Principal Bronchite

Allergie des voies respiratoires

L'allergie aux voies respiratoires est la réaction pathologique la plus courante du système immunitaire du corps. L'adénoïdite allergique est l'une des manifestations de la réaction aux irritants inhalés. Il est facile de confondre les symptômes de la maladie avec les manifestations du rhume. Cependant, un mauvais diagnostic conduit au mauvais traitement. Comment distinguer l'allergie de l'infection et que faire en cas de diagnostic d'adénoïdite allergique?

L'adénoïdite est la prolifération du tissu lymphoïde des amygdales nasopharyngées en réponse à une attaque infectieuse ou allergique. Chez les gens ordinaires, cette condition est appelée «végétations adénoïdes hypertrophiées». D'un point de vue scientifique, il n'y a pas de glande telle que les «végétations adénoïdes» dans le corps. Il existe des amygdales nasopharyngées normales et hypertrophiées. Amygdales élargies et appelées végétations adénoïdes.

L'adénoïdite est une affection grave typique des enfants fréquemment malades âgés de 5 à 12 ans. Avec l'achèvement de la formation du système immunitaire, les amygdales nasopharyngées cessent de répondre avec une augmentation des attaques bactériennes. Les végétations adénoïdes chez un adulte sont extrêmement rares et uniquement à la suite d'une allergie respiratoire.

Adénoïdite allergique - caractéristiques et traitement

Les amygdales nasopharyngées poussent normalement jusqu'à 3-5 ans et restent ensuite inchangées. Avec une hypersensibilité pathologique, le tissu lymphoïde se développe.

Il y a 3 stades de la maladie:

  1. Forme compensée. La respiration nasale est libre pendant la journée et légèrement difficile la nuit
  2. Forme sous-compensée. La respiration nasale est difficile pendant la journée et obstruée la nuit
  3. Forme décompensée. La respiration nasale est complètement absente

La respiration par la bouche forme une morsure caractéristique chez l'enfant (les dents supérieures dépassent vers l'avant) et une expression faciale «triste». Manque d'oxygène, des conditions anémiques se développent, l'immunité est de plus en plus affaiblie.

Le traitement du premier stade de l'adénoïdite consiste en un traitement médicamenteux anti-allergique + un traitement local pour soulager l'inflammation (lavage, inhalation). Des mesures fortifiantes sont nécessaires. Si l'adénoïdite est passée à la deuxième étape, le traitement conservateur n'a pas de sens - afin d'éviter les complications, les végétations adénoïdes sont supprimées.

Allergie des voies respiratoires - présentation clinique

L'allergie des voies respiratoires peut se manifester de deux manières - soit des symptômes de rhinite aiguë, soit des symptômes asthmatiques. Si le processus pathologique se développe dans le nasopharynx, le tableau clinique est similaire au développement d'une infection virale.

Voici les symptômes de la rhinite aiguë:

  • larmoiement
  • éternuer
  • écoulement nasal
  • congestion nasale

Contrairement au développement des ARVI, avec l'adénoïdite allergique, il n'y a pas d'augmentation de la température corporelle. Les symptômes n'augmentent ni ne diminuent, la condition est stable pendant une longue période. Une rhinite pathologique dure plus de 2 semaines.

Une réaction des voies respiratoires supérieures donne les symptômes d'asthme suivants:

  • toux
  • essoufflement qui survient paroxysme
  • l'aggravation de la maladie n'est pas associée à l'heure de la journée (ce qui est typique de l'asthme), mais à l'attaque de l'allergène
  • essoufflement à l'effort

Pour les deux types d'allergies respiratoires, les symptômes de privation d'oxygène sont caractéristiques:

  • maux de tête
  • faiblesse musculaire
  • fatigue, apathie
  • violation de réaction
  • affaiblissement de la mémoire, processus de pensée

Remarque! La différence entre la pathologie allergique et l'infection bactérienne est que la symptomatologie «froide» est toujours incomplète. Avec un nez qui coule, il n'y a pas de toux, avec une toux, il n'y a pas de fièvre et un nez qui coule.

Allergie toux - caractéristiques des symptômes

Une toux allergique peut survenir lorsqu'une partie quelconque des voies respiratoires supérieures est irritée:

  • gorge
  • trachée
  • nasopharynx
  • bronches

Caractéristiques de la toux allergique:

  1. Durée plus de 2 semaines
  2. Caractère paroxystique
  3. Pas de mucus ni de mucus clair avec un goût légèrement salé
  4. Souvent, il n'y a pas de symptômes du rhume: écoulement nasal, maux de tête, fièvre

Une toux allergique prolongée provoque un œdème bronchique avec leur atrophie ultérieure, ce qui complique le traitement. Avec l'adénoïdite, la toux n'est pas provoquée par des processus pathologiques dans les bronches, mais par une irritation, une sécheresse du nasopharynx, de la gorge.

Causes de la toux allergique

Une allergie des voies respiratoires supérieures peut être déclenchée par tout composant qu'une personne peut inhaler.

Les allergènes les plus courants sont:

  • pollen
  • fourrure animale
  • fumée de tabac
  • poussière de maison
  • acarien de lit
  • produits chimiques ménagers ou industriels (de production)
  • air urbain pollué

Remarque! Parfois, une suffocation pathologique peut rapidement se transformer en piqûre d'insecte, en nourriture ou en médicament. Cette condition est appelée choc anaphylactique. Une attention médicale urgente est nécessaire ici.

Allergie dans la gorge: symptômes et traitement

Le premier endroit où l'allergène inhalé pénètre est la membrane muqueuse du nez et de la gorge. En fonction des caractéristiques individuelles, les maladies suivantes peuvent être déclenchées:

  • Laryngite - inflammation du larynx (accompagnée d'un mal de gorge, toux)
  • Adénoïdite - inflammation des amygdales nasopharyngées (congestion nasale qui s'aggrave la nuit, écoulement nasal, larmoiement)
  • Trachéite - inflammation de la trachée (mal de gorge et de poitrine, toux hachée, qui augmente avec le rire, la parole)
  • Pharyngite - inflammation du pharynx (enrouement, mal de gorge, sécheresse et «grattage»)

Remarque! L'automédication avec des médicaments antiviraux, antigrippaux ou antibactériens n'est pas efficace. Malgré le fait que la nature de la maladie ne soit pas infectieuse, l'inflammation avancée se transforme rapidement en stade d'infection bronchique.

Le traitement des allergies respiratoires commence par l'identification d'un allergène qui provoque une réaction pathologique du système immunitaire.

Pour ce faire, effectuez:

  • des analyses de sang
  • tests cutanés
  • analyse de la teneur en immunoglobulines générales et spécifiques dans le sang

Si un allergène est détecté, il doit être complètement éliminé de la vie du patient ou, si le premier est impossible, le contact doit être limité autant que possible. Sans isolement des irritants, la thérapie est inefficace. Pour le traitement, des antihistaminiques, des corticostéroïdes, des phytopréparations sont utilisés. Objectif: éliminer les symptômes, augmenter l'immunité, prévenir la rechute de la maladie.

Comment éviter de développer des allergies respiratoires?

La prévention des allergies doit être commencée avant même la conception de l'enfant. Les parents potentiels doivent réfléchir aux conditions de vie de l'enfant et, si possible, exclure les facteurs provoquants:

  • Si les conditions le permettent, la chambre du bébé doit être équipée dans le style du «minimalisme» - pour enlever les livres, les tapis, les couvertures pour les cheveux et les peluches. Cela minimisera l'accumulation de poussière domestique (et d'acariens) dans l'air;
  • Élimine la présence d'animaux domestiques dans la chambre;
  • Une femme enceinte doit surveiller son alimentation. Il est inacceptable de consommer des agrumes, du chocolat, des fraises, des framboises, du miel pendant la grossesse. Essayez d'éviter les produits semi-finis industriels, les conserves, les produits «en sacs»;
  • Pour allaiter le nouveau-né, cela formera un système immunitaire fort;
  • Introduisez les aliments complémentaires avec une extrême prudence, pas plus d'un produit par semaine;
  • Évitez les fruits et baies exotiques et aux couleurs vives, le sucre, les œufs, le poisson, le miel, le chocolat dans l'alimentation d'un bébé de moins d'un an et demi.

Les personnes allergiques doivent faire particulièrement attention à garder la maison propre, vous devrez peut-être cesser d'utiliser des produits chimiques ménagers. Il est beaucoup plus facile de prévenir le développement d'une réaction allergique que d'éliminer ses conséquences.

Allergie respiratoire - symptômes et traitement

L'allergie respiratoire n'est pas appelée une maladie spécifique, mais un complexe de maladies, basé sur des lésions allergiques des voies respiratoires.

Ces troubles sont plus fréquents chez les enfants d'âge préscolaire plus jeunes de 6 ans de 2 à 4 ans.

La particularité des allergies respiratoires est que l'allergie se produit dans le contexte de l'activité vigoureuse des agents pathogènes infectieux et non infectieux dans les voies respiratoires. L'œdème peut affecter le nasopharynx, le larynx, la trachée et les bronches.

Au cours d'une allergie respiratoire, la membrane muqueuse des organes respiratoires est capable d'interagir avec tous les types d'irritants. D'où la vaste liste des composants irritants possibles qui peuvent provoquer une épidémie allergique..

Par exemple, les composants alimentaires pénètrent dans le corps par le pharynx, de sorte qu'ils peuvent irriter les voies respiratoires. Les gens inhalent également de l'air, qui peut contenir diverses impuretés et particules dangereuses..

Une particule irritante particulière a ses propres propriétés spécifiques. Le plus souvent, tout le système respiratoire n'y réagit pas en même temps, mais seulement une certaine partie de celui-ci: nez, larynx, bronches, trachée, sinus nasaux.

La zone touchée est généralement la plus sensible de l'ensemble des voies respiratoires. Un processus allergique commence, les premiers symptômes apparaissent.

Types d'allergies

Il existe deux types d'allergie: la rhinite allergique et l'asthme bronchique. Ils diffèrent en ce que pendant la rhinite, les voies respiratoires supérieures sont affectées et pendant l'asthme, le.

Les agents responsables de l'allergie dans le tube respiratoire sont également divisés en deux groupes:

  • Infectieux. Ceux-ci incluent toutes sortes de virus, bactéries, champignons et autres micro-organismes nuisibles,
  • Non infectieux. Il peut s'agir de pollen, de poussière domestique, de nourriture, de médicaments, ainsi que de certains produits chimiques ménagers et cosmétiques décoratifs.

Les principaux symptômes de l'allergie respiratoire

Il est souvent assez difficile pour les médecins de poser ce diagnostic, car de nombreux symptômes sont similaires à ceux d'un rhume..

Ceux-ci inclus:

  • Éternuements fréquents,
  • Écoulement de mucus fin et clair par le nez,
  • Gonflement des paupières et du nasopharynx,
  • Toux sèche,
  • Une sensation de brûlure et des démangeaisons dans le nez,
  • Fièvre et faiblesse moins courantes.

Cependant, il existe plusieurs signes simples permettant de distinguer une allergie d'un rhume. L'un de ces facteurs est la saisonnalité. A savoir, une réaction allergique peut se produire à une certaine période, par exemple, lors de la floraison des plantes..

À ce stade, les symptômes du patient s'aggravent, le mucus du nez commence à ressortir et les éternuements et toux fréquents sont également dérangeants. Cependant, après la pluie ou à la fin de la floraison, tous les symptômes disparaissent..

Une autre différence est la durée de la maladie. Si une personne a une allergie, les éternuements et les démangeaisons, en règle générale, le dérangent pendant une période assez longue (jusqu'à 3 à 4 semaines). Cependant, si le patient a un rhume, les symptômes exprimés ne dureront que quelques jours..

En outre, les différences significatives entre l'allergie respiratoire et les ARVI sont: avec une réaction allergique, l'état général d'une personne n'est pas perturbé, il est toujours actif, a un gros appétit et une température normale.

En outre, une réaction allergique peut être déterminée par plusieurs autres signes:

Lors de l'interaction avec un élément irritant, un changement brutal d'état se produit: le mucus du nez commence à couler abondamment, des éternuements et une toux fréquents apparaissent. Mais une fois que vous quittez l'endroit où se trouvait l'allergène, les symptômes disparaissent instantanément.,

Allergies respiratoires chez les enfants

Ce diagnostic concerne massivement les enfants. Certains vivent longtemps avec des allergies, mais beaucoup parviennent à les surmonter et à les oublier déjà dans leur jeunesse..

Il convient de noter que les symptômes, les méthodes de diagnostic et les étapes du traitement pour les enfants et les adultes ne sont pas différents. Une exception ne peut concerner que les très petits patients, âgés de moins de 5 ans. Ces patients sont exclus de l'utilisation de certains médicaments et de plusieurs procédures médicales.

Si un enfant souffre d'allergies respiratoires, ses parents doivent respecter les règles suivantes pour le protéger du contact avec des irritants:

  • Soyez prudent lorsque vous visitez de nouveaux locaux (cafés, clubs, salles de jeux, boutiques et théâtres),
  • N'utilisez que des produits chimiques ménagers hypoallergéniques et des cosmétiques sans parfum,
  • N'essayez pas de nouveaux parfums, mais utilisez uniquement ceux qui ne provoquent pas de réaction chez l'enfant,
  • Lors des réparations ou du nettoyage général, emmenez l'enfant à un autre endroit, car la poussière domestique est l'agent causal de la réaction,
  • Les épices peuvent aussi être des allergènes, donc lors de la préparation d'un plat exotique, il est important que l'enfant ne soit pas dans la cuisine,
  • Pendant la floraison, si possible, emmenez la personne allergique dans des endroits où cela lui sera plus facile. Aussi, ne plantez pas de fleurs dans la maison et ne mettez pas de bouquets.,
  • Avant d'acheter un nouvel article: jouets, tapis, vêtements, etc., - il est important de s'assurer que l'enfant n'a pas d'allergie à la nouvelle chose,
  • N'ayez pas d'animaux et ne rendez pas visite aux clients qui en ont. Il faut se rappeler que même les aliments pour chiens ou pour poissons peuvent provoquer des allergies.,
  • Ne donnez pas à votre enfant des médicaments non vérifiés,
  • N'offrez pas de nouvelle nourriture.

Étapes du diagnostic de l'allergie respiratoire chez l'enfant

En fait, les étapes du diagnostic chez les adultes diffèrent peu de celles des enfants. Cependant, en raison de l'allergose plus fréquente directement dans l'enfance, nous considérerons les étapes d'observation chez les enfants.

  • Tout d'abord, si des symptômes suspects apparaissent, vous devriez consulter un oto-rhino-laryngologiste ou un pédiatre. Lors de l'examen, le médecin déterminera si le patient est allergique ou froid. Le médecin examinera la gorge: si elle est rouge, cela signifie qu'il y a une maladie virale, et si elle est pâle et couverte de taches, cela signifie une allergie.
  • En outre, le patient peut être envoyé pour une radiographie afin d'exclure des maladies telles que la bronchite et la pneumonie. Il est impératif de faire une radiographie pour les patients qui ont des lésions des voies respiratoires inférieures,
  • Ensuite, une série d'études sont menées pour exclure les végétations adénoïdes et la rhinite postérieure,
  • Ce n'est qu'après que les spécialistes sont convaincus de la présence d'une rhinite respiratoire chez l'enfant, il sera référé pour un rendez-vous avec un allergologue, qui rédigera une référence pour un test sanguin pour examiner le niveau d'immunoglobuline.,
  • Si un patient souffre d'asthme, la respiration externe est examinée à l'aide d'un spirographe

Méthodes de traitement des allergies

Bien entendu, le stade du traitement et de la prise de médicaments dépend directement du cas spécifique. Mais, au début du traitement, presque tout le monde se voit prescrire des pilules antihistaminiques, qui visent à dilater les bronches et à faciliter la respiration..

Si le patient a plus de 5 ans, il peut recevoir une immunothérapie spécifique à un allergène, grâce à laquelle des anticorps anti-allergènes commenceront à être produits dans le corps. Le résultat de cette procédure a un effet durable et peut durer toute une vie..

Mesures de prévention des allergies

  • Si le patient connaît les irritants qui déclenchent l'apparition d'allergies, il est nécessaire de les exclure au maximum de sa vie. Par exemple, si un enfant souffre d'allergies saisonnières, il est nécessaire de partir pour une autre région pendant la floraison. On sait qu'il est beaucoup plus difficile pour les personnes allergiques de vivre dans les latitudes méridionales et que les symptômes sont plus faciles à tolérer dans le nord et le nord-ouest. Cela est dû à la trop longue période de floraison et de peluche dans les latitudes sud (du début du printemps à la fin de l'automne) et à une humidité élevée avec une courte période de floraison dans le nord..
  • Dans le cas de l'asthme bronchique, le patient doit entraîner le système respiratoire. Pour cela, des sports tels que la natation, la course à pied, le football, les rallyes cyclistes, etc. sont parfaits. Il est également utile pour les asthmatiques de jouer aux instruments à vent, ou simplement de gonfler des ballons plusieurs fois par semaine.
  • Maintenez l'ordre dans la maison. Il est important de prévenir l'apparition de moisissures dans la maison, ainsi que de jeter tous les produits chimiques ménagers «nucléaires» et de passer aux agents hypoallergéniques. Il est important de se rappeler que la moisissure peut se cacher dans les filtres ode, les climatiseurs et les murs des salles de bain. Il est nécessaire de nettoyer régulièrement les surfaces de la moisissure..

En combinant tout ce qui précède, le terme allergie respiratoire peut être défini. Ce n'est pas une maladie spécifique, mais un complexe de réactions allergiques, qui sont unies par la nature de l'occurrence, à savoir les lésions des voies respiratoires.

Des troubles tels que la rhinite, la paringite, la pharyngite, etc. sont classées comme des formes légères d'allergies respiratoires. La pneumonie allergique et l'alvéolite allergique sont considérées comme des formes sévères. Le type d'allergie respiratoire le plus courant est l'asthme..

Dans le monde moderne, il existe de nombreux facteurs irritants auxquels les personnes allergiques doivent faire face. Si des symptômes apparaissent, il est nécessaire de se rendre au bureau d'un thérapeute ou d'un pédiatre afin qu'il puisse prescrire les études nécessaires et identifier la cause et le foyer de l'irritation.

Généralement, les allergies respiratoires peuvent être traitées. Mais cela prendra beaucoup de temps (jusqu'à 3-4 semaines).

Qu'est-ce que le rhume des foins - manifestations d'allergie respiratoire

Les allergies des voies respiratoires sont très dangereuses pour le corps. Le patient souffre d'une toux constante, d'un nez qui coule sévèrement, d'un essoufflement, de maux d'oreilles, de gorge - beaucoup connaissent ces symptômes.

Mais les causes de ces maladies sont-elles les mêmes chez les adultes et les enfants? La plupart des allergies se manifestent par une inflammation des voies respiratoires supérieures, de l'oreille, ainsi que par la toux, une obstruction nasale, des éternuements, une sinusite.

Symptômes et traitement des allergies des voies respiratoires

Les symptômes d'allergie sont une sensation de sécheresse, une boule dans la gorge, des douleurs. L'allergie des voies respiratoires supérieures est clairement associée à la rhinite allergique saisonnière. Cependant, les voies respiratoires supérieures, en plus du nez, comprennent également la gorge, ainsi que les muqueuses et le tissu lymphatique..

Les allergies provoquent une réaction excessive du système immunitaire.

Symptômes typiques d'allergie des voies respiratoires supérieures:

  • tendance accrue aux infections virales et bactériennes;
  • douleur et sensation d'obstruction dans la gorge;
  • rougeur et relâchement de la muqueuse de la gorge et des amygdales.

Les inflammations allergiques récurrentes sont généralement asymptomatiques. Alors que l'angine nécessite un traitement antibiotique.

Il faut savoir que l'amygdalite classique chez les enfants est rare, les allergies surviennent plus souvent. Il arrive qu'au cours de l'année, une réaction allergique se produise toutes les deux à trois semaines. Seul un diagnostic détaillé et l'élimination d'un allergène de l'environnement, y compris les aliments nocifs issus de l'alimentation ou de la désensibilisation, met un terme à la récidive des maux de gorge et des amygdales.

Le traitement des allergies des voies respiratoires supérieures comprend également le gargarisme et l'hydratation de la gorge..

Allergies bactériennes et virales

Les infections bactériennes sont généralement le résultat d'un système immunitaire affaibli. En outre, les allergies, en particulier si elles ne sont pas traitées ou mal traitées, peuvent contribuer à des infections plus fréquentes. Réactions allergiques longtemps négligées: inflammation de la muqueuse nasale ou bronchite - altèrent le fonctionnement du système immunitaire.

Les infections virales ne nécessitent pas de traitement antibiotique. La maladie commence par un affaiblissement général soudain, des douleurs dans les muscles, la tête, la gorge. L'écoulement nasal est séreux et non purulent. Les infections virales fréquentes sont parfois dues à des allergies respiratoires.

Symptômes respiratoires fréquents et peuvent également être un signe d'infection par un ver. Surtout si le patient ne respecte pas les règles d'hygiène.

Allergie respiratoire

Toux, écoulement nasal, éternuements, maux de gorge - signes bien connus d'inflammation des voies respiratoires.

Dans la très grande majorité des cas, ces troubles sont causés par des microbes: généralement - des virus, moins souvent - des bactéries. Dans le même temps, les phénomènes d'allergies peuvent également être à l'origine du développement du processus inflammatoire..

Qu'est-ce qu'une allergie?

L'allergie est une condition dans laquelle le corps d'une personne spécifique réagit trop activement à des facteurs externes apparemment assez ordinaires qui ne provoquent pas de réactions similaires chez d'autres personnes.

Le mécanisme d'apparition des allergies est assez complexe, mais sous une forme très simplifiée, il ressemble à ceci. Une certaine substance qui fait partie des aliments, ou qui entre en contact avec la peau, ou qui est présente dans l'air inhalé, pour une raison inconnue, est considérée par le corps comme une source de danger, empiétant sur la constance génétique de son environnement interne.

Le système immunitaire, dont la tâche principale est précisément de protéger le corps de tout ce qui est étranger, considère cette substance comme un antigène et réagit de manière assez spécifique - il produit des anticorps. Les anticorps restent dans le sang.

Au bout d'un moment, le contact se répète. Et il y a des anticorps dans le sang. Une nouvelle rencontre conduit au fait que l'antigène et l'anticorps entrent en contact l'un avec l'autre, et ce contact est la cause de la réaction allergique. La «substance» anonyme que nous avons mentionnée qui peut provoquer le développement d'allergies s'appelle un allergène.

En fonction de la méthode de contact du corps avec l'allergène, différentes variantes d'allergie sont distinguées..

L'allergène peut être mangé. Il est entendu qu'un allergène qui fait partie des aliments (allergène alimentaire) provoque des allergies alimentaires.

Un allergène peut entrer en contact direct avec la peau - être inclus, par exemple, dans les détergents, les vêtements de teinture, etc. Ce sera un allergène de contact et une allergie de contact.

Un allergène peut être contenu dans l'air inhalé et provoquer l'apparition de réactions allergiques au niveau des muqueuses des voies respiratoires. Ce sera un allergène respiratoire et, par conséquent, une allergie respiratoire.

Une caractéristique fondamentale de l'allergie respiratoire est que les muqueuses des voies respiratoires interagissent avec presque tous les types d'allergènes. Autrement dit, les allergènes alimentaires sont en contact direct avec la membrane muqueuse de l'oropharynx et les allergènes de contact se retrouvent facilement dans la bouche de l'enfant.

Un allergène spécifique a des propriétés spécifiques qui lui sont inhérentes uniquement, et dans la très grande majorité des cas, cela conduit au fait que toutes les voies respiratoires n'y réagissent pas, mais une certaine zone spécifique - le nez, les sinus, le larynx, la trachée, les bronches. Un processus inflammatoire allergique avec des symptômes correspondants se produit sur la partie endommagée (particulièrement sensible) des voies respiratoires..

Quel est le résultat? Le résultat est une maladie évidente: rhinite allergique, sinusite allergique, laryngotrachéite allergique, etc., etc..

Ainsi, il existe un groupe de maladies allergiques d'origine, de mécanismes de développement et de symptômes similaires. En science médicale, il y a le concept d'allergies - un terme qui combine les maladies allergiques.

L'allergie respiratoire n'est pas une maladie spécifique, mais un concept collectif qui associe des maladies de nature allergique à des lésions des voies respiratoires. Les rhinites, pharyngites, laryngites et autres "-ites" déjà mentionnées font référence aux "formes mineures d'allergie respiratoire". Parfois, il existe des maladies rares et graves - pneumonie allergique, alvéolite allergique. Eh bien, la variante la plus connue et la plus autonome de l'allergie respiratoire est l'asthme bronchique..

En règle générale, une maladie qui commence de manière aiguë - toux et congestion nasale - fait réfléchir les parents aux ARVI. Et prendre les mesures découlant de l'hypothèse d'ARVI. Et ces actions n'ont bien souvent rien à voir avec les allergies respiratoires..

Il va sans dire que c'est la tâche du médecin de déterminer le diagnostic et de décider de quelle maladie - allergique, virale ou bactérienne - il s'agit. Mais tous les parents ne se tourneront pas vers un médecin dans une situation où l'enfant a le nez qui coule, mais en même temps la température corporelle est normale et l'état général n'est pas particulièrement perturbé.

La principale caractéristique diagnostique de l'allergie respiratoire est des symptômes prononcés de lésions des voies respiratoires en l'absence de signes de toxicose générale.

Donc, avec une allergie respiratoire, il y a un nez qui coule et (ou) une toux, mais en même temps:

  • la condition générale n'est pas violée de manière significative;
  • l'activité est enregistrée;
  • maintien de l'appétit;
  • température normale.

Il est clair que tout ce qui précède peut bien se produire avec des ARVI légers. Alors, que devrais-tu faire? Courir chez les médecins au moindre reniflement? Bien sûr que non! Mais il faut penser, analyser, garder à l'esprit. Et pour faciliter la réflexion et l'analyse, prêtons attention à certains points fondamentalement significatifs dans les situations liées à l'allergie respiratoire.

  • Au contact d'un allergène, les symptômes respiratoires apparaissent très rapidement. C'est-à-dire qu'il y a littéralement une minute j'étais en bonne santé, et tout à coup il y a eu un flux de morve... Et la température est normale et demande de la nourriture... Et si le contact avec l'allergène a cessé, la récupération est quasi instantanée. Allons à la fête d'anniversaire d'un voisin. Dès qu'ils sont entrés, il s'est mis à tousser, son nez était bouché... Nous sommes rentrés chez nous, au bout de cinq minutes tout s'est passé, comme si de rien n'était.
  • Encore une fois, j'attire votre attention sur le fait que les allergies respiratoires se développent rapidement. Si des symptômes suspects sont déjà apparus, cela signifie que le contact avec un allergène éventuel s'est produit assez récemment - des minutes, des heures. Par conséquent, vous devriez toujours analyser, réfléchir, vous rappeler: que s'est-il passé avant? Avant d'éternuer, avant de tousser, avant de courir le nez?
  • Qu'est-ce qui aurait pu être?

- visité une salle que vous visitez rarement: vous êtes allé visiter, dans un magasin, un cirque, un théâtre, un café, etc.

- soins d'hygiène et de beauté: savon, shampoing, crème, déodorants, parfums;

- nettoyage, réparation, construction des locaux, etc.: colonne de poussière, détergents, nouveau papier peint, linoléum;

- il y avait quelque chose qui sentait à proximité et il n'était pas du tout nécessaire que ça sentait: des aérosols, de la fumée, des épices;

- «l'oiseau cerisier fleurit devant ma fenêtre»: contacts avec les plantes, notamment pendant les périodes de floraison, un bouquet dans la maison, un voyage à la bastide, en forêt, dans le champ;

- quelque chose de fondamentalement nouveau est apparu dans la maison: de nouveaux jouets, de nouveaux meubles, un nouveau tapis, de nouveaux vêtements;

- communication avec les animaux - domestiques, sauvages, hirsutes, à plumes: chiens, chats, oiseaux, hamsters, souris, chevaux, lapins, cobayes; contact avec des aliments pour animaux, en particulier des aliments pour poissons d'aquarium;

- nouvelle lessive et tout ce qui est utilisé pour le lavage: agents de blanchiment, revitalisants, rinçages;

- a mangé de la nourriture inhabituelle;

  • L'allergène respiratoire le plus courant est le pollen végétal. Il existe de nombreuses plantes potentiellement nocives. Ils sont généralement divisés en trois groupes: les mauvaises herbes (herbe à poux, pissenlit, quinoa, absinthe, etc.), les céréales (seigle, blé, sarrasin, etc.), les arbres et arbustes (chêne, bouleau, saule, aulne, cendres, etc.). Il est entendu que l'allergie au pollen sera saisonnière.
  • Le développement d'une allergie respiratoire est très souvent associé à des lésions oculaires allergiques et s'accompagne de la survenue d'une conjonctivite allergique. Une inflammation simultanée des yeux et des voies respiratoires est possible avec certains ARVI, par exemple avec une infection à adénovirus. Dans le même temps, il est extrêmement improbable qu'une telle variante d'ARVI se déroule facilement - sans symptômes de toxicose générale et avec une température normale.
  • Les allergies respiratoires peuvent durer très longtemps. Un long nez qui coule chez un enfant joyeux et joyeux est une vraie raison de penser aux allergies.
  • La propension aux réactions allergiques est héréditaire. La mère et le père souffrant d'allergies augmentent les chances d'un enfant d'avoir des allergies respiratoires.

Résumé: L'allergie en général et l'allergie respiratoire en particulier est une réaction d'hypersensibilité à des substances tout à fait ordinaires. Eh bien, un chien qui passe devant un enfant, une mandarine mangée ou des pissenlits en fleurs ne devraient pas causer de maladie. Ne devrait pas être appelé, mais pour une raison quelconque, ils le font.

Dans le même temps, l'air inhalé peut contenir des substances auxquelles la membrane muqueuse des voies respiratoires ne peut que réagir. Eh bien, par exemple, la fumée de tabac. Ou du chlore. Ou l'acétone. Ou... Vous pouvez donner quelques centaines de noms "ou" supplémentaires. En d'autres termes, il existe de nombreuses substances qui peuvent avoir un effet local sur la membrane muqueuse des voies respiratoires..

La personne normale moyenne (un adulte ou un enfant - cela n'a pas d'importance) ne devrait pas réagir aux poils de cobaye et à l'herbe à poux. Et si une telle réaction se produit, il s'agit d'une maladie, et cette réaction est inhabituelle, allergique. Mais toute personne est simplement obligée de réagir à la fumée de tabac. Et cette réaction n'a rien à voir avec les allergies - il n'y a rien d'inhabituel ici, plutôt le contraire: une contre-action active et tout à fait normale d'un organisme sain contre les dommages externes.

Les substances qui ont un effet néfaste (toxique, irritant) sur la membrane muqueuse des voies respiratoires provoquent le développement du processus inflammatoire et l'apparition de symptômes bien connus de nous - toux, éternuements, écoulement nasal.

Le traitement de telles conditions a ses propres spécificités, mais l'approche du diagnostic est similaire à celle que nous avons décrite en relation avec l'allergie respiratoire. En d'autres termes, si un enfant est gravement malade, commence à tousser et a le nez bouché, mais qu'il a une température normale et aucun autre signe de maladie infectieuse, vous devez toujours analyser attentivement les événements qui se sont produits à la veille de la maladie:

  • assis dans un café enfumé;
  • est allé à la piscine;
  • les voisins de la cage d'escalier ont verni la porte d'entrée;
  • a aidé papa à peindre la clôture;
  • une bouteille d'acétone s'est cassée, etc.
  • Lutte contre les ravageurs - souris, punaises de lit, moustiques, cafards, coléoptères du Colorado.

(Cette publication est un fragment adapté au format de l'article du livre de E.O. Komarovsky "ARI: a guide for sane parents".)

Allergie des voies respiratoires - causes, symptômes, traitement

L'allergie des voies respiratoires est plus souvent exacerbée chez les personnes vivant dans les grandes villes industrielles, les mégapoles. Les premiers symptômes apparaissent même dans l'enfance, mais ils peuvent également s'aggraver chez l'adulte, surtout après une maladie respiratoire antérieure. Étant donné que l'allergie respiratoire présente des symptômes similaires avec la bronchite et la rhinite, un diagnostic rapide, un traitement.

Les causes des allergies

Les allergènes microscopiques dans l'air sont appelés allergènes aéroportés. Ils pénètrent dans la membrane muqueuse des voies respiratoires, provoquant une réaction aiguë du système immunitaire (des antigènes sont produits). Agents responsables potentiels d'une réaction allergique:

  • spores de moisissures;
  • Produits chimiques ménagers;
  • spores fongiques;
  • floraison saisonnière des plantes;
  • acariens de lit;
  • cosmétiques (déodorants, eau de parfum);
  • Matériaux de construction;
  • agents aromatiques;
  • fourrure animale.

L'allergie respiratoire est une maladie courante qui touche environ 40% de la population mondiale de tout âge. Parmi les maladies allergiques possibles, les médecins distinguent:

  • alvéolite;
  • rhinite;
  • laryngite;
  • l'asthme bronchique;
  • pharyngite;
  • trachéite;
  • bronchite.

Les symptômes d'allergie respiratoire évoluent sous l'influence de tels facteurs provoquants:

  • maladies du tube digestif (dysbiose);
  • erreurs d'alimentation;
  • maladies auto-immunes;
  • helminthiase;
  • immunité affaiblie;
  • stress transféré;
  • prise de médicaments à long terme;
  • facteur environnemental;
  • air froid;
  • mauvaise hérédité.

Les médecins n'excluent pas le facteur de production, lorsqu'une réaction allergique se développe progressivement dans l'environnement de travail, devient une soi-disant «maladie professionnelle».

Signes et symptômes

L'allergie respiratoire se développe de plusieurs minutes à plusieurs heures (jours) après l'interaction avec l'allergène. Tout d'abord, le patient fait attention à la sécheresse de la membrane muqueuse dans la bouche, aux brûlures et aux démangeaisons dans le nez, aux maux de gorge. Si vous ignorez les symptômes initiaux, le tableau clinique sous l'influence de l'allergène ne fait qu'aggraver. Il y a des plaintes concernant:

  • éternuements fréquents;
  • congestion nasale;
  • écoulement muqueux des voies nasales;
  • rougeur des yeux;
  • conjonctivite;
  • déchirure;
  • oppression dans la poitrine;
  • gonflement du larynx, des paupières;
  • irritation de la membrane muqueuse dans la bouche;
  • accumulation de mucus dans les coins des yeux.

Les symptômes de l'allergie respiratoire se propagent à d'autres organes et systèmes et réduisent considérablement la qualité de vie. Il:

  • éruption cutanée, urticaire;
  • crises de migraine;
  • nervosité, irritabilité;
  • troubles du sommeil, insomnie;
  • diminution de la concentration d'attention;
  • faiblesse, baisse de performance.

Si le traitement de l'allergie aux voies respiratoires n'est pas démarré à temps, des symptômes d'asthme bronchique se développent, qui peuvent être temporairement arrêtés, mais pas complètement éliminés. Parmi eux:

  • sensation d'un objet étranger dans la poitrine;
  • essoufflement sans exercice;
  • respiration sifflante, respiration sifflante;
  • toux improductive;
  • respiration difficile et difficile.

Il est possible de juger des allergies respiratoires chez les enfants et les adultes par 2-3 symptômes de la liste spécifiée. Avec l'auto-traitement, le processus pathologique commence, il est donc préférable de faire part de ses plaintes à un allergologue, à un immunologiste, à un oto-rhino-laryngologiste ou au moins à prendre rendez-vous avec un thérapeute local.

Méthodes de diagnostic

Il est important de différencier correctement et en temps opportun les maladies allergiques des voies respiratoires. La similitude des symptômes complique le diagnostic final, reporte le traitement. Un traitement complet commence par la collecte de données d'anamnèse. En plus d'examiner les plaintes du patient, le médecin écoute les poumons avec un stéthoscope. Dans l'asthme bronchique, un sifflet caractéristique est déterminé, ce qui est absent en cas d'allergie des voies respiratoires supérieures. Pour choisir un schéma thérapeutique, d'autres méthodes de diagnostic sont utilisées:

  • Débitmétrie de pointe. La productivité inspiratoire est déterminée.
  • Spirométrie. Le degré d'obstruction bronchique est révélé.

Les mesures de diagnostic supplémentaires comprennent:

  • Analyses générales de sang et d'urine. Le processus inflammatoire latent, son stade est déterminé.
  • Radiographie. Le degré de lésion du tissu pulmonaire dans l'asthme bronchique, les processus obstructifs est établi.
  • Analyse biochimique. La concentration d'éosinophiles dans le sang est déterminée à la suite d'une réaction allergique.
  • Un test sanguin pour la détection des immunoglobulines de classe E. Une réaction allergique est confirmée.
  • Analyse des expectorations. La présence de flore bactérienne, un processus infectieux dans le biomatériau est exclue.
  • Bronchoscopie. La structure des poumons et des bronches est évaluée, ces organes sont visualisés sur l'écran du moniteur.
  • ECG (pour des raisons médicales).

Pour déterminer l'allergène principal, les tests de laboratoire suivants sont effectués:

  • Tests cutanés (prick tests, scarifications). Il s'agit d'un contact forcé avec un allergène potentiel afin d'observer la réaction individuelle de la peau..
  • Tests provocateurs. Dans ce cas, l'allergène potentiel n'est pas appliqué sur la peau, mais sur la membrane muqueuse pour une surveillance plus approfondie de celle-ci (œdème, hyperémie, démangeaisons sont possibles).

Pour résoudre la question de savoir comment distinguer une allergie respiratoire d'une allergie alimentaire, il n'est pas du tout nécessaire d'être testé. Éliminez les allergènes potentiels de l'alimentation quotidienne, observez la réaction du corps. Si le régime thérapeutique n'améliore pas l'état du patient, la cause réside dans l'allergie des voies respiratoires supérieures..

Traitements efficaces

Ce n'est qu'après un examen complet que l'allergie respiratoire chez les enfants est déterminée. Les symptômes et le traitement sont étroitement liés, une thérapie complexe commence par la fin du contact avec l'allergène, comprend la prise de médicaments pour soulager les symptômes désagréables. Recommandations générales d'un spécialiste:

  • un régime thérapeutique sans allergènes alimentaires au menu du jour;
  • exercices de respiration pour les allergies pour améliorer l'accès à l'oxygène aux poumons;
  • thérapie vitaminique pour renforcer l'immunité locale;
  • immunothérapie spécifique (plasmaphorèse, désensibilisation, etc.).

Médicament

Le médicament est efficace si le contact avec l'allergène est arrêté. La tâche du traitement médicamenteux est d'arrêter les symptômes désagréables, d'accélérer la guérison et d'éliminer l'évolution des allergies chroniques. Des médicaments fiables et leur principe d'action dans le corps:

  • Antihistaminiques. Soulager l'œdème laryngé, éliminer les maux de gorge et les irritations, arrêter le réflexe de toux, la rhinite allergique. Choisissez des médicaments de troisième génération qui ont moins d'effets secondaires et de contre-indications, mais qui ont un effet thérapeutique plus long. C'est Tsetrin, Zodak, Telfast.
  • Corticostéroïdes. Ce sont de puissants médicaments hormonaux qui aident avec les formes compliquées d'allergies. Ils ont différentes formes de libération, ils agissent rapidement, pendant longtemps. Dexamethasone, Prednisolone, Flosterone, Betamethasone, Azmakort, Pulmicort sont prescrits pour des cours de courte durée.
  • Médicaments vasoconstricteurs. Ils sont efficaces pour la rhinite allergique, soulagent la congestion nasale et les écoulements des voies nasales. Ce sont les corticostéroïdes nasaux Beconase, Nasobek, Aldecin. Spray Nazaval, formant un film protecteur, protège en outre la membrane muqueuse des effets négatifs des allergènes.
  • Complexes multivitaminés. Renforce l'immunité pendant le cours complet. Parmi les médicaments efficaces figurent Duovit, Alphabet, etc..

Exercices de respiration

Les exercices de respiration pour les allergies aident à augmenter la quantité d'oxygène lors de l'inhalation, avec sa pénétration supplémentaire dans la circulation sanguine et sa propagation aux organes respiratoires. Il s'agit d'une bonne prévention de l'asthme bronchique, une méthode fiable pour arrêter la récidive d'une maladie chronique. En effectuant des mouvements simples avec le nez et la bouche, vous pouvez également renforcer le système immunitaire, augmenter l'endurance du corps:

  • Allongé sur votre lit, prenez une profonde inspiration. Pendant que vous expirez, pliez vos genoux et tirez-les vers votre poitrine..
  • En position debout, gardez vos mains sur votre ceinture. Gonflez et gonflez votre ventre. Inspirez par le nez, expirez par la bouche.
  • Fermez une narine, inspirez profondément et expirez. Effectuez des manipulations similaires avec la deuxième narine..
  • Prenez quelques respirations courtes par le nez. Puis - expirez par la bouche avec les mâchoires fermées.
  • Prenez une profonde inspiration avec votre nez, puis expirez avec votre bouche. Puis racle ta gorge.

Remèdes populaires

Au stade initial d'une réaction allergique, buvez du bouillon de camomille, de tilleul ou de menthe, préparez des infusions d'eau d'eucalyptus, d'origan, de calendula. Versez 1 cuillère à soupe de matières premières avec 1 tasse d'eau bouillante, laissez et filtrez. Prenez par voie orale au lieu de thé (vous pouvez ajouter 1 cuillère à café de miel dans une tasse), une dynamique positive se produit après la première prise. Ceci est plus un remède prophylactique, utilisez d'autres recettes folkloriques pour le traitement:

  • Faire bouillir les pommes de terre dans leur peau, les refroidir légèrement, les couper en deux. Appliquer sur les ailes du nez et ne pas retirer jusqu'à ce que la compresse soit complètement refroidie. La respiration s'améliore après la première procédure.
  • Pressez le jus d'ail. Mélanger en proportions égales avec l'huile d'olive. 2 fois par jour, enterrez votre nez, 2-3 gouttes dans chaque narine. La durée du traitement est de 5 à 7 jours. Afin de ne pas brûler la muqueuse nasale, augmentez la portion d'huile d'olive.
  • Broyez 250 g de feuilles d'aloès, versez 500 ml de vin de Cahors, ajoutez 350 g de miel. Remuer, verser dans un bocal en verre, laisser dans un endroit sombre pendant 9 jours. Après l'effort, prenez 1 cuillère à café sur un estomac vide trois fois par jour..
  • Mélangez les feuilles séchées de rossolis, de violette, de sureau et de plantain dans des proportions égales. 4 cuillères à soupe de la collection prête à l'emploi, versez 200 ml d'eau bouillante, laissez mijoter sur le feu pendant 3-5 minutes. Après avoir insisté, tendez. Divisez la dose en 3 parties, buvez à jeun pendant la journée en 3 doses.
  • Rincer et sécher 400 g de gingembre, broyer. Versez 500 ml d'alcool, laissez dans un endroit sombre pendant 2-3 semaines. Remuez de temps en temps. Lorsque le gingembre jaunit, filtrez l'alcool. Prendre par voie orale 1 cuillère à café 2 fois par jour, matin et soir.

Utilisez des remèdes populaires seuls au stade initial de la maladie. Dans les cas avancés, complétez les recettes de santé alternatives avec des médicaments. Une condition préalable - lors du choix d'un remède populaire, excluez l'intolérance du corps à certains composants végétaux.

Prévention et conseil

Pour réduire le risque de développer une réaction respiratoire allergique, excluez tout contact avec d'éventuels allergènes et suivez régulièrement ces recommandations préventives:

  • effectuer un nettoyage humide dans la maison, ventiler la pièce;
  • protégez vos yeux de l'exposition au soleil, portez des lunettes de soleil;
  • abandonner les mauvaises habitudes, éviter les endroits où les fumeurs se rassemblent;
  • n'utilisez pas de produits aromatiques qui rendent vos yeux larmoyants, vous voulez éternuer;
  • contrôler le niveau d'humidité dans la pièce, éliminer l'humidité;
  • s'en tenir à une alimentation saine;
  • se reposer complètement, marcher au grand air, faire du sport;
  • suivre les règles d'hygiène personnelle;
  • exclure la prise non autorisée de médicaments.

Si une personne est allergique, des mesures préventives aideront à arrêter rapidement une crise aiguë et à prolonger la rémission. Recommandations des spécialistes:

  • ne gardez pas d'animaux de compagnie, d'oiseaux;
  • marcher moins souvent pendant la période de floraison;
  • pour les piqûres d'insectes, prenez de toute urgence un antihistaminique;
  • se débarrasser des «dépoussiéreurs» (tapis, rideaux lourds, couvre-lits lourds);
  • abandonner les mauvaises habitudes pour toujours;
  • lors d'un traitement médicamenteux, faites un test d'intolérance aux composants;
  • aérer la pièce par temps calme.

Si une allergie des voies respiratoires se développe, les symptômes et le traitement dépendent de la zone et du stade des lésions respiratoires, de l'étiologie du processus pathologique et de l'état de l'immunité. Il vaut mieux ne pas s'automédiquer, sinon la maladie peut devenir chronique - incurable.

Allergie respiratoire - Ramenez la respiration libre

L'allergie respiratoire est une réponse immunitaire pathologique intense et inadéquate du corps à la pénétration d'allergènes dans la membrane muqueuse des voies respiratoires. Le terme allergène fait référence à diverses substances tierces ou à des facteurs d'influence qui provoquent la survenue d'une telle réaction douloureuse du système immunitaire. La forme respiratoire signifie que les allergènes pénètrent dans la membrane muqueuse lors de la respiration.

Des agents pathogènes microscopiques sont dans l'air, et lorsque nous respirons, ils pénètrent à l'intérieur, attaquant la membrane muqueuse du nez et de la gorge. D'où le nom - aéroallergènes.

Le début d'une réaction allergique respiratoire se produit lors du contact avec un allergène auquel une personne a développé une hypersensibilité. L'immunité, percevant un facteur inoffensif (corps étranger) comme un danger grave, commence à protéger et à «attaquer» l'agent pathogène.

Le problème clé de tout type d'allergie est une surestimation, trop agressive, contrairement à la réponse immunitaire normale, la réponse du corps à un antigène.

La maladie se déroule de différentes manières, pour certaines personnes allergiques, elle se limite à un inconfort mineur (inconvénient).

Manifesté par des démangeaisons, un nez qui coule. Cependant, dans certaines situations, un tel trouble de l'immunité peut entraîner une menace réelle, causant des dommages importants aux organes et aux tissus. Un exemple est le danger de choc anaphylactique..

Liste des aéroallergènes typiques:

  • poussière de maison
  • pollen
  • épithélium d'insectes, d'animaux domestiques
  • spores de champignons
  • Produits chimiques ménagers
  • produits de beauté
  • vernis, peintures

De plus, les éléments suivants sont reconnus comme des catalyseurs probables d'une réaction allergique:

  • produits alimentaires
  • lumière du soleil
  • du froid
  • venin d'insecte piquant
  • gastro-intestinal
  • cutané

Lors du choix des tactiques de traitement, les éléments suivants sont pris en compte:

  • un facteur provoquant une réponse allergique du système immunitaire
  • manifestations cliniques de la maladie

N'essayez pas de résoudre ce problème vous-même, utilisez uniquement les recommandations du médecin. Assurez-vous de consulter un allergologue avant d'utiliser des remèdes populaires, l'automédication sans le consentement d'un médecin est inacceptable.

La connaissance du corps avec des allergies respiratoires se produit plus souvent dans l'enfance ou l'adolescence.

Chez un adulte, de telles violations (échecs) de l'immunité sont possibles en raison de la pathologie transférée des voies respiratoires.

Les exacerbations (attaques) se produisent dans 2-3 trimestres de l'année, car au printemps-été, l'air est sursaturé d'odeurs et de pollen.

Allergie respiratoire

Il existe deux types de base qui manifestent un tel trouble de l'immunité:

  1. L'asthme bronchique est un type courant de réaction allergique respiratoire. En raison de l'inflammation et du gonflement, au moment d'une crise, les bronches "rétrécissent" chez un asthmatique, il existe des difficultés respiratoires tangibles en phase expiratoire.
  2. Rhinite allergique - nez qui coule de nature non infectieuse, larmoiement, rougeur des yeux.

Le dessin symptomatique est complété par:

  • toux
  • éternuement
  • gonflement des paupières, de la gorge
  • irritation muqueuse

Avec la rhinite allergique, il existe deux scénarios pour l'évolution de la pathologie:

  1. Saisonnier - des exacerbations probables se produisent au printemps et en été, le pollen et l'odeur des plantes à fleurs agissent comme un allergène.
  2. Toute l'année - la congestion nasale, les éternuements, le larmoiement deviennent systématiques, la maladie reçoit un «permis de séjour» constant et permanent dans le corps. Aux manifestations cliniques caractéristiques citées s'ajoutent les signes généraux de malaise: pouls fréquent, transpiration accrue. Les catalyseurs des problèmes sont souvent les facteurs auxquels nous sommes confrontés quotidiennement. Ceux-ci incluent la poussière domestique, les poils d'animaux, les spores fongiques.

Dans la plupart des cas, le patient sait ce qui provoque de tels problèmes. Par leurs actions, une personne essaie de minimiser ou d'exclure complètement une «rencontre» avec un allergène.

Classiquement, il est permis de considérer l'œdème de Quincke comme une manifestation d'une allergie respiratoire, lorsque le gonflement «affecte» la membrane muqueuse des voies respiratoires.

Traitement des allergies

Le processus thérapeutique nécessite une approche intégrée, il est nécessaire de diagnostiquer correctement l'allergène à l'origine de la réaction.

Si, à la fois, le médecin n'a pas réussi à déterminer la cause, des tests de laboratoire sont effectués:

  • test sanguin clinique
  • tests, échantillons pour divers antigènes

Après identification précise de l'irritant, les antihistaminiques nécessaires sont prescrits. Les médicaments normalisent le fonctionnement du système immunitaire, aident le corps à se débarrasser rapidement des (éliminer) les antigènes. Parmi les prescriptions médicales figurent des antihistaminiques de quatre générations:

  • le premier - Suprastin, Fenkarol, Tavegil
  • le second - Claritin, Kistin Zodak (les médicaments sont contre-indiqués dans les maladies cardiaques)
  • troisième - Telfast, Zyrtec, Tsetrin
  • quatrième - Erius, Desloratadine, Ebastine, Cetirizine

Le traitement étant complexe, si nécessaire, les éléments suivants sont liés à la thérapie:

  • agents de traitement locaux - pommades, gouttes, sprays
  • procédures de physiothérapie

Les mesures thérapeutiques pour les allergies s'accompagnent nécessairement d'un renforcement du système immunitaire.

Malheureusement, tout le monde ne respecte pas strictement les ordres du médecin..

Beaucoup, après les améliorations initiales, l'élimination des symptômes, ajustent indépendamment la posologie, voire se considèrent rétablis, arrêtent complètement de prendre les médicaments prescrits. C'est une erreur grossière et inacceptable..

Certaines personnes prennent des antihistaminiques pendant une période de temps incontrôlée, croyant à tort que cela guérira.

Le résultat final est décevant - les problèmes allergiques s'aggravent, les maladies respiratoires s'aggravent, devenant chroniques.

La conclusion est simple - assurez-vous de suivre les recommandations du médecin, les manipulations médicales indépendantes sont catégoriquement inacceptables.

Recettes folkloriques

L'utilisation de recettes nécessite de la prudence, en tenant compte de la réponse de l'organisme individuel aux composants.

Un accord avec un médecin est requis!

Dans les recettes décrites ci-dessous, nous nous concentrerons sur la lutte contre la rhinite allergique - une forme «populaire» de manifestation d'allergie respiratoire.

Gouttes de composants à base de plantes, une option adéquate pour remplacer les médicaments vasoconstricteurs, dont la réception, en raison de la dystrophie muqueuse, est limitée par l'intervalle de temps. Prendre topiquement, à l'intérieur.

  • La plante a un effet positif sur l'immunité, ce qui apporte un soutien tangible aux allergies de nature variée.
  • Les qualités curatives sont dues à la riche teneur en stimulants biogènes - ils accélèrent les processus de croissance, de régénération (restauration) des tissus. Ils activent des processus vitaux, ce qui augmente la résistance globale aux maladies.

La composition d'aloès contient:

  • phytoncides
  • antioxydants
  • polysaccharides
  • bêta-carotène
  • vitamine C, B, PP, E
  • enzymes

Le jus d'aloès est une protection fiable contre les virus et les bactéries, il est permis de prendre:

  • topique (gouttes) - élimine l'enflure, l'inflammation, aide à protéger les muqueuses des infections
  • à l'intérieur - normalise les processus digestifs, difficiles en cas de carence enzymatique, caractéristique des allergies alimentaires

Les propriétés antiseptiques aident contre:

  • brûlures, coupures
  • furoncles, anguilles
  • inflammation purulente
  • eczéma
  • dermatite

Pré-laisser la plante sur une «ration de famine», ne pas arroser pendant une semaine, la concentration de substances actives augmentera.

Placez le feuillage coupé au réfrigérateur - des conditions défavorables "forcent" l'organisme végétal à produire des stimulants biogènes.

Dix jours plus tard, le feuillage est soigneusement écrasé, préalablement lavé à l'eau froide. À l'aide d'une épaisse couche de gaze, essorez, puis faites bouillir pendant trois minutes.

Les qualités utiles ne durent pas longtemps. À l'intérieur prendre fraîchement pressé, dilué avec de l'eau 100 ml., Portion unique de 30 ml. Cours trois semaines.

  • hypertension
  • les hémorroïdes
  • polypes
  • formations fibreuses
  • pathologie hépatique

Un composant naturel auxiliaire qui empêche la croissance des bactéries. Élimine la sécheresse de la membrane muqueuse qui survient après la chute d'un vasoconstricteur.

La consistance est épaisse, l'huile enveloppe «doucement» la muqueuse, l'inflammation s'atténue. En conséquence, le gonflement diminue progressivement, la quantité de sécrétion produite diminue. La respiration nasale est normalisée.

  • antioxydant
  • régénérant
  • antimicrobien

Les qualités utiles sont dues à la composition:

  • vitamines
  • acides minéraux, substances
  • sucres simples (glucose, fructose)
  • les graisses
  • amidon

Il existe des points de vue diamétralement opposés sur les avantages et les inconvénients du miel pour les personnes allergiques. La vérité est "située" approximativement au milieu, puisque l'allergie est une pathologie individuelle.

Les allergènes varient selon les patients, il est donc nécessaire d'évaluer la possibilité d'utiliser le miel séparément dans chaque situation spécifique..

Auparavant, les produits apicoles étaient clairement inclus dans la liste des allergènes actifs qui sont catégoriquement inacceptables pour les personnes allergiques..

Cependant, le miel est capable de renforcer «qualitativement» le système immunitaire, ce qui est fondamentalement nécessaire pour les pathologies allergiques..

Le pourcentage de patients ayant une allergie «directe» (directe) au miel est insignifiant. Le lien entre une réaction allergique et le pollen des plantes dont l'abeille prend des pots-de-vin est beaucoup plus fort..

L'essentiel est de choisir la bonne plante de miel, en utilisant des tests spéciaux, qui permettent de déterminer le degré de l'effet allergique de la plante sur le corps. Le miel de tilleul est reconnu comme le plus «calme».

S'il n'y a pas de tels problèmes, le corps perçoit normalement les produits à base de miel, ils doivent alors être inclus dans le traitement des allergies. Après tout, ils «travaillent» pour restaurer l'immunité, saturant le corps d'oligo-éléments précieux, de minéraux.

La mastication régulière de nids d'abeilles aidera dans le traitement d'un rhume (les allergiques ne font pas exception), éliminant les symptômes négatifs.

Le cours est long, l'intervalle de traitement est de six mois, mais l'effort dépensé ne sera pas vain, les risques d'exacerbation d'une rhinite allergique seront minimisés.

L'efficacité de la thérapie effectuée peut durer jusqu'à cinq ans..

Si, avec le début de l'exacerbation saisonnière, les manifestations symptomatiques de l'allergie respiratoire sont distinctes, prononcées, un "travail" préventif préparatoire doit être commencé à l'avance.

À l'avance, avant le début des exacerbations, utiliser conformément à l'art. l. rayon de miel.

Jusqu'à ce que les symptômes d'allergie disparaissent, continuez à manger du miel en nid d'abeille, buvez de l'eau de miel et mâchez les couvercles de cire plus souvent si nécessaire.

Une combinaison raisonnable d'actions vocales contribue à la lutte efficace contre la rhinite non infectieuse.

La baie aide à atténuer les exacerbations du rhume des foins, à restaurer et à renforcer le système immunitaire. Il est permis d'utiliser seul ou en combinaison avec d'autres plantes médicinales.

La composition chimique est enrichie en flavonoïdes (antioxydants puissants), et plus que dans les myrtilles, les canneberges.

  • augmente l'hémoglobine
  • purifie le sang
  • améliore la fonction hépatique

Comment faire du jus de sureau

Sélectionnez les fruits mûrs, lavez, versez de l'eau bouillante pendant dix minutes. Ensuite, en le jetant dans une passoire, broyez, pressez le jus, ajoutez du sucre, à raison de 300 gr. par kilogramme de baies. Porter à ébullition le mélange de jus et de sucre obtenu, remplir des récipients pré-stérilisés, fermer le couvercle. Prendre avec les exacerbations, une cuillère à soupe trois fois par jour.

Collection d'herbes pour le rhume

La recette est simple, mais elle est capable de «soutenir» l'organisme dans les moments de lutte contre les allergies respiratoires..

  • rhizome de bardane, pissenlit, ortie - 4 parties
  • feuille de fraise - 3
  • absinthe - 2

Hacher finement, mélanger, infuser dans un thermos. Un art. l. collection pour 300 ml. Insister la nuit, filtrer le matin, boire à parts égales tout au long de la journée.

Soyez patient, faites deux cours de deux semaines, avec des pauses de trente jours.

À l'avenir, gardez le nez qui coule sous contrôle, en répétant le cours chaque année.

Commentaire de recette

Regardons de plus près les composants de la collection.

Universalisme, la prévalence dans les recettes est due à la composition, une liste impressionnante de substances biologiquement actives. La plupart sont concentrés dans la partie terrestre.

  • Flavonoïdes - combat l'inflammation, désinfecte. Isolons l'artémisétine, un antibiotique naturel qui empêche les bactéries de se multiplier et a un effet néfaste sur E. coli.
  • Glycosides - normalisent la digestion, créent un effet cholérétique.
  • Les huiles essentielles, saturées d'absinthe amère, ont un effet stimulant cardiaque. Hamazulen - une substance anti-inflammatoire obtenue à partir de la plante est utilisée dans le traitement de l'asthme, aide contre les brûlures, la dermatite.
  • Acides organiques - effectuer des procédures de nettoyage, assurer la stabilité du système nerveux.
  • Tanins - guérissent les plaies, préviennent les saignements, éliminent la diarrhée, combattent les infections.

La riche représentation dans la composition de l'absinthe en minéraux (sélénium, brome, zinc, molybdène, magnésium), en vitamines A, B, C, permet à la plante d'être utilisée pour diverses pathologies de la vésicule biliaire, des reins. Efficace contre les polypes, la proctite.

En ce qui concerne les allergies, si elle est absente sur la plante elle-même, l'herbe est prescrite indépendamment ou ensemble dans des collections avec d'autres herbes.

L'amertume de l'absinthe a un effet tonique sur le système immunitaire, détoxifiant le corps.

Souvent, les agents infectieux, les micro-organismes parasites deviennent des catalyseurs du processus allergique. L'absinthe est un excellent remède contre les vers et autres parasites:

  • chlamydia
  • gonocoques
  • Lamblia
  • ureaplasma
  • mycoplasme
  • Levure
  • porphyrie
  • épilepsie
  • grossesse
  • ulcère, variante aiguë de cholécystite, pancréatite, entérocolite
  • anémie
  • allergie aux plantes de propriétés identiques - marguerites, chrysanthème, herbe à poux, souci

Une attention particulière et séparée est nécessaire sur la question de l'interaction des médicaments à base d'absinthe avec les médicaments, la posologie.

Ne dépassez jamais la prescription du médecin, une consultation s'impose.

Liste des problèmes probables:

  • intoxication
  • trouble mental, agitation excessive
  • engourdissement des membres
  • activité de saisie
  • l'apparition de symptômes caractéristiques de la schizophrénie
  • hallucinations
  • opacification de la conscience

Conclusion: les composants médicinaux et à risque des propriétés de cette plante sont souvent «situés à proximité». Assurez-vous de discuter avec votre médecin des possibilités thérapeutiques de l'absinthe en relation avec votre maladie..

Multivitamines, renforce le système immunitaire, améliore les processus métaboliques, enrichi en acides citrique, quinique et malique. Le feuillage de fraise prévient l'inflammation.

Il faut récolter le feuillage frais, au stade de la floraison des baies, puis sécher.

Contre-indiqué pendant la grossesse, car il tonifie l'utérus.

Avec la nature allergique de l'inflammation, l'importance de la procédure de nettoyage du corps des toxines augmente considérablement.

La bardane, possédant les qualités nécessaires, s'acquitte bien de cette tâche..

A un effet néfaste sur les toxines internes générées en grande quantité avec des allergies.

  • analgésique
  • laxatif doux
  • diaphorétique
  • diurétique

Le rhizome de bardane stimule la fonction enzymatique du pancréas, ce qui a un effet positif sur le «bien-être» de la peau. Contribue à la normalisation des processus de digestion, nettoie les intestins.

La plante est un excellent antiseptique et désinfectant, aide le corps en détruisant les micro-organismes pathogènes, en éliminant les manifestations d'allergies.

Une plante polyvalente avec une riche composition en vitamines, micro-éléments, acides organiques. Le feuillage d'ortie contient:

  • le fer
  • potassium
  • manganèse
  • vitamines K, E, B, C
  • renforce l'immunité
  • "Inhibe" les saignements de diverses étiologies
  • effet tonique prononcé
  • maladies respiratoires
  • troubles du tube digestif
  • glycémie élevée

En raison de la présence dans la composition de fibres, les racines de la plante font un excellent travail de nettoyage du corps des substances nocives.

  • améliore les "performances" du pancréas
  • stabilise la production, l'écoulement de la bile
  • normalise la digestion (le tractus gastro-intestinal fonctionne en douceur et efficacement)
  • améliore les processus métaboliques
  • empêche l'apparition de calculs rénaux
  • élimine les sels nocifs
  • allergies intestinales, respiratoires
  • pathologies cutanées (dermatite, diathèse, séborrhée, coup de soleil)
  • calculs de quatre millimètres dans la vésicule biliaire, conduits (en raison de l'écoulement de la bile, ils peuvent bouger)
  • attaque d'ulcère de l'estomac
  • augmentation de l'acidité
  • intolérance individuelle

Aide à l'asthme bronchique, au rhume, lorsque le secret est mal séparé, épais, visqueux.

Une cuillère à café de racine hachée dans un quart de litre d'eau. Faire bouillir pendant 15 minutes, égoutter. Prendre 70 ml.

  • insuffisance cardiaque
  • obésité
  • grossesse

L'utilisation à long terme provoque un gonflement, des troubles de la diurèse. Pour les enfants, prendre plus d'une semaine est inacceptable car cela augmente la libération d'œstrogènes..

La plante aide les asthmatiques, neutralise les crises d'asthme, apaise dans les situations stressantes, élimine les spasmes et les manifestations allergiques «agressives». Combat la transpiration excessive.

La quantité de vitamine C n'est pas inférieure à celle du kiwi. Favorise une décharge efficace des expectorations.

Meilleure attente de performance des jeunes pousses d'hysope fraîches, mais s'il n'y a pas d'opportunité, alors la version sèche de l'herbe fera l'affaire.

La recette est simple, on infuse 3 cuillères à soupe dans un thermos. l., après avoir attendu dix minutes, fermez le couvercle. On insiste pendant une heure, filtre. Cours pendant un mois, prenez 200 ml.

  • grossesse
  • pathologies latentes
  • épilepsie
  • enfance
  • augmentation de l'acidité de l'estomac

Il est permis de traiter les manifestations d'allergies respiratoires (nez qui coule, asthme) avec des remèdes populaires, mais de telles actions nécessitent un accord obligatoire avec un médecin. Les actions préventives sont basées sur le renforcement du système immunitaire, la création d'une microflore intestinale saine, à l'exclusion des contacts avec des irritants identifiés.

Articles À Propos Pharyngite