capables d'activer la libération de médiateurs allergiques dans les bronches.
  3. Le gonflement de la muqueuse bronchique lors d'un processus inflammatoire aggrave la respiration, rend l'expiration difficile.
  4. Une petite production de mucus entraîne des crises d'étouffement et une toux sèche.
  5. Dans l'asthme bronchique, les bronches petites et moyennes sont affectées.

Les raisons du développement de l'asthme bronchique

L'asthme bronchique est une réponse allergique du corps à la pénétration de substances qui provoquent une réponse inadéquate du système immunitaire et activent la production d'histidine, d'histamine, d'anaphylaxine, etc. Ces substances déclenchent une réaction en chaîne d'œdème bronchique, ce qui rend la respiration difficile..

Au contact d'un allergène, un œdème de la muqueuse bronchique se produit, une augmentation de la sécrétion des glandes bronchiques et, par conséquent, un bronchospasme.

Les allergènes peuvent être des produits qui pénètrent dans la circulation sanguine ou inhalent l'air, la réaction des enfants et des adultes est la même:

  • Pollen
  • Poussière de maison, poils d'animaux
  • Produits de parfumerie et produits chimiques ménagers
  • Médicaments
  • Aliments

Symptômes à surveiller.

  • Toux sèche la nuit ou le matin après une maladie virale, qui se termine par un écoulement de crachats épais.
  • Gorge irritée
  • Congestion nasale et écoulement
  • Des démangeaisons de la peau

Une crise d'asthme bronchique s'accompagne des symptômes suivants:

  • Difficulté, respiration superficielle avec expiration prolongée
  • Besoin de tousser, rendant la respiration difficile, l'essoufflement commence
  • Une respiration sifflante dans la poitrine qui peut être entendue à distance
  • Le rythme cardiaque s'accélère, une attaque de peur commence
  • La position caractéristique du patient lors d'une crise est l'orthopnée
  • La détresse respiratoire peut provoquer des étourdissements

L'attaque peut durer de quelques minutes à plusieurs heures.Vous pouvez soulager l'attaque par l'inhalation de bronchodilatateurs ou l'administration interne d'aminophylline. La respiration se stabilise.

Il est difficile de diagnostiquer l'asthme bronchique chez les enfants, expliquant cela par le fait que les jeunes enfants ne peuvent pas donner une réponse adéquate à ce qu'ils ressentent.

En présence de tous les symptômes ci-dessus, l'asthme bronchique peut être confirmé par les méthodes de laboratoire et instrumentales suivantes:

  1. Plus de 5 éosinophiles dans la formule sanguine générale
  2. Écouter les poumons pendant les épisodes d'essoufflement
  3. Analyse des expectorations après des quintes de toux
  4. Augmentation du taux d'immunoglobuline E totale
  5. Détermination de la respiration externe à l'aide d'un spiromètre
  6. Picfuométrie
  7. À l'aide de tests de scarification, le type d'allergène responsable de l'essoufflement est déterminé

Le traitement de l'essoufflement après un diagnostic est un processus long et méticuleux. Seuls les professionnels peuvent prescrire des médicaments sous forme de médicaments et d'inhalation.

La médecine traditionnelle propose ses propres méthodes de traitement des adultes et des enfants à domicile. Le traitement de l'essoufflement avec des remèdes populaires convient aux adultes et aux enfants. Les premiers soins consistent à éliminer le contact avec l'allergène.

Prévention à domicile

En plus de l'inhalation et d'autres méthodes de traitement à domicile, il est nécessaire d'exclure les mauvaises habitudes: alcool, tabagisme. Changer un lieu de travail dangereux.

Une alimentation adéquate et saine aide à traiter l'asthme rapidement et efficacement. Le régime doit être hypoallergénique pour les adultes et les enfants. Exclure les fruits de mer, les viandes grillées, les haricots, les tomates, les aliments à base de levure, les agrumes, les fraises, les abricots, les pêches, le chocolat, les noix, l'alcool, le café.

Pour guérir rapidement l'asthme, le régime doit être basé sur des soupes, des céréales avec des légumes ou du beurre, des salades de légumes et de fruits autorisés, du poulet, du lapin, des biscuits, de la farine d'avoine et du son, des compotes, des uzvars.

Les repas doivent être fractionnés, 4 à 5 fois par jour. Les aliments doivent être cuits à la vapeur, bouillis au four,.

Masser le haut du corps, en commençant par la tête et en descendant jusqu'à la poitrine, en utilisant des crèmes et des huiles essentielles aidera à détacher les mucosités et à faciliter l'expectoration lors d'une crise. Il est recommandé de boire un peu de vin pendant le massage pour être plus efficace..

Il est nécessaire de traiter l'asthme à ses premières manifestations et vous serez en bonne santé!

La réponse à la question de savoir comment soulager une crise d'asthme à la maison est multiforme. Vous pouvez utiliser des inhalateurs, des médicaments, des exercices de respiration, des méthodes folkloriques.

En règle générale, une personne souffrant d'asthme a toujours à sa disposition un inhalateur avec un médicament qui évite les crises systématiques d'étouffement. Lors de la prochaine exacerbation, vous devez utiliser l'appareil et prendre une position assise.

Mais s'il n'y a pas d'inhalateur aérosol, vous devez connaître les moyens d'éliminer efficacement l'étouffement et de soulager la souffrance du patient. Vous devez d'abord vérifier votre armoire à pharmacie à domicile pour les médicaments bronchodilatateurs. Ce sont des médicaments appartenant au groupe des agonistes b2. Ces médicaments résistent efficacement à une attaque chez les asthmatiques..

S'il n'y a pas de médicaments, vous pouvez éliminer une crise d'asthme bronchique à la maison en utilisant des méthodes non conventionnelles. En médecine traditionnelle, un nombre important de méthodes ont été accumulées pour aider à soulager la suffocation asthmatique:

  • - un bain chaud pour les mains ou les pieds. Il est recommandé de ne pas poursuivre cette procédure plus de dix minutes;
  • - la compresse d'oignon est efficace pour soulager la suffocation. Il est nécessaire de râper l'oignon sur une râpe fine et d'appliquer une compresse entre les omoplates du patient, puis il est nécessaire d'envelopper la personne avec une couverture;
  • - une décoction pré-préparée d'ortie aidera à neutraliser l'inconfort;
  • - les pommes de terre peuvent éliminer une crise d'asthme. Écrasez les pommes de terre bouillies et respirez la vapeur jusqu'à ce qu'elles soient soulagées. La médecine officielle ne recommande pas les inhalations de vapeur chaude, car elles peuvent augmenter les spasmes bronchiques;
  • - la teinture d'anis réduira les sensations douloureuses et restaurera la respiration. Boire de l'anis en peu de temps soulage la suffocation et a un effet prolongé, les attaques ne reviennent pas longtemps;
  • - une décoction de racine de gingembre ou une infusion de pommes de pin peut aider le patient;
  • - le gruau d'ail mélangé à de l'huile soulage une attaque. Appliquer la substance sur la poitrine du patient.

À la maison, non seulement la médecine traditionnelle peut soulager la suffocation asthmatique, mais parfois vous pouvez pratiquer l'acupression. Il est possible d'arrêter une attaque par un point situé à la base du pouce, sur le bord du dos de la main et de la paume. Massez la pointe en quelques minutes. Masser la tête, la partie supérieure du sternum et le dos peut soulager une attaque. Pour neutraliser les exacerbations de la maladie, il est nécessaire d'apprendre non seulement le massage, mais aussi des exercices de respiration. Les complexes développés permettent de soulager une attaque et sont efficaces pour sa prévention. Des exercices de respiration constants aident à guérir le patient. Médecin domestique. qui a créé un système d'exercice s'est guéri de l'asthme.

Si une personne a une crise d'étouffement, alors, peu importe si un inhalateur est disponible ou si l'attaque sera supprimée de différentes manières, il est nécessaire d'ouvrir une fenêtre pour que la pièce soit remplie d'air frais..

L'asthme bronchique est appelé «peste pneumonique du 20e siècle». Malheureusement, il n'abandonne pas ses positions au 21e siècle. L'asthme souffre maintenant d'environ un habitant sur dix de la planète. Cette maladie n'épargne ni les enfants ni les personnes âgées, elle empêche les gens de vivre et de travailler pleinement dans la fleur de l'âge - ils représentent un pourcentage plus élevé d'asthmatiques.

Mais si chez les enfants, avec un traitement approprié et rapide, l'asthme bronchique disparaît dans la plupart des cas et que l'enfant grandit peut oublier sa maladie, l'asthme chez les adultes est considéré comme incurable. Cela signifie-t-il qu'une personne asthmatique est vouée à vivre dans la peur constante d'une crise imminente? Qu'il devrait renoncer à une vie épanouie? Ne pas. Tout dépend du patient lui-même - de la compétence et de la précision avec lesquelles il effectuera un traitement constant (de base), de la manière dont il renforcera son corps et se protégera des allergènes, de la rapidité avec laquelle il empêchera le développement d'une attaque. Comme toute maladie chronique, l'asthme bronchique subit des périodes de rémission (lorsque la maladie recule) et des périodes d'exacerbation. La tâche principale et littéralement vitale d'un asthmatiste est de prévenir une exacerbation dans le temps, et si cela n'est toujours pas possible, arrêter (soulager) rapidement et efficacement l'attaque..

Le mécanisme de développement de la maladie

L'asthme bronchique est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires qui augmente leur sensibilité à de nombreux irritants. Les principales manifestations de la maladie sont des violations paroxystiques de la perméabilité des bronches (spasmes des petites bronches, œdème de la membrane muqueuse et accumulation de liquide dans les bronches). Cliniquement, cela se traduit par des épisodes répétés d'étouffement, de toux et de respiration sifflante..

L'asthme est causé par une inflammation allergique des petites bronches, qui peut être causée par des allergènes que nous respirons dans l'air (aéroallergènes ou allergènes inhalés). Il s'agit de particules de poussière domestique, de pollen végétal, de moisissures, d'émissions automobiles, de composés chimiques (cosmétiques, parfums, divers produits de nettoyage, etc.). Souvent, une réaction allergique est causée par les animaux domestiques (particules épithéliales, laine, plumes d'oiseaux et même sécrétions d'insectes). En plus des aéroallergènes présents dans l'air, les aliments peuvent être une source d'allergènes dans l'asthme: œufs, lait, céréales, poisson, oignons, chocolat, etc. L'alcool affecte négativement le développement de la maladie. Les allergènes pouvant provoquer une aggravation de la maladie sont déterminés individuellement pour chaque patient à l'aide de tests spéciaux.

L'asthme causé par des allergènes aéroportés est appelé atopique. De plus, il existe un asthme infectieux. Cela ne signifie pas du tout qu'il peut être infecté. Les allergies infectieuses peuvent provoquer une inflammation des bronches chez un asthmatique. Les microorganismes inoffensifs pour une personne en bonne santé chez un patient asthmatique entraînent une exacerbation. Avec l'inflammation des bronches, leur sensibilité aux effets de facteurs irritants minimes augmente. L'air froid, la respiration rapide, les odeurs fortes provoquent des spasmes des muscles entourant les bronches. La lumière des bronches se rétrécit et l'air ne peut plus les traverser librement. La respiration est difficile. De plus, le mucus bronchique épaissi (flegme) est difficile à cracher. S'accumulant, il forme des bouchons. La membrane muqueuse des bronches gonfle et, par conséquent, leur perméabilité est encore réduite. Un essoufflement, une toux improductive apparaissent, le patient souffre d'étouffement. Il est plus facile pour l'air d'entrer dans les bronches que de les quitter, de sorte que la respiration est difficile à l'expiration. Un trait caractéristique d'une crise d'asthme est une respiration courte et brusque avec une expiration affaiblie, étirée et incomplète.

Que faire en cas d'attaque?

Il est difficile de confondre une crise d'asthme bronchique avec quoi que ce soit, cela se déroule très violemment. Soudainement, en quelques secondes, un essoufflement se produit, il y a des râles sifflants dans les poumons audibles même à distance, une toux paroxystique sèche. Le patient se plaint d'une sensation de plénitude dans la poitrine, il lui est difficile d'expirer, il doit faire de gros efforts pour pousser l'air hors de la poitrine. Il se penche instinctivement et s'appuie contre quelque chose avec ses mains (table, mur, dossier de chaise) à la recherche d'une position dans laquelle les muscles aideraient les poumons à respirer.

L'une des positions les plus confortables pour une crise d'asthme est de monter sur une chaise (face au dos). Un oreiller doit être placé sous la poitrine afin que vous puissiez vous reposer contre le dossier de la chaise.

Si vous avez une crise d'asthme, essayez d'abord de vous calmer et de normaliser votre respiration, en essayant d'expirer tout l'air de vos poumons. Ceci est très important car l'état du patient pendant l'attaque dépend en grande partie de sa capacité à se détendre et à se calmer. Chez les jeunes enfants asthmatiques, une crise peut être soulagée en caressant le dos (massage plus une sensation de confort) et des assurances calmes que tout va bien et que tout va bientôt passer. L'enfant se calme et l'attaque disparaît vraiment. C'est plus difficile avec les adultes, ils ne sont pas si crédules. Par conséquent, vous devez essayer de vous mettre dans un état d'équilibre par l'auto-hypnose ou la relaxation - choisissez ce qui vous convient le mieux.

Ouvrez une fenêtre pour fournir de l'air frais. Et immédiatement (le plus tôt sera le mieux!) Utilisez un inhalateur doseur (il doit toujours être à portée de main) avec l'un des bronchodilatateurs à courte durée d'action: salbutamol (ventoline, salben), fénotérol (berotec) ou terbutaline (bricanil). Ces médicaments sont appelés médicaments «ambulanciers» pour l'asthme. Ils aident à soulager rapidement une crise d'étouffement en agissant sur les muscles lisses des bronches. Prenez deux inhalations. Si l'état ne s'améliore pas, après 10 minutes - deux de plus. Les médicaments agissent rapidement (après 2-3 minutes) et la durée de leur effet est de 4 à 5 heures. Cela n'a aucun sens de répéter les inhalations plus de 2 fois avec un intervalle de quelques minutes si le médicament n'aide pas. L'augmentation de la dose et de la fréquence d'administration peut entraîner des effets indésirables (étourdissements, faiblesse, maux de tête, palpitations cardiaques) en raison d'un surdosage..

En plus de l'inhalation, l'aminophylline, un bronchodilatateur efficace, est utilisée pour soulager une crise d'étouffement. C'est lui qui est le plus souvent utilisé par les médecins ambulanciers, venant à un appel concernant une crise aiguë d'asthme bronchique. Injectée par voie intraveineuse, l'aminophylline agit très rapidement. Si vous refusez l'aide médicale et vous limitez à prendre une pilule, l'effet souhaité ne se produira que dans une minute. Et une demi-heure est une éternité pour une personne étouffée par suffocation.

Prendre 1 à 2 comprimés de tout agent antihistaminique (antiallergique): suprastine, diphenhydramine, tavegil, claritine. Je veux attirer votre attention sur le fait que ces médicaments sont plus efficaces au tout début de l'attaque.

En règle générale, les ambulanciers souffrant d'une grave crise d'asthme bronchique effectuent également des injections intraveineuses ou intramusculaires de glucocorticoïdes (médicaments hormonaux) - prednisolone ou dexaméthasone. Si l'état s'aggrave et que les médicaments pour inhalation sont inefficaces, le patient peut prendre lui-même un comprimé de prednisolone.

Remèdes maison

Vous pouvez essayer de soulager la maladie avec une crise aiguë d'asthme bronchique avec des remèdes maison. Dissoudre le bicarbonate de soude dans de l'eau bouillante (2-3 cuillères à café par verre d'eau) et ajouter quelques gouttes d'iode. Respirez cette solution, puis prenez quelques gorgées (avant cela, refroidissez légèrement la solution - elle devrait être chaude). Si cette méthode n'a pas aidé immédiatement, vous ne devriez pas continuer..

Un autre moyen d'aider en cas de crise d'asthme est le massage par ventouses. Un membre du ménage devrait en être propriétaire, car il est impossible de le fabriquer soi-même. La position déjà décrite de s'asseoir à califourchon sur une chaise est la mieux adaptée pour conduire des canettes de massage. Vous aurez besoin d'un bidon médical, de gelée de pétrole, d'un coton-tige, enroulé sur un crayon et humidifié avec de l'alcool, des allumettes. Lubrifiez le dos du patient avec de la vaseline, placez le pot sur la zone pulmonaire (pour cela, insérez un coton-tige allumé pendant une seconde à l'intérieur du pot et, en le retirant rapidement, appuyez sur le pot contre la peau) Faites lentement couler le pot de haut en bas du dos du patient (avec une quantité suffisante de vaseline, cette procédure ne cause pas de douleur). Faites ce massage pendant 1 à 2 minutes sur un côté du dos (par exemple, à droite). Ensuite, retirez doucement la boîte en appuyant votre doigt contre la peau à la base de la boîte et en laissant entrer l'air. Répétez le massage de l'autre côté de votre dos.

Prenez des bains chauds de pieds et de mains, mettez des pansements à la moutarde sur votre poitrine. Ces procédures simples aident à faciliter la respiration.

Dans le tableau clinique d'une crise d'asthme bronchique, trois périodes sont distinguées: un état pré-asthmatique, la hauteur d'une crise et une période de développement inverse.

La première période est importante en ce qu'elle permet de reconnaître à l'avance l'approche d'une exacerbation et de tenter de la prévenir. À ce moment, le patient ressent une congestion dans la poitrine, ce qui rend la respiration difficile, tousse, il a un écoulement nasal abondant, des éternuements. Il se fatigue rapidement, devient irritable, son sommeil est perturbé. Ce sont les signes avant-coureurs d'une attaque..

La hauteur de l'attaque se produit dans environ un jour ou deux. Les attaques les plus graves surviennent généralement la nuit. Outre les manifestations de l'attaque, évoquées précédemment, l'état du patient peut également être déterminé par des signes externes: le visage lors de l'attaque devient gonflé, pâle, la peau, les lèvres et les ongles deviennent bleus, des frissons et de la sueur apparaissent.

Après avoir pris des médicaments, une période de développement inverse commence. Les expectorations des feuilles (d'abord épaisses, visqueuses, puis plus liquides), et la suffocation diminue progressivement.

Le traitement de l'asthme au moment d'une crise diffère des mesures thérapeutiques prises pendant la rémission. Un schéma individuel de thérapie de base doit être développé pour chaque patient. Seulement dans ce cas, vous pouvez contrôler votre condition et attraper l'approche d'une attaque à temps. Un schéma de traitement soigneusement sélectionné par un allergologue ou un pneumologue aidera le patient à se sentir en confiance et à vivre une vie bien remplie.

L'asthme est une maladie des voies respiratoires dans laquelle la lumière des voies bronchiques se rétrécit en réponse à un irritant (tel qu'un allergène). Il peut être enregistré à n'importe quelle période de la vie, récemment jusqu'à la moitié des cas diagnostiqués surviennent chez des enfants de moins de 10 ans. Fait référence aux maladies «familiales».

Les crises asthmatiques se manifestent par la contraction des muscles bronchiques et le rétrécissement de la lumière du canal.

Cet article décrit en détail les méthodes de soulagement (traitement) des spasmes asthmatiques, comment soulager une crise d'asthme avec et sans médicaments, que faire lors d'une crise.

Il est très important de reconnaître à temps l'apparition d'une crise d'asthme bronchique. Cela aidera à démarrer rapidement un ensemble de mesures pour le soulager ou empêchera complètement les spasmes bronchiques..

Chaque personne est caractérisée par la présence d'un ensemble individuel de symptômes de l'apparition d'une crise d'asthme bronchique. Mais les signes les plus courants incluent:

  • respiration sifflante ou sifflement audible pendant la respiration (le plus souvent lors de l'expiration);
  • toux pour dégager les voies respiratoires;
  • l'apparition d'un essoufflement d'intensité légère ou d'une respiration inégale;
  • sensation d'oppression ou d'oppression dans la poitrine.

La gravité de l'attaque doit être évaluée. Le fait est qu'avec les spasmes bronchiques de gravité légère, les soins médicaux d'urgence ne sont pas nécessaires. Il peut être complètement arrêté en utilisant un inhalateur. Une personne qui subit une crise légère peut:

  • avez un essoufflement, mais sont capables de parler et de signaler leur maladie;
  • indiquer l'emplacement du médicament;
  • respirez avec une respiration sifflante, mais pas d'étouffement;
  • tousser périodiquement pour dégager les voies respiratoires, mais pas de manière spasmodique.

Dans les cas plus graves, une équipe d'ambulances est indispensable: de telles attaques peuvent se transformer en une condition potentiellement mortelle appelée état d'asthme.

Les affections graves sont exprimées dans les symptômes décrits ci-dessus, mais beaucoup plus forts:

  • la toux paroxystique et l'essoufflement ne permettent pas à une personne de dire plus de deux mots d'affilée;
  • pâleur ou décoloration bleue de la peau du visage, des mains (doigts), du cou, du triangle nasolabial;
  • une augmentation de la taille de la poitrine: elle semble se figer dans la phase d'inspiration maximale;
  • une respiration sifflante lorsque la respiration est entendue à distance, et en tapotant sur la poitrine dans la région des poumons, un son de «boîte» apparaît;
  • la personne lit la panique, la peur de la mort se développe;
  • les symptômes persistent longtemps, ils ne peuvent pas être soulagés avec un inhalateur pendant plus d'une heure.

Un ensemble de mesures visant à arrêter le développement des spasmes asthmatiques doit être instauré sans délai.

Comment soulager une crise d'asthme? Tout d'abord, il est nécessaire d'aider la personne à s'asseoir ou à se lever et à reposer ses mains sur la surface. Ainsi, une personne peut en outre utiliser les muscles de la région de la poitrine pour faciliter la respiration. La position la plus optimale est assise sur le lit en mettant l'accent sur sa surface ou sur une chaise face à son dos.

Retirez tous les vêtements embarrassants (par exemple, un foulard) et veillez à un accès d'air suffisant dans la pièce (sauf si l'attaque est causée par le pollen pendant la floraison). Utilisez immédiatement les médicaments nécessaires pour contrôler et traiter l'attaque.

Une crise d'asthme bronchique léger à modéré peut être complètement arrêtée à l'aide de médicaments prescrits par un médecin. Ils sont divisés en deux types:

  • médicaments à action rapide ou bronchodilatateurs. L'efficacité de leur utilisation est obtenue en quelques minutes, mais l'effet du médicament dure plusieurs heures (principalement 3-4 heures). L'essence du traitement est d'augmenter la lumière des voies respiratoires, de détendre les muscles des bronches et d'éliminer les troubles respiratoires;
  • médicaments pour contrôler la maladie ou corticostéroïdes. Leur fonction principale est de réduire la production de mucus et d'éliminer l'inflammation. Ainsi, ces agents réduisent la probabilité de rétrécissement de la lumière bronchique, même en présence d'allergènes. Les corticostéroïdes sont prescrits pour traiter l'asthme chronique ou sévère (en petites quantités par jour).

Une personne diagnostiquée d'asthme bronchique est obligée de toujours emporter des médicaments pour le soulagement d'une crise recommandés par un médecin. Ce sont principalement des agents topiques à action rapide sous forme d'inhalateur.

Ces derniers sont divisés en deux types: un inhalateur aérosol avec un propulseur (répandu) et un inhalateur de poudre sans propulseur. Ce dernier doit être inhalé très rapidement et profondément, il est peu pratique à utiliser lors d'une attaque, il n'a donc pas reçu d'acceptation massive..

Les médicaments par inhalation comprennent le salbutamol, le fnotterol, le berotek, la terbutaline, le bricanil.

Comment soulager une crise d'asthme avec un inhalateur? Pour soulager les spasmes bronchiques, une ou deux inhalations doivent être administrées et le patient doit être observé. S'il n'y a aucun effet positif de l'utilisation de l'aérosol en quelques minutes, les inhalations sont répétées. Un espaceur ou un nébuliseur est une excellente option. Avec leur aide, une plus grande quantité de médicament pénètre dans les bronches..

En plus des médicaments de type inhalation pour le traitement de l'asthme, il existe des formes de comprimés, par exemple des glucocorticostéroïdes. Si des inhalations répétées ne donnent pas de résultats positifs dans les 15 minutes, des glucocorticostéroïdes sont immédiatement utilisés et appelez l'équipe d'ambulance. Les professionnels doivent indiquer en détail quels médicaments ont été utilisés pour traiter l'attaque et en quelle quantité..

Les soins d'urgence sont fournis uniquement par l'équipe d'ambulance. Leur action implique l'utilisation d'adrénaline ou d'éphédrine (sous-cutanée). Le premier est un médicament à action rapide, son efficacité est observée après 5-7 minutes, sinon la procédure est répétée. L'épinéphrine n'est pas utilisée si le patient souffre d'insuffisance coronarienne chronique ou d'asthme cardiaque.

L'éphédrine a un effet similaire, mais moins prononcé. Son efficacité n'est enregistrée qu'une minute après l'administration. La quantité maximale autorisée est de 1 ml (la concentration de la solution ne dépasse pas 1%). L'utilisation de l'éphédrine seule peut ne pas entraîner la disparition complète d'une crise d'asthme bronchique, elle est donc à nouveau utilisée en association avec une solution d'atropine (concentration à 1%) en une quantité de 0,5 ml.

Et si l'éphédrine ou l'épinéphrine ne fonctionnent pas bien? Lorsqu'il n'est pas possible d'arrêter l'attaque pendant une longue période ou qu'il est impossible de déterminer le type d'asthme, le patient reçoit une injection intraveineuse d'euphiline. Il a un effet bronchodilatateur et est dosé à un taux très faible.

Si l'ensemble des mesures d'arrêt et de traitement d'une crise ne conduit pas à son élimination, le patient est hospitalisé d'urgence.

S'il n'y a pas d'inhalateur à portée de main lors d'une crise d'asthme bronchique, vous devez immédiatement appeler une ambulance. Les experts ne rempliront pas seulement une demande, mais vous diront également quoi faire ensuite. Dans tous les cas, il n'est pas possible d'arrêter complètement l'attaque sans médicament..

Comment soulager une crise d'asthme sans utiliser d'inhalateur? En fonction de l'état général du patient, en attendant l'équipe d'ambulance, les actions suivantes peuvent être entreprises:

  1. Vous pouvez soulager une crise d'asthme à la maison avec une douche chaude ou un bain de pieds: une grande quantité de vapeur chaude et humide peut faciliter la respiration pendant la crise.
  2. Il est nécessaire d'empêcher le développement de la panique: dans un état excité, une hormone est libérée dans la circulation sanguine, ce qui rétrécit davantage la lumière des voies bronchiques et aggrave l'évolution d'une crise d'asthme. La respiration doit être aussi mesurée que possible, inspirez par le nez, expirez par la bouche.
  3. Essayez de pratiquer des exercices de respiration, comme pincer les lèvres tout en expirant lentement. Cela gardera les voies respiratoires ouvertes plus longtemps..
  4. Vous pouvez essayer de donner au patient une boisson contenant de la caféine - une boisson énergisante. Ils contiennent généralement de la théophylline, qui peut prévenir l'essoufflement et soulager les difficultés respiratoires. Cette substance se trouve dans le thé et le café, mais à des concentrations plus faibles par rapport à une boisson énergisante. Bien qu'ils fonctionneront comme une alternative.
  5. Les antihistaminiques doivent être pris ou administrés au patient, de préférence à action rapide. Ceux-ci incluent Zyrtec, Claritin, Fenistil, Cetirizine, Telfast.
  6. Rappelez-vous l'emplacement de la pharmacie la plus proche et achetez un inhalateur. Si une attaque est trouvée dans la rue, vous pouvez demander aux passants de rester avec le patient ou d'acheter un médicament approprié (par exemple, salbutamol, fnotterol, berotek, terbutaline, bricanil).

| La reproduction totale ou partielle du matériel du site n'est possible que s'il existe un lien indexé actif vers la source.

Que faire de l'asthme bronchique

Afin de savoir comment arrêter correctement une crise d'asthme bronchique, vous devez étudier en profondeur les informations sur cette maladie. L'asthme bronchique est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires caractérisée par des crises d'asthme dues à une obstruction. Je vais vous dire comment soulager une crise d'asthme bronchique et quelle est la prévention des crises d'asthme bronchique.

La crise d'asthme dans l'asthme bronchique est basée sur une obstruction des voies respiratoires. La violation de leur perméabilité est causée par un spasme des muscles lisses des bronches, un œdème et un gonflement de la muqueuse bronchique, un blocage des petites bronches avec sécrétion, ce qui conduit à une ventilation pulmonaire altérée et à un manque d'oxygène. La cause immédiate du développement d'une attaque peut être à la fois l'effet direct des allergènes (contact avec un animal, inhalation de poussière, exacerbation du processus infectieux) et l'influence de facteurs non spécifiques - météorologiques (une cause fréquente est le refroidissement), mentaux et autres.

Symptômes de l'asthme bronchique:

Le tableau clinique d'une crise d'asthme bronchique est très caractéristique. Parfois, l'attaque est précédée de mauvaise humeur, de faiblesse, de démangeaisons au nez ou à l'avant du cou, de congestion, de chatouillements le long de la trachée, de toux sèche, d'éternuements, d'écoulement abondant de sécrétions aqueuses du nez, une sensation d'immobilité de la poitrine. Parfois, une attaque est provoquée par une charge émotionnelle (pleurs, rires, etc.). Cependant, en règle générale, cela survient soudainement à tout moment de la journée, plus souvent la nuit: le patient se réveille avec une sensation d'oppression dans la poitrine et un manque aigu d'air. Il est incapable de pousser l'air qui déborde de la poitrine, et pour augmenter l'expiration, il s'assoit dans son lit, posant ses mains dessus ou sur les genoux de ses jambes baissées, ou saute, ouvre la fenêtre et se tient debout, appuyé sur la table, le dossier d'une chaise, incluant ainsi dans l'acte de respirer n'est pas seulement respiratoire, mais aussi les muscles auxiliaires de la ceinture scapulaire et de la poitrine. Le visage est cyanosé, les veines sont enflées. Déjà à distance, des râles sifflants se font entendre sur fond d'une expiration bruyante et obstruée. La poitrine, pour ainsi dire, se fige en position d'inspiration maximale, avec des côtes surélevées, un diamètre antéropostérieur accru, des espaces intercostaux en saillie. Avec la percussion des poumons, un son boxé est déterminé, leurs limites sont élargies, l'auscultation révèle un allongement brutal de l'expiration et une respiration sifflante variée extrêmement abondante (sifflante, rugueuse et musicale). L'écoute du cœur est difficile en raison de l'emphysème des poumons et d'une abondance de respiration sifflante. Pouls de fréquence normale ou rapide, plein, généralement détendu, rythmé. La pression artérielle peut être basse ou élevée. L'élargissement apparent du foie, parfois détecté à la palpation, peut s'expliquer (en l'absence de congestion) en le poussant vers le bas par le poumon droit gonflé. Souvent, les patients sont irrités, craignent la mort, gémissent; dans les crises sévères, le patient ne peut pas prononcer plusieurs mots d'affilée en raison de la nécessité de reprendre son souffle. Il peut y avoir une élévation de température à court terme. Si l'attaque est accompagnée d'une toux, une petite quantité d'expectorations muqueuses et vitreuses visqueuses est difficile à évacuer. L'examen du sang et des expectorations révèle une éosinophilie.

Pour l'asthme bronchique et la bronchite chronique avec crises d'étouffement, je recommande l'ensemble suivant de mesures thérapeutiques à domicile.

Lors d'une crise, essayez de normaliser la respiration, essayez d'expirer tout l'air de vos poumons. Chez les bébés asthmatiques, une crise peut même être soulagée en caressant son dos et en s'assurant calmement que tout se passera bientôt. L'enfant se calme et l'attaque disparaît vraiment. L'état du patient lors d'une crise dépend en grande partie de sa capacité à se détendre et à se calmer. Ouvrez une fenêtre pour fournir de l'air frais. Prenez deux inhalations. Une personne souffrant d'asthme bronchique doit toujours avoir un inhalateur doseur avec l'un des bronchodilatateurs à courte durée d'action: salbu-tamol, fénotérol (berotek) ou terbutaline (bricanil). Ces médicaments sont appelés médicaments «ambulanciers» pour l'asthme. Ils aident à soulager rapidement une crise d'étouffement en agissant sur les muscles lisses des bronches. Si la condition ne s'améliore pas, donnez deux autres inhalations après 10 minutes. Les médicaments prendront effet dans 2-3 minutes et la durée d'exposition est de 4-5 heures. Cependant, si le médicament n'aide pas, vous n'avez pas besoin de répéter les inhalations plus de deux fois avec un intervalle de quelques minutes. Une augmentation de la dose et de la fréquence d'admission peut entraîner des effets indésirables dus à un surdosage - faiblesse, maux de tête, palpitations cardiaques. En plus des inhalations, l'aminophylline aide à soulager une crise aiguë d'étouffement. C'est un bronchodilatateur efficace. Injectée par voie intraveineuse, l'aminophylline agit très rapidement. Mais dans les comprimés, il ne donne l'effet souhaité qu'après une minute..

Prendre 1 à 2 comprimés de tout agent antihistaminique (antiallergique): suprastine, diphenhydramine, tavegil, claritine. À propos, ces médicaments sont plus efficaces au tout début de l'attaque..

Certains remèdes maison peuvent aider à soulager une crise d'asthme aiguë..

  1. Dissoudre le bicarbonate de soude dans de l'eau bouillante (2-3 cuillères à café par verre d'eau) et ajouter quelques gouttes d'iode. Respirez cette solution, puis prenez quelques gorgées de la solution chaude. Si cette méthode n'a pas aidé immédiatement, utilisez une autre.
  2. Un autre moyen d'aider en cas de crise d'asthme est le massage par ventouses. Quelqu'un de la maison devrait réussir. Le patient doit être assis à califourchon sur une chaise (face au dos). Vous aurez besoin d'un bidon médical, de gelée de pétrole, d'un coton-tige, enroulé sur un crayon et humidifié avec de l'alcool, des allumettes. Lubrifiez le dos du patient avec de la vaseline, placez le pot sur la zone pulmonaire. Faites couler lentement le pot de haut en bas du dos du patient (avec suffisamment de vaseline, cela ne causera pas de douleur). Faites ce massage pendant 1 à 2 minutes sur un côté de votre dos. Ensuite, retirez doucement la boîte en appuyant votre doigt contre la peau à la base de la boîte et en laissant entrer l'air. Répétez le massage de l'autre côté de votre dos.
  3. Prenez des bains chauds de pieds et de mains, mettez des pansements à la moutarde sur votre poitrine. Ces procédures simples aident à faciliter la respiration.

Pour prévenir les crises d'asthme bronchique, vous avez besoin de:

  1. promenades, activité physique, chant dans la pinède. L'huile essentielle de pin désinfecte les bronches, les poumons, augmente le tonus du corps.
  2. Repas avec inclusion de produits apicoles dans l'alimentation: 1 cuillère à café de pollen par jour, 1 cuillère à café de gelée royale au miel le matin. Cours 20 jours.
  3. Charbon de bouleau activé. Prendre 1,5 g le matin à jeun 1 heure avant le petit déjeuner. Cours 30-40 jours.
  4. Inhalation avec de l'huile de sapin avant le coucher. Versez 3 gouttes d'huile dans une poêle chaude introduite dans la chambre du patient..
  5. Massez le sternum, l'espace intercostal et la région interlapulaire avec une brosse à dents sèche. 10 minutes avant le coucher. Procédures du cours 10.
  6. Vin d'Elecampane. La médecine traditionnelle comme tonique général suggère de faire bouillir 20 racines d'élécampane riches en 0,5 litre de vin blanc. Prendre 30 ml 2 à 3 fois par jour avant les repas. Elecampane augmente l'appétit, agit anti-inflammatoire, expectorant, diurétique, cholérétique, renforce le muscle cardiaque, régule l'estomac, le foie, les intestins, les reins.
  7. Infusion d'herbes:
  • romarin 2 parties;
  • Mousse islandaise 2 parties;
  • ortie 2 parties;
  • menthe 2 parties;
  • renouée 1 partie;
  • bourgeons de pin 1 partie;
  • Violet 3 couleurs 1 partie;
  • chélidoine 1 partie;

Préparation: 2 cuillères à soupe. cuillères de collecte versez 0,7 eau bouillante. Insistez la nuit dans un thermos. Prendre 100 ml 4 fois par jour avant les repas, au chaud. La durée du traitement est de 2 mois.

Les règles de base aideront à réduire le risque. Menez un mode de vie sain, surveillez la nutrition, renforcez l'immunité, faites de l'exercice et soyez plus souvent à l'extérieur. Tout. Si simple, mais ça marche. Et l'asthme n'est pas effrayant.

Avez-vous aimé l'article? Partagez avec vos amis en cliquant sur le bouton de votre blog ou réseau social.

P.S. Si vous avez des recettes de traitement traditionnelles éprouvées ou si vous connaissez des méthodes de traitement et que vous souhaitez partager des informations intéressantes et utiles sur le thème de la santé ou d'un mode de vie sain avec d'autres, consultez la section "A propos du site et des auteurs" Merci d'avance.

Vous pouvez partager un article intéressant avec vos amis via:

Conseil 2: Comment soulager une crise d'asthme bronchique

Les symptômes d'une crise d'asthme bronchique sont un essoufflement, une respiration sifflante dans les poumons, une toux paroxystique sèche. Le patient ressent un inconfort sévère dans la poitrine. Pour expirer l'air de vos poumons, vous devez faire des efforts incroyables. À ce stade, il est nécessaire de prendre des mesures et de normaliser votre état..

La première étape consiste à fournir de l'air frais à la pièce. Pour ce faire, ouvrez une fenêtre. Ensuite, vous devez prendre une position confortable. Ressentir l'approche d'une crise d'asthme. asseyez-vous à califourchon sur une chaise. Dans ce cas, le visage doit être tourné vers l'arrière. Placez un oreiller entre votre dos et votre poitrine.

Il est important de pouvoir se calmer et se détendre. Ne paniquez pas. Chaque inhalation et expiration doit être contrôlée. L'état du patient lors d'une crise d'asthme bronchique dépend presque entièrement de sa capacité à se guérir.

Utilisez n'importe quel médicament ambulancier contre l'asthme. Ces bronchodilatateurs à courte durée d'action peuvent soulager rapidement l'état du patient. Après deux inhalations, les crises d'asthme disparaissent généralement rapidement. Si après 15 minutes il n'y a pas de soulagement, inspirez à nouveau.

Avec les crises d'asthme bronchique, l'aminophylline combat efficacement. C'est ce bronchodilatateur que les médecins utilisent lorsqu'ils appellent un patient qui a eu une crise d'asthme bronchique. Euphyllin est administré par voie intraveineuse. par conséquent, il a un effet rapide. Ne négligez pas l'aide des médecins. Les pilules sont bonnes, mais il faut attendre trop longtemps pour leur effet, surtout si la respiration devient de plus en plus difficile..

Vous pouvez soulager une crise d'asthme bronchique en utilisant n'importe quel antihistaminique. Ne perdez pas de temps. Prenez quelques comprimés de diphenhydramine, de suprastine, de clarétine ou de tavegil au tout début de l'attaque - et votre état reviendra rapidement à la normale.

Les médicaments hormonaux sont un remède efficace. Par exemple, la prednisolone et la dexaméthasone. Ces glucocorticoïdes sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire à un patient souffrant d'une crise d'asthme. Si l'effet des médicaments inhalés ne se produit pas et que le patient ne ressent pas d'amélioration, il est nécessaire de prendre de la prednisone.

Articles À Propos Pharyngite