Principal Trachéite

Nous minimisons les risques de vaccination - préparer un bébé à une vaccination DTC

Les enfants à partir de trois mois, selon le calendrier approuvé, commencent à se faire vacciner contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche. Dans les cliniques locales, le médicament domestique DTC est utilisé pour la vaccination. Pour que la période de vaccination se passe bien, les pédiatres recommandent une préparation spéciale pour la vaccination DTC.

Ai-je besoin d'une préparation spéciale pour la vaccination DTC?

Pour comprendre si vous avez besoin d'une préparation spéciale pour le vaccin DTC, vous devez comprendre ce qu'est ce médicament et comment il affecte le bien-être de l'enfant. Le DTC est considéré comme un vaccin hautement réactif. Le produit contient des anatoxines tétaniques et diphtériques, des cellules entières de microbes de la coqueluche.

Parmi les substances supplémentaires dans la préparation, il y a le formaldéhyde, les sels d'aluminium, le merthiolate. Les éléments auxiliaires et le composant de la coqueluche à cellules entières, selon les médecins, peuvent parfois affecter l'état de la personne vaccinée.

Parfois, chez les enfants, il y a de tels changements dans le bien-être après une injection de DPT:

  • hyperthermie;
  • perte d'appétit;
  • trouble intestinal;
  • gonflement, hyperémie et douleur au site d'injection;
  • insomnie;
  • excitabilité accrue, sautes d'humeur.
  • violation de la sensibilité;
  • paralysie temporaire des membres;
  • inhibition dans le développement;
  • crises épileptiques fébriles;
  • allergie sous forme d'anaphylaxie, œdème de Quincke;
  • pleurs non naturels prolongés;
  • encéphalite;
  • dyspnée;
  • méningite.

Les conditions décrites ci-dessus sont généralement observées chez des individus très sensibles et affaiblis..

Comment préparer correctement un enfant à une vaccination DTC?

Tout enfant peut développer des réactions indésirables au DPT. Par conséquent, il est utile que les parents sachent comment préparer correctement un bébé à la vaccination..

Avant la vaccination, les médecins recommandent:

  • subir un examen médical, examiner l'enfant pour identifier les contre-indications. Le bébé doit être en parfaite santé le jour de la vaccination. Vous pouvez découvrir son état grâce à un examen médical, en passant des tests, en passant un diagnostic de type instrumental. Si le bébé est sujet aux allergies, qu'il a des maladies chroniques, des pathologies du système immunitaire, il est alors référé pour consultation à un spécialiste étroit (allergologue, cardiologue, endocrinologue, immunologiste, néphrologue, etc.);
  • ne suralimentez pas l'enfant le jour de la vaccination prévue. La suralimentation crée un stress inutile sur le corps;
  • il est souhaitable qu'à la veille de la vaccination, le bébé ait vidé les intestins;
  • si le bébé a tendance à faire de la fièvre, des allergies, vous devez acheter des antipyrétiques et des antihistaminiques approuvés pour les enfants;
  • lorsque vous vous rendez à la clinique, vous ne devez pas habiller l'enfant trop chaud;
  • avant d'aller pour la manipulation, vous devez mesurer votre température corporelle. Même avec une hyperthermie légère, il n'est pas recommandé d'administrer le DPT;
  • exclure les aliments pouvant causer des allergies du menu du bébé. Il n'est pas non plus recommandé d'introduire de nouveaux aliments dans les aliments complémentaires. La nourriture doit être saine et saine. Si le bébé est allaité, la mère doit retirer les agrumes, les fruits exotiques, les tomates, le chocolat, etc. de son menu;
  • quelques jours avant la vaccination, arrêtez de donner de la vitamine D. Ce remède perturbe la production de calcium, responsable du développement et de la gravité d'une réaction allergique;
  • il est conseillé de ne pas visiter les lieux bondés pendant plusieurs jours avant la vaccination afin d'éviter l'infection de l'enfant par des pathologies infectieuses et virales.

Comment préparer correctement un nourrisson à la vaccination doit être expliqué par un pédiatre qui observe l'enfant et connaît parfaitement son état de santé..

Quels médicaments pour les allergies puis-je donner à un enfant?

Les allergies sont l'un des effets secondaires du DPT. On pense qu'une telle réaction est provoquée par les sels d'aluminium et la membrane cellulaire du microbe de la coqueluche. Par conséquent, il est recommandé de donner des antihistaminiques aux bébés sensibles avant l'immunoprophylaxie. Le corps des enfants est faible et très sensible à divers médicaments.

Il est important de comprendre quels médicaments sont les mieux utilisés pour prévenir les allergies au DPT. Pour soulager les symptômes d'intolérance ou prévenir leur apparition, des antihistaminiques de différentes générations sont utilisés. Les bébés jusqu'à un an reçoivent des médicaments sous forme de sirop et de gouttes. Pour les enfants plus âgés, les comprimés et les gélules conviennent. En cas d'allergies sévères, des médicaments injectables sont utilisés.

  • Diphenhydramine;
  • Diazolin;
  • Suprastin;
  • Chloropyramine;
  • Fenkarol;
  • Tavegil.

Ces médicaments inhibent les réactions mentales et physiques, provoquent de la somnolence. Mais ils sont très efficaces et indispensables pour soulager les symptômes de l'œdème de Quincke, choc anaphylactique.

Les médicaments de deuxième génération comprennent:

  • Claritin;
  • Lomilan;
  • Zodak;
  • Cetrin;
  • Loratadine;
  • Fenistil;
  • Kestin.

Ils sont moins toxiques pour le corps et ne provoquent pas de somnolence sévère. Mais certains enfants ont une réaction allergique à ces médicaments. Par conséquent, vous devez commencer à les prendre avec précaution, avec des doses minimales. Surtout, Zodak, Loratadin et Fenistil conviennent aux bébés issus de médicaments de cette catégorie..

La troisième génération comprend les médicaments les plus récents, la liste de ces antihistaminiques comprend:

  • Telfast;
  • Cétirizine;
  • Feksadin;
  • La lévocétirizine;
  • Alerzin;
  • Erius;
  • Desloratadine;
  • Allegra;
  • Ebastine;
  • La fexofénadine;
  • Ksizal;
  • Desal;
  • Terfénadine;
  • Zyrtec.

Ces médicaments n'ont pas d'effet sédatif, sont sans danger pour le cœur, les vaisseaux sanguins et sont bien tolérés par le corps de l'enfant. Mais l'action de ces médicaments se développe lentement. Par conséquent, pour le soulagement rapide des symptômes allergiques, de tels médicaments ne doivent pas être choisis. Ils conviennent mieux à la prévention des effets indésirables du DTC..

Il vaut mieux utiliser des médicaments de nouvelle génération. Il est impossible de prescrire seul un agent antiallergique à un enfant. Cela peut entraîner des réactions négatives. Le médecin doit choisir le médicament, la posologie et le schéma posologique en fonction de l'état de santé, de l'âge et du poids de l'enfant..

Ce qu'il ne faut pas faire le jour de la vaccination?

Le premier jour de vaccination est considéré comme le plus important. À ce moment, l'enfant montre le plus souvent des réactions négatives au DPT. Par conséquent, les parents doivent surveiller attentivement l'état de leur bébé. Pour éviter les effets indésirables, vous devez comprendre ce qui ne peut pas être fait le jour de la vaccination.

Après la vaccination, les médecins recommandent de respecter les restrictions suivantes:

  • ne quittez pas pendant au moins une demi-heure le mur de l'établissement médical dans lequel la vaccination a été pratiquée. C'est au cours de cette période que se développent généralement les réactions les plus sévères au DPT (choc anaphylactique);
  • ne donnez pas de bain à l'enfant et ne mouillez pas la zone de ponction. Une petite plaie se forme au site d'injection, dans laquelle une infection peut pénétrer, en même temps que l'eau du robinet. Dans ce cas, une inflammation se produira. De plus, le soir après une injection de DPT, la température augmente généralement. Si vous donnez un bain à un bébé pendant l'hyperthermie, il peut attraper un rhume et tomber malade;
  • ne touchez ni ne manipulez le site de ponction avec quoi que ce soit. En règle générale, après l'injection du médicament, un petit sceau se forme, une rougeur apparaît. Le site d'injection fait souvent mal et démange. De telles sensations désagréables passeront après quelques jours. Si vous enduisez le site d'injection avec une pommade ou une lotion, l'enfant peut avoir une allergie dans le contexte d'un affaiblissement des défenses;
  • n'ignorez pas les premiers signes de réactions indésirables. Le médecin informe à l'avance de toutes les complications possibles après le DPT;
  • ne visitez pas les endroits bondés. Après la vaccination, le bébé commence à développer des anticorps capables de combattre les bactéries. Pendant cette période, le corps s'affaiblit et devient vulnérable aux infections. Toutes les pathologies à ce moment sont particulièrement difficiles;
  • ne suralimentez pas le bébé. Le DPT est un stress pour le corps. La suralimentation crée un stress supplémentaire;
  • ne vous soignez pas. Cela peut entraîner une détérioration du bien-être de l'enfant..

Comment se préparer pour un rappel?

De nombreux parents, dont les enfants ont normalement subi la première injection de DPT, s'intéressent à la manière de se préparer à la revaccination afin que la période de production d'anticorps se passe également sans complications..

On pense qu'à chaque injection ultérieure, la réaction au vaccin est plus rapide et plus prononcée. Par conséquent, une bonne préparation pour la revaccination est très importante..

Il se déroule de la même manière que dans le cas de la première injection: une alimentation saine est consommée, des antihistaminiques sont pris et un examen est effectué.

Vidéos connexes

À propos de la préparation aux vaccinations à l'École du docteur Komarovsky:

Ainsi, le DTC peut parfois provoquer des effets indésirables, surtout s'il est administré à un enfant en mauvaise santé ou mal préparé. Mais la probabilité de développer des complications peut être réduite si vous savez comment vous préparer correctement pour la vaccination et comment vous comporter après la vaccination..

Vaccination DTC Comment préparer un enfant

La réalisation de vaccinations préventives de routine est un processus important dans la vie de chaque enfant. L'action des injections vise à développer l'immunité contre une variété de maladies dangereuses qui perturbent le travail des systèmes vitaux. Sans vaccination en temps opportun, il y a une forte probabilité d'introduire des infections dangereuses dans le corps du bébé et le développement ultérieur de maladies et de conséquences indésirables.

L'un des médicaments immunologiques les plus répandus est le DTC. Il s'agit d'une vaccination domestique visant à prévenir le développement de maladies telles que la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Les parents, afin d'éviter les effets secondaires désagréables de la vaccination, doivent clairement comprendre comment la préparation de la vaccination doit se dérouler.

Vaccination DTC Comment préparer un enfant

Absolument tous les parents doivent savoir clairement comment préparer un enfant à la vaccination DTC.

La première vaccination est effectuée à l'âge de trois mois, un retard est possible dans les cas où l'enfant est atteint de maladies virales ou infectieuses, ainsi que lorsque le thérapeute a identifié la présence d'autres pathologies. La deuxième vaccination est administrée à 4,5 mois et la troisième à six mois..

Tout d'abord, le pédiatre ordonne au bébé de passer des tests généraux avant la vaccination DTC. Cette procédure vous permet d'identifier toutes sortes d'écarts dans l'état de l'enfant et de détecter la progression de maladies pour lesquelles la vaccination n'est pas autorisée. En outre, le médecin doit faire attention séparément aux résultats du test sanguin avant la vaccination DTC: le taux d'hémoglobine ne doit pas être inférieur à 80 et le nombre de leucocytes doit être normal. Sinon, l'introduction du médicament immunologique est reportée pendant un certain temps jusqu'à ce que les indicateurs reviennent à la normale.

Afin de s'assurer pleinement de la possibilité d'être vacciné avec le DTC, l'enfant doit être examiné par un neurologue et il doit également subir une échographie du cerveau. Si aucun écart n'est trouvé, vous pouvez procéder à la vaccination préventive sans crainte.

Il est recommandé de ne pas introduire de nouveaux aliments et médicaments dans le régime alimentaire de l'enfant une semaine avant la vaccination. Il est préférable de nourrir votre bébé avec des céréales fraîches, des mélanges, des fruits et des légumes éprouvés, anti-allergènes (selon l'âge).

Avant de recevoir le vaccin DTC, vous devez également vous assurer que l'enfant n'est pas exposé à des températures excessivement basses ou élevées..

Pour améliorer le fonctionnement du système immunitaire et prévenir les effets secondaires désagréables, le médecin spécialiste prescrit la prise de médicaments pharmacologiques.

Médicaments qui peuvent faciliter la vaccination

Tout le monde sait que le médicament immunologique DTP est assez réactogène, ce qui contribue à la manifestation de réactions allergiques, à une augmentation de la température corporelle et à une détérioration de l'état de santé général du bébé. C'est pourquoi, afin de prévenir les effets indésirables sur le corps, les médecins prescrivent des médicaments qui peuvent atténuer les effets de la vaccination.

Pour prévenir les allergies, les enfants se voient prescrire des antihistaminiques Zyrtec, Zodak ou Suprastin avant la vaccination DPT trois jours, le jour de l'administration de l'agent immunologique et trois jours après la vaccination. Parfois, il est également recommandé d'utiliser les suppositoires de Viburcol après la vaccination pour prévenir la fièvre, la douleur au site d'injection et d'autres réactions corporelles à la vaccination. Il est à noter que la posologie des agents pharmacologiques utilisés doit être prescrite exclusivement par le médecin, à partir de l'âge et des caractéristiques individuelles du corps de l'enfant..

Ce qu'il ne faut pas faire avant la vaccination

Pour une préparation réussie avant la vaccination DTC, vous devez abandonner:

  • Introduire de nouveaux produits alimentaires dans l'alimentation de l'enfant;
  • Utilisation de nouvelles préparations pharmacologiques;
  • Visiter des lieux publics avec une grande foule de personnes (pour ne pas attraper une infection);
  • Marcher trop froid ou trop chaud.

Vous devez refuser d'effectuer la vaccination si:

  • La progression d'une maladie infectieuse aiguë ou froide;
  • L'administration passée de DTC a provoqué des effets secondaires graves;
  • Il existe une forme aiguë de toute pathologie neurologique;
  • L'enfant a une intolérance individuelle à l'un des composants du médicament;
  • Exacerbation de toute maladie chronique.

Le non-respect de ces règles entraîne de graves conséquences après la vaccination, affectant négativement l'état de santé ultérieur de l'enfant..

Comment se comporter pour les parents le jour de la vaccination aks

Des spécialistes expérimentés ont beaucoup de réponses à la question de savoir comment les parents devraient se comporter le jour de la vaccination avec le DTC. Tout d'abord, la mère et le père doivent se rappeler qu'eux-mêmes ne doivent pas avoir peur et ne pas s'inquiéter le jour de la vaccination - l'état psycho-émotionnel des parents, y compris l'anxiété et la panique, est transmis à l'enfant.

En règle générale, les médecins qualifiés recommandent de vacciner l'estomac vide - quelques heures avant l'administration du médicament (3-5), essayez d'empêcher l'enfant de manger de la nourriture. Augmentez votre consommation de liquide pour réduire la faim.

Immédiatement avant l'injection, les parents doivent s'assurer que le pédiatre examine le bébé (température corporelle mesurée, contrôle de la gorge et de l'état de la peau) - ce jour-là, les enfants doivent être en parfaite santé.

Après la vaccination, les parents doivent également s'assurer que l'enfant n'est pas exposé à des températures élevées ou basses et qu'il va bien. Si la température augmente fortement, donnez un antipyrétique, par exemple de l'ibuprofène, du paracétomol, etc. Si le bébé a une réaction allergique, utilisez des antihistaminiques. Il est recommandé de coordonner la posologie et le médicament utilisé avec le médecin traitant..

Si les effets secondaires ne disparaissent pas même après avoir pris des médicaments, appelez immédiatement une ambulance.

Comment la réponse au vaccin est-elle évaluée

Les parents doivent surveiller de près l'état de l'enfant immédiatement après la vaccination. Tout agent pharmacologique est susceptible de provoquer des réactions imprévisibles, qui parfois ne disparaissent pas sans l'intervention de médecins spécialistes. Il est considéré comme normal si les effets indésirables suivants apparaissent après la vaccination:

  • Léger compactage du site d'injection;
  • Faiblesse, somnolence et léthargie;
  • Perte d'appétit;
  • Mauvais sommeil;
  • Rougeur dans la zone d'injection du médicament et des tissus voisins;
  • Augmentation de la température corporelle jusqu'à 38,5 degrés;
  • Agitation, anxiété et pleurs fréquents du bébé.

Il est nécessaire d'appeler immédiatement une brigade d'ambulances dans les cas suivants:

  • La température corporelle dépasse 38,5 degrés et ne diminue pas après avoir pris des antipyrétiques;
  • Des réactions allergiques apparaissent (œdème de Quincke, urticaire, etc.);
  • L'enfant souffre de vomissements constants;
  • L'état du bébé s'est considérablement détérioré et ne se stabilise pas pendant longtemps.

L'évaluation de la réaction à la vaccination se fait le deuxième jour après celle-ci: l'infirmière visite l'enfant, l'examine complètement, mesure la température corporelle et inscrit les données obtenues dans le dossier médical.

La procédure de préparation d'un enfant à une vaccination DTC

DTC - une combinaison de trois vaccins contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. C'est le plus discuté et "scandaleux", après son exécution, les pédiatres recommandent une surveillance attentive de l'état de l'enfant afin de ne pas manquer le moment où l'aide du médecin est nécessaire.

La vaccination commence à 3 mois. Il est administré par voie intramusculaire et le vaccin injecté reste longtemps dans le muscle. Cela aide à stimuler le corps du bébé pour la production incessante d'anticorps contre des maladies dangereuses. La préparation au DPT vous permet d'identifier à temps une maladie qui empêche la vaccination. Si vous ne vous sentez pas bien, le médecin reporte la manipulation jusqu'à la guérison complète. Vous ne pouvez pas être vacciné pendant la maladie, sinon des réactions allergiques et douloureuses sont inévitables.

Il existe plusieurs recommandations générales sur la façon de se préparer au vaccin DTC:

  • Essayez de ne pas visiter les lieux publics pour éviter une éventuelle infection de l'enfant par une maladie infectieuse;
  • Respectez le régime de température normal, ne surchauffez pas et ne refroidissez pas trop l'enfant;
  • Ne donnez pas de nouveaux médicaments et produits quelques jours avant le DTC.

Comment préparer un enfant à un vaccin DTC à 3 mois

Dans l'utérus, le fœtus reçoit des anticorps qui le protègent de la maladie. Mais à la naissance du bébé, son corps n'est plus aussi protégé, les anticorps maternels agissent pendant environ 2 à 4 mois. Mais chez différents enfants, l'état d'immunité est différent et la valeur moyenne est choisie pour la vaccination. Par conséquent, la première injection de DPT est effectuée au troisième mois, s'il n'y a pas de restrictions.

Contre-indications au DPT:

  • Maladies aiguës;
  • Antécédents de convulsions afébriles;
  • Troubles progressifs du système nerveux;
  • Allergie à d'autres éléments du vaccin.

Les enfants qui ont eu des maladies complexes telles que la pneumonie ou la bronchite aiguë ne sont vaccinés que quatre semaines après la maladie. Avec les formes plus légères d'infections virales respiratoires aiguës et d'infections respiratoires aiguës, le vaccin est administré deux semaines après la guérison.

Que faire avant la vaccination

Une préparation compétente pour le DTC à 3 mois minimisera les effets douloureux du vaccin sur le corps. Ce vaccin est le plus douloureux de tous. Par conséquent, en plus des règles générales, il convient de procéder à la préparation du médicament et au maintien de la vaccination DTC.

Un schéma approximatif de préparation à la vaccination:

  • Si l'enfant développe une diathèse, les antihistaminiques doivent être administrés en un jour ou deux;
  • N'ajoutez pas de nouveaux aliments ou mélanges à votre alimentation. Si le bébé se nourrit de lait maternel, la mère doit suivre le régime;
  • Si l'enfant est allergique, il vaut la peine d'étudier attentivement les instructions du médicament et sa composition à l'avance, en particulier les composants mineurs;
  • Réduisez la communication avec les parents malades;
  • Arrêtez de prendre de la vitamine D quelques jours avant l'introduction du vaccin, cela peut provoquer des allergies.

Quels tests doivent être effectués

Pour éviter les conséquences négatives et couvrir une image complète de l'état de l'enfant en vue de la vaccination DTC, il est recommandé de passer les tests suivants:

  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Un test sanguin pour la présence d'antigène des virus de la coqueluche, de la diphtérie et du tétanos;
  • Immunogramme, il sert d '"écran" affichant l'état complet de l'immunité.
  • Analyse des selles pour les parasites.

Examen par des spécialistes

Le jour de la vaccination, le bébé a besoin d'un examen pédiatre, à savoir mesurer la température, vérifier la gorge pour des rougeurs, écouter les poumons et les bronches. Mais aussi le parent doit être informé du mauvais état du bébé - léthargie, manque d'appétit, augmentation de la température corporelle, etc..

Prendre des antihistaminiques

Lorsqu'il est introduit dans le corps, le médicament agit de manière irritante, ce qui contribue à l'apparition de rougeurs et de démangeaisons, des caprices apparaissent. Pour réduire le risque d'allergies, il vaut la peine de demander à votre médecin ce qu'il doit donner à votre enfant avant le vaccin DTC. Les antihistaminiques sont généralement recommandés - Suprastin, Zirtek ou Fenistil.

Le médicament antiallergique est mieux administré avant ou après la vaccination

Recommandations pour la prise d'antihistaminiques:

  • Si le bébé a une dermatite atopique ou une autre allergie aux médicaments et aux aliments, le médicament est prescrit 5 jours avant la vaccination;
  • Pour les éruptions cutanées rares, les médicaments sont prescrits immédiatement avant la vaccination.

Les antihistaminiques sont prescrits pour les vaccinations DTC ultérieures si des complications graves telles qu'un abcès ou un choc anaphylactique surviennent lors de la première vaccination.

Comment déterminer la posologie et comment administrer le médicament au bébé

Les prescriptions pour la prise de médicaments anti-allergiques sont effectuées par un pédiatre, qui détermine également la quantité et le type de médicament en fonction de l'âge et du poids de l'enfant.

Les médicaments Erius, Zirtek, Fenistil et Suprastin sont capables de prévenir les allergies et autres réactions indésirables de l'enfant au vaccin. Erius est prescrit aux enfants après un an sous forme de sirop, 2,5 ml une fois par jour.

Zyrtec peut être administré aux enfants de plus de six mois sous forme de gouttes nasales 1 fois par jour.

Fenistil est prescrit sous forme de gouttes, qui sont ajoutées au lait maternel ou à un mélange plusieurs fois par jour, 2-3 gouttes.

Suprastin pour les enfants de 1 à 12 mois est le plus souvent prescrit ¼ de comprimé, 2-3 fois par jour, d'un an à 6 ans, la dose est augmentée à ⅓ comprimés.

Seul le pédiatre décide comment préparer les enfants à la vaccination DTC, les recommandations seront strictement individuelles!

Est-il toujours bon de donner des antihistaminiques aux enfants?

Lorsque le bébé est allaité, les médecins ne recommandent pas de prendre des antihistaminiques, car le lait maternel contient des anticorps qui préviennent les allergies..

Certains pédiatres ne partagent pas l'opinion selon laquelle, en préparation du vaccin DTC, il est nécessaire de donner des médicaments antiallergéniques, car ils brouillent le tableau général. Et en cas de développement d'une allergie sévère, il est difficile de déterminer quelle substance la réaction est survenue ou de savoir pourquoi elle s'est produite.

Préparer un enfant à la deuxième vaccination DTC et aux suivantes

Si le premier DTC est passé sans complications particulières, la prochaine vaccination peut être effectuée après 45 jours. La préparation avant la vaccination doit être effectuée de la même manière, car la deuxième fois, il est également possible de manifester une réaction allergique et une douleur dans la zone d'injection.

De plus, si une forte allergie est détectée, il est recommandé de faire une deuxième vaccination sans coqueluche, car c'est à cause de ce composant du vaccin que les réactions et complications vaccinales apparaissent.

L'ADS n'est utilisé que pour la deuxième vaccination et les suivantes. La coqueluche est une maladie infectieuse dangereuse et elle est particulièrement dangereuse pour les enfants de la première année de vie, donc le premier vaccin avec elle est nécessaire.

Conseils généraux sur les soins et l'alimentation

Pour réduire le risque d'effets négatifs de la vaccination DTC sur le corps du bébé, il convient de faire ce qui suit:

  • Pendant la journée et le jour de la vaccination, surveillez particulièrement attentivement l'enfant afin de détecter un éventuel malaise;
  • Après la vaccination, restez à l'hôpital pendant une demi-heure. En cas de complications graves, une attention médicale urgente est nécessaire.
  • À la maison, vous devez surveiller votre température corporelle. S'il est augmenté, il est recommandé de donner un agent antipyrétique, quel que soit le degré auquel l'indicateur est au-dessus de la normale. En outre, certains pédiatres recommandent d'introduire la bougie Nurofen aux jeunes enfants immédiatement après la vaccination, quelle que soit la réaction de l'enfant, afin d'éviter une réaction douloureuse..
  • Il est nécessaire de surveiller le site d'injection. Un sceau peut apparaître après la vaccination DTC. C'est normal. Mais si la bosse est douloureuse pendant une longue période, la température de la zone de la peau où la bosse est apparue augmente, la rougeur augmente, vous devez consulter un médecin et vérifier la jambe pour un abcès. Le diagnostic est fait par ultrasons. C'est cela qui montre s'il y a du liquide dans la bosse..
  • Si l'enfant n'a pas de réaction, ne vous limitez pas à marcher dans la rue. Mais vous devez éviter les endroits bondés.
  • Avec un long refus de manger, vous aurez besoin de l'aide d'un médecin.
  • Il n'est pas nécessaire de donner de nouveaux produits après la vaccination, car si une allergie survient, il sera impossible de comprendre la cause de sa manifestation.

Points à considérer le jour de la vaccination DTC

Le DTC est un vaccin qui affecte fortement le corps, vous ne devez donc pas le pratiquer lorsqu'un enfant est malade ou qu'une épidémie fait rage. N'ayez pas peur d'une augmentation de la température, des infiltrations, voire des vomissements et de la diarrhée, tout cela est normal. Mais cela vaut la peine de faire preuve de patience et de vigilance envers l'enfant..

Au moment de la vaccination, le bébé doit être nourri, mais pas au maximum. Vous ne devriez pas offrir de nourriture à un enfant jusqu'à ce qu'il le demande et, si possible, lui donner de l'eau au lieu d'un mélange. Dans le cas du lait maternel, un peu plus simple, il contient des anticorps qui aident à réduire les allergies.

Pour exclure les réactions allergiques graves, vous devez savoir comment préparer correctement un enfant au DPT. Mais la prise de tout médicament avant la vaccination doit être discutée avec votre médecin..

Est-il possible de vacciner en cas de chaleur ou de gel

La chaleur et le gel sévère sont des contre-indications si de telles conditions météorologiques ne sont pas typiques de la région de résidence. Les conditions difficiles ont un fort effet sur l'immunité et dans de telles conditions météorologiques, il n'est pas recommandé de vacciner.

Alors, n'ayez pas peur de la vaccination du bébé, sachant comment préparer l'enfant, il sera possible de réduire les conséquences négatives au minimum..

Préparer un enfant au vaccin DTC: trucs et astuces

Le but de toute vaccination est d'inculquer à un enfant une forte immunité contre les maladies graves..

Outre des médicaments simples, des médicaments à plusieurs composants sont également utilisés, qui protègent contre plusieurs infections à la fois..

De tels vaccins sont plus difficiles à tolérer par le corps, par conséquent, une préparation appropriée pour la vaccination DTC est importante..

Qu'est-ce que la vaccination

L'abréviation du vaccin signifie coqueluche-diphtérie-tétanos adsorbé. La suspension biologique contient des cellules affaiblies de micro-organismes pathogènes qui provoquent ces maladies.

Avec l'introduction du DTC dans le corps de l'enfant, des anticorps persistants sont produits pour chaque type d'infection et leur activité protectrice persiste pendant plusieurs années.

Les bactéries introduites chez le bébé ne sont pas en phase active, elles ne peuvent donc pas provoquer le développement de maladies. Mais il y a une imitation de la maladie, lorsque l'appareil phagocytaire, responsable de la production d'anticorps, est inclus dans le processus..

La vaccination est effectuée selon un certain schéma: 3 visites principales avec un intervalle de 30 à 45 jours, à partir de 3 mois, et la quatrième - à 1,5 ans. Périodes ultérieures (6-7 ans et 14) - le moment de la revaccination unique.

Si, pour une raison quelconque, il n'était pas possible d'administrer le vaccin suivant, ils ne recommencent pas le programme, ils continuent simplement la chaîne interrompue.

Où vacciner

Le DTC est administré uniquement par voie intramusculaire pour assurer la vitesse maximale de libération des composants. Les enfants de moins de 4 ans reçoivent le vaccin dans la cuisse, où le tissu musculaire est plus développé. À un âge plus avancé, l'épaule de l'enfant est choisie pour la revaccination.

Il est inutile d'injecter le médicament sous la peau - le processus de libération prendra beaucoup de temps, ce qui n'aide pas à renforcer le système immunitaire.

Il est impossible de vacciner dans la fesse en raison du risque d'attraper le nerf sciatique ou de lancer des microorganismes pathogènes dans le système circulatoire. De plus, une grande couche de tissu adipeux chez certains enfants ne permettra tout simplement pas à l'aiguille d'atteindre le tissu musculaire..

Dois-je en quelque sorte me préparer au DPT? Puisque l'enfant reçoit une injection d'un médicament à plusieurs composants, le mécanisme de défense se manifeste par une triple action.

Cela devient un test sérieux pour un petit organisme, qui en conséquence reçoit une immunité post-infectieuse à long terme..

La préparation correcte de la vaccination dépend du degré de tolérance du bébé à la vaccination. Les mesures préliminaires prises aideront à éviter de graves complications.

Se préparer à la vaccination

La vaccination se fait selon un certain schéma avec une visite quadruple. Le premier vaccin est administré à un enfant parfois à 2 ans, mais plus souvent à 3 mois. Les deux suivants sont placés avec un intervalle de 30 à 45 jours. La quatrième vaccination - à un an et demi.

Un examen préliminaire est requis à chaque fois:

  • des analyses d'urine et de sang sont effectuées;
  • un neurologue est consulté;
  • si l'enfant a des maladies chroniques, la consultation d'un spécialiste approprié est nécessaire;
  • la possibilité de réactions allergiques est discutée avec le pédiatre.

Le médecin rédige lui-même un plan pour préparer le bébé à la prochaine vaccination. Ce n'est qu'à ces conditions que vous pouvez être vacciné..

Étapes de préparation au DPT

  1. 2 jours avant l'intervention, l'enfant reçoit des antihistaminiques (Fenistil, Suprastin, Erius, etc.) s'il a une prédisposition à la diathèse. Cela évite les réactions secondaires du corps..
  2. La production d'anticorps provoque une augmentation de la température, il est donc recommandé de vacciner avec du DTC dans le contexte des médicaments antipyrétiques. Il est préférable d'utiliser des bougies pour enfants avec du paracétamol, en commençant leur introduction 2-3 jours avant la procédure. Les mêmes médicaments aideront l'enfant à résister aux symptômes de douleur qui apparaissent après la vaccination..
  3. La veille de la vaccination, vous ne devez pas expérimenter avec des mélanges (si le bébé est nourri artificiellement ou mélangé). Il est préférable pour une mère qui allaite de ne pas introduire dans son alimentation de nouveaux produits qui ne sont pas encore familiers au corps de l'enfant..
  4. Pour éviter un rhume accidentel, à la veille du jour de la vaccination, le bébé ne doit pas être emmené à l'extérieur, ni baigné.

Les médicaments continuent d'être administrés au bébé pendant encore 2 jours après la procédure..

Avant de vous rendre à la clinique, vous devez vous occuper des toilettes du bébé (il doit vider les intestins à l'avance). Une demi-heure avant la vaccination, l'enfant doit être nourri pour qu'il soit moins capricieux.

En plus des recommandations générales, chaque étape du programme a ses propres caractéristiques, et elles doivent être prises en compte. Dans ce cas, ce sont les 3 premières séances de vaccination qui sont importantes..

Algorithme de greffe DTP

PrioritéFonctionnalités:
1 (à 3 mois)Pendant les 60 premiers jours, le corps du bébé conserve encore les anticorps maternels qui sont entrés par le cordon ombilical. La réaction d'un enfant aux nouveaux virus peut être compliquée, surtout si le thymus est hypertrophié. Par conséquent, pour la première fois, le DPT est administré à des enfants en parfaite santé. Il est permis de reporter la vaccination de plusieurs mois, voire de plusieurs années, mais de le faire au plus tard à l'âge de 4 ans
2 (à 4-5 mois)Si la première vaccination donne une forte réaction, vous devez en avertir votre médecin. Ceci est nécessaire pour choisir le bon médicament avec moins de réactogénicité ou le remplacer par ADS, à l'exclusion des micro-organismes coquelucheux

La réaction au 2e coup sera plus sévère. Cela est dû aux actions plus actives des anticorps contre des microbes déjà familiers. Même si le bébé n'a pas de prédisposition aux allergies, en préparation de la vaccination, il reçoit des antihistaminiques, des analgésiques et des antipyrétiques.3 (dans six mois)Ne donne pas une réaction aussi violente que les 2 précédents, mais certains enfants y sont sensibles. Par conséquent, il est conseillé de respecter toutes les étapes du processus préparatoire.

Si pour la 3ème injection le même vaccin n'est pas disponible que celui qui a été inoculé dans les premiers cas, vous pouvez remplacer le médicament par un analogue afin de ne pas interrompre le schéma commencé

La quatrième dose, administrée un an après la troisième, est utilisée pour renforcer l'immunité contre la coqueluche, le tétanos et la diphtérie..

Cela passe sans complications, mais l'enfant s'y prépare sans faute.

Si vous ignorez la phase préparatoire

Les médicaments qui seront donnés au bébé avant la vaccination s'accumulent progressivement dans le corps et ont un effet prolongé, de sorte que l'enfant supportera calmement la vaccination et ses manifestations ultérieures.

Une bonne préparation de la procédure réduit considérablement la probabilité de réactions indésirables et de complications.

Effets secondaires du DPT

Après la vaccination, vous devez surveiller l'état du bébé:

  1. La fièvre est une réaction normale au vaccin. Mais si l'enfant n'était pas préparé à l'avance, l'antipyrétique, qui sera administré après la vaccination, ne pourra pas faire baisser un taux élevé, ce qui entraînera de graves complications..
  2. La rougeur au site d'injection est un phénomène courant qui disparaît rapidement. Lorsqu'un bébé non préparé a été vacciné, le corps peut réagir par des rougeurs de tout le corps, de petites éruptions cutanées, des démangeaisons. Cela dérangera le bébé, provoquera des pleurs, un mauvais sommeil, une perte d'appétit et un facteur supplémentaire d'augmentation de la température..
  3. L'implantation de souches de maladies graves s'accompagne toujours d'un processus inflammatoire au site d'injection, ce qui provoque des douleurs. S'il n'y a pas de préparation préliminaire pour la vaccination, les symptômes seront assez graves..

Le premier jour après la vaccination, certains bébés souffrent de vomissements et de diarrhée à court terme. Certains sont agités et capricieux, d'autres deviennent inhibés et dorment beaucoup.

Parfois, en réaction au DPT, le bébé développe une toux déraisonnable. Cela indique que l'enfant avait une maladie respiratoire au moment de la vaccination. Si le tout-petit avait été soigneusement examiné la veille, il aurait pris un autre type de médicament.

Lorsque les signes décrits apparaissent 2 à 3 jours après la vaccination, il ne s'agit plus d'une réaction à la vaccination, mais des symptômes d'un type de maladie, il faut donc montrer l'enfant au pédiatre sans faute.

Chez les enfants affaiblis, le DPT peut provoquer non seulement des réactions secondaires, mais également des complications plus graves:

  • encéphalopathie;
  • saisies (particulièrement dangereuses à des températures normales);
  • Œdème de Quincke;
  • choc anaphylactique, etc..

Le composant de la coqueluche est un irritant puissant dans tous les cas. Il a des effets négatifs sur la muqueuse du cerveau.

Si, aux premiers stades, la vaccination a entraîné une complication, lors des visites ultérieures, le médicament à 3 composants est remplacé par l'ADS.

Contre-indications à la vaccination

Lorsque l'enfant est en bonne santé, la vaccination est effectuée selon le schéma, en respectant le calendrier. Le retrait temporaire est autorisé si l'enfant est prématuré ou a une diathèse aiguë.

Un neurologue peut annuler complètement la vaccination dans les cas où:

  • un membre de la famille a eu une complication grave après le DPT;
  • l'un des proches souffre de convulsions ou d'allergies;
  • le bébé avait une encéphalopathie périnatale.

Quelques temps après un examen approfondi, il est permis de vacciner en utilisant le médicament ADS.

Une contre-indication complète à la vaccination sont les réactions allergiques aux composants chez le nourrisson, ainsi que les pathologies au stade aigu. Les enfants présentant un déficit immunitaire ne reçoivent pas de tels vaccins.

Conclusion

Tous les effets secondaires provoqués par la vaccination DTC sont réversibles et les complications sont déjà une pathologie.

Pour éviter des conséquences graves et réduire le degré d'effets secondaires, vous devez préparer rapidement et correctement votre enfant à la vaccination, mais n'oubliez pas les contre-indications.

Comment préparer votre enfant à la vaccination - règles de base pour une vaccination sûre

La vaccination est une procédure nécessaire, mais elle devient souvent un véritable stress pour le bébé et les parents. Une bonne préparation évitera l'apparition de réactions négatives et de complications.

Comment préparer un enfant à la vaccination, quelles contre-indications doivent être envisagées - nous parlerons de tout cela avec vous aujourd'hui.

  1. Préparation à la vaccination - règles générales
  2. Se préparer au PAO
  3. Se préparer pour un PDA
  4. Se préparer pour Mantoux
  5. Conclusion

Préparation à la vaccination - règles générales

Le Dr Komarovsky parle souvent de vaccinations dans ses vidéos. Un pédiatre bien connu estime qu'aucune préparation particulière ne doit être effectuée avant la vaccination. Il suffit de voir un pédiatre et de parler avec les parents.

Mais si vous voulez jouer la sécurité, suivez quelques règles simples:

  • faire une numération globulaire complète et un test d'urine pour écarter les infections cachées;
  • essayez de ne pas visiter les endroits bondés avec votre enfant pendant plusieurs jours avant et après la vaccination;
  • s'il y a des parents atteints d'ARVI dans la maison, reporter la vaccination, après la vaccination, le corps du bébé est affaibli, il peut facilement contracter toute infection;
  • protégez votre bébé de l'hypothermie et de la surchauffe;
  • exclure les aliments allergènes possibles du menu;
  • si possible, demandez à l'un de vos proches de faire la queue à la clinique et passez vous-même du temps à attendre dans la rue;
  • si vous devez encore faire la queue à l'hôpital, emportez avec vous une solution saline à la maison ou en pharmacie, irriguez la muqueuse nasale pour vous et votre bébé une fois tous les quarts d'heure;
  • le jour de la vaccination, il est strictement interdit de baigner l'enfant.

N'hésitez pas à demander à votre médecin quel médicament est utilisé pour la vaccination, posez des questions sur les réactions secondaires possibles et comment y faire face..

L'infirmière doit sortir le vaccin du réfrigérateur et porter des gants stériles avec vous. Assurez-vous de lire les instructions du médicament.

La règle de base d'une vaccination réussie est que l'enfant doit être en parfaite santé, sans un soupçon de nez qui coule, de toux.

Assurez-vous d'informer le pédiatre de tout changement dans le comportement et l'humeur du bébé - il mange moins bien ou est devenu plus capricieux.

Si le bébé a récemment eu un rhume ou une autre maladie infectieuse, vous devez attendre la vaccination pendant au moins une semaine après la guérison complète. Pendant ce temps, le système immunitaire aura le temps de récupérer..

Chez les enfants allergiques, au moment de la vaccination, la maladie doit être en phase de rémission stable. L'éruption cutanée ne doit pas durer au moins 3 semaines.

La poussée dentaire n'est pas une contre-indication à la vaccination, à condition que les lectures de température soient normales.

Il vaut mieux s'abstenir de se faire vacciner en cas de chaleur extrême, de gel, lors d'épidémies de grippe et de SRAS.

Se préparer au PAO

DTC - vaccination contre la coqueluche, la diphtérie et le tétanos. Étant donné que le vaccin contient 3 substances actives à la fois, après la vaccination DTC, la réaction chez les enfants est souvent négative. Cela se manifeste par des éruptions cutanées, des rougeurs et un gonflement au site d'injection, une augmentation de la température.

Le DTP est de 2 types. Le vaccin à cellules entières contient des cellules microbiennes et peut provoquer des effets secondaires graves. Sans cellule ne contient que des protéines bactériennes, mieux tolérées.

Quand le DPT est-il effectué? Selon le calendrier de vaccination, les vaccinations sont effectuées à 3, 4,5 et 6 mois. Revaccination - à 1,5 ans. A 7 et 14 ans, la revaccination est refaite, mais déjà sans le composant coquelucheux.

Le vaccin DTC est le plus difficile à tolérer à 3 mois, alors préparez-vous à la procédure à l'avance.

  1. Outre le pédiatre, consultez un neurologue.
  2. Faites tous les tests et échographies nécessaires.
  3. Donnez Fenistil avant la vaccination pendant 3 jours - 2 gouttes pour 1 kg de poids, divisez la dose quotidienne en 3 doses. Vous pouvez remplacer Fenistil par Suprastin - 0,5 comprimé chaque matin et soir.
  4. Il vaut mieux ne pas nourrir le bébé avant la vaccination. Si le bébé souffre de constipation, donnez un lavement, donnez du sirop de lactulose - avec un intestin surchargé, le DPT est bien pire toléré.
  5. Si votre bébé prend de la vitamine D, arrêtez de lui donner 3 jours avant la vaccination. Vous pouvez reprendre la réception 5 jours après la vaccination.
  6. Ne quittez pas la clinique immédiatement après avoir administré le médicament; attendez 30 à 40 minutes. Si vous avez des réactions allergiques, vous pouvez rapidement fournir une assistance qualifiée.

Si votre enfant a même une légère augmentation de température après la vaccination, donnez-lui un médicament antipyrétique - l'ibuprofène ou le paracétamol. N'attendez pas que les indicateurs atteignent 38 degrés ou plus..

Avant les vaccinations DTC suivantes, il suffit de donner des antihistaminiques. Assurez-vous de dire au médecin comment l'enfant a reçu la vaccination précédente, parlez de toute réaction négative. Avec la deuxième injection de DTC, les réactions au vaccin sont souvent particulièrement prononcées..

Comment la revaccination DTC est-elle tolérée? Habituellement, avec l'administration répétée du médicament, l'apparition de réactions négatives est minimisée, car le système immunitaire de l'enfant fonctionne déjà beaucoup mieux. Mais les règles de préparation préliminaire restent les mêmes.

Pentaxim ou DPT, quel est le meilleur? Pentaxim, en plus de la coqueluche, du tétanos et de la diphtérie, protège le corps du bébé de la polio. Après le DTC, parfois les enfants souffrent encore de coqueluche, après la vaccination avec Pentaxim, les cas de la maladie sont rares.

DPT ou Pentaxim - l'opinion de Komarovsky. Pentaxim est un vaccin moderne, les enfants le tolèrent beaucoup mieux que le DTC. Mais il y a un inconvénient majeur - ce vaccin ne peut être fabriqué que moyennant des frais, les parents achètent le médicament eux-mêmes. Coût moyen - 1,2 mille roubles.

Infanrix a un effet similaire au vaccin Pentaxim, mais les deux médicaments coûtent à peu près le même.

Se préparer pour un PDA

PDA - rougeole, oreillons, rubéole, la vaccination se fait à 12 mois, la revaccination à 6 ans. L'immunité après la vaccination dure 10 ans.

Les vaccins contre ces maladies sont différents, ils peuvent contenir 1, 2 ou 3 virus affaiblis. Les composants manquants sont administrés séparément.

Si votre bébé n'a pas de maladies chroniques, d'allergies, la préparation à la vaccination est standard - passer des tests généraux, examen par un pédiatre.

Pour éviter d'éventuelles complications, les médecins recommandent de donner à l'enfant un antihistaminique quelques jours avant la vaccination et dans les 2-3 jours qui suivent..

Si votre bébé est souvent malade, demandez au médecin de choisir un médicament fortifiant sûr pour vous, commencez à le donner 1 à 2 jours avant la procédure. En présence de pathologies du système nerveux, un traitement spécial est prescrit pour éviter le développement d'une exacerbation d'une maladie chronique.

Les effets secondaires après PDA peuvent apparaître dans les 5 à 15 jours.

Ces règles sont également pertinentes avant l'introduction du BCG, la vaccination contre la poliomyélite.

Se préparer pour Mantoux

Mantoux n'est pas une vaccination, mais l'un des moyens de détecter la présence d'un bacille tuberculeux dans le corps. Mais comme la procédure est très similaire à la vaccination, vous devez également vous y préparer..

Quelques jours avant l'échantillon, excluez le chocolat, les légumes lumineux, les baies et fruits, le chocolat du menu.

L'examen par un pédiatre est obligatoire, car toute pathologie infectieuse peut provoquer un faux résultat positif.

Cela vous rendra nerveux et inquiet, vous devrez passer par de nombreuses études supplémentaires, visiter le dispensaire TB.

Considérez attentivement le choix des vêtements pour consulter un médecin - ils doivent être propres, faits de matériaux naturels respirants sans peluches et spacieux.

Conclusion

Les vaccinations sont l'un des moyens les plus fiables de protéger un enfant contre des maladies dangereuses et parfois mortelles. Cependant, la procédure de vaccination ne se déroule pas toujours sans heurts, elle est associée à un risque de complications. Mais une bonne préparation, le strict respect de toutes les règles et recommandations du médecin peuvent minimiser l'apparition d'effets secondaires.

Dites-nous dans les commentaires comment vos enfants tolèrent les vaccinations, partagez les secrets de la préparation de la procédure.

Préparation pour la vaccination avec DTC et quelques autres et ce dont vous avez besoin et pouvez faire alors

J'ai trouvé des articles sur internet, peut-être pour quelqu'un, comme pour moi, ils seront utiles et intéressants.

Qu'est-ce que le vaccin DTC ?

La vaccination prophylactique DPT (adsorbé coqueluche-diphtérie-tétanos) a commencé à être utilisé à l'étranger à la fin des années 40 du siècle dernier. L'analogue étranger du vaccin DTC est Infanrix. Les deux vaccins combinés sont classés comme vaccins à cellules entières, c.-à-d. contenant des cellules tuées (inactivées) des agents responsables de la coqueluche (4 UI *), du tétanos (40 UI ou 60 UI) et de la diphtérie (30 UI). Un tel dosage d'anatoxines tétaniques et diphtériques est dû à la nécessité d'atteindre l'intensité souhaitée de la réaction du système immunitaire de l'enfant, qui est encore imparfaite et vient de se former..

*) UI - unité internationale

À quoi sert le vaccin DTC? ?

La coqueluche, la diphtérie et le tétanos sont très dangereux et sévères chez les jeunes enfants. La coqueluche est insidieuse avec des complications graves: pneumonie (pneumonie) et encéphalopathie (lésion cérébrale). Une toux spasmodique peut arrêter complètement de respirer. Une fois le vaccin administré, le système immunitaire produit des anticorps à partir desquels se forment les cellules mémoire. Si à l'avenir le corps rencontre à nouveau l'agent causal de la maladie (coqueluche), le système immunitaire, pour ainsi dire, "se souvient" qu'il est déjà familier avec le virus et commence à inclure activement des réactions protectrices.

La particularité du tétanos et de la diphtérie réside dans le fait que le développement de la maladie, son évolution et ses complications ne sont pas associés aux microbes, mais à ses toxines. En d'autres termes, pour éviter une forme sévère de la maladie, il est nécessaire dans l'organisme de créer une immunité contre la toxine, et non contre le virus dans son ensemble. Ainsi, le vaccin est conçu pour former l'immunité anti-toxique du corps..

Quand et à quelle fréquence se faire vacciner DTC ?

Il existe un calendrier de vaccination, qui en Russie est déterminé par le national. Le vaccin DTC-Infanrix selon le schéma standard consiste en 4 vaccinations: la première est effectuée à l'âge de 2-3 mois, les deux suivantes avec un intervalle de 1-2 mois et la quatrième est effectuée 12 mois après la troisième vaccination (revaccination PAO).

Si l'enfant a été vacciné après 3 mois, des vaccins contenant le composant coquelucheux lui sont administrés 3 fois avec un intervalle de 1,5 mois et la quatrième fois - 1 an après la date de la dernière administration du vaccin. Les revaccinations ultérieures en Russie ne sont fournies que contre le tétanos et la diphtérie. Ils sont réalisés à 7, 14 puis tous les 10 ans tout au long de la vie.

L'utilisation du vaccin DTC domestique présente certaines particularités. Selon les instructions actuelles, ce vaccin ne peut être vacciné que chez les enfants de moins de 4 ans. Lorsque l'enfant atteint l'âge de 4 ans, le cycle incomplet de la vaccination DTC est complété par l'utilisation du vaccin ADS (jusqu'à 6 ans) ou ADS-M (après 6 ans). Cette restriction ne s'applique pas aux DPT étrangers (Infanrix).

La réaction du corps de l'enfant après la vaccination et les complications possibles

Toute vaccination pèse lourdement sur le corps, une restructuration complexe du système immunitaire se produit. Personne dans le monde n'a encore réussi à créer des médicaments indifférents au corps, sans parler des vaccins.

Si nous considérons la réaction du corps de l'enfant à la vaccination dans son ensemble, la présence d'effets secondaires légers peut être considérée comme un phénomène normal, indiquant indirectement la formation correcte de l'immunité. Mais même en cas d'absence totale de réaction, elle ne doit pas être perçue comme un signal d'alarme - c'est ainsi que le résultat des efforts visant à minimiser les effets indésirables peut être exprimé..

Le vaccin DTC pour le corps d'un enfant est assez lourd. La réaction DPT peut se manifester dans les trois premiers jours sous forme de douleur au site d'injection, d'irritabilité et d'une augmentation de la température de faible à moyenne (rectale 37,8-40 ° C). Ce sont les manifestations les plus courantes. Une réaction DTC locale est une rougeur et un gonflement au site d'injection. Parfois, le gonflement atteint 8 cm de diamètre (mais pas plus!). Ceci est perceptible immédiatement après la vaccination et peut persister pendant 2-3 jours. La réaction générale du DPT se traduit par un malaise: l'enfant peut perdre l'appétit, devenir somnolent et beaucoup moins souvent - légers vomissements et diarrhée.

Distinguer entre une réaction faible à la vaccination (température jusqu'à 37,5 ° C et violations mineures de l'état général), moyenne (température non supérieure à 38,5 ° C) et une forte réaction DPT (température supérieure à 38,6 ° C et violations prononcées de l'état général).

Le développement d'effets indésirables courants du vaccin ne dépend pas de la portion du vaccin administrée à l'enfant. Mais avec la fréquence d'administration du vaccin DTC chez certains enfants, une augmentation des manifestations de réactions allergiques (le plus souvent locales) est possible. Cela est dû à l'hérédité, la prédisposition de l'enfant aux allergies.

Bien sûr, il n'y a pas de vaccins absolument sûrs. Rarement, mais certaines complications sont possibles après la vaccination par DTC. Il est nécessaire de s'en souvenir et de se rappeler que les conséquences de maladies telles que la coqueluche, la diphtérie et le tétanos sont des centaines de fois plus dangereuses..

Les complications possibles sont locales et générales. La complication locale se traduit par une compaction accrue et une augmentation significative du gonflement au site d'injection avec un diamètre supérieur à 8 cm, qui peut persister pendant 1 à 2 jours..

Les complications générales après la vaccination par le DTC sont exprimées dans le cri aigu du bébé, atteignant des cris, qui peuvent apparaître quelques heures après la vaccination et durer environ 3 heures ou plus. En outre, la réaction DPT s'accompagne d'un comportement agité de l'enfant et de fièvre. Ces symptômes devraient disparaître d'eux-mêmes après quelques heures..

Parfois, le syndrome convulsif se manifeste. Une température élevée après le DPT (supérieure à 38,0 ° C) peut provoquer des convulsions fébriles dans les trois premiers jours suivant la vaccination. Moins souvent, il y a des convulsions afébriles (à température normale et subfébriles jusqu'à 38,0 ° C), ce qui peut indiquer une lésion organique antérieure du système nerveux de l'enfant.

Les complications peuvent également être exprimées par une réaction allergique: œdème de Quincke, urticaire et choc anaphylactique - la complication la plus rare et la plus grave qui se manifeste immédiatement ou 20 à 30 minutes après l'injection.

Contre-indications

Les contre-indications courantes comprennent l'exacerbation d'une maladie chronique, la fièvre, une allergie aux composants du vaccin et une immunodéficience sévère. La vaccination DTC est temporairement ou absolument contre-indiquée si le bébé a des convulsions qui ne sont pas associées à une augmentation de la température ou s'il existe une pathologie progressive du système nerveux. Ensuite, les enfants sont vaccinés avec un vaccin qui ne contient pas de composante coquelucheuse..

L'administration intramusculaire de vaccins aux enfants au cours des premières années de vie est effectuée uniquement sur la surface externe supérieure de la partie médiane de la cuisse

Pour les enfants dans les premières années de la vie, les vaccins intramusculaires ne sont pas administrés dans la fesse, mais uniquement dans la surface externe supérieure de la cuisse, car:

  • l'introduction de vaccins dans le muscle fessier est dangereuse en raison de la possibilité de lésion des troncs nerveux lorsqu'ils sont anormalement localisés, ce qui est noté chez 5% des enfants;
  • dans la zone de la cuisse où l'injection intramusculaire de vaccins est recommandée, il n'y a pas de grandes formations vasculaires et nerveuses, il est donc absolument impossible d'endommager quoi que ce soit;
  • dans la région des fesses, le tissu adipeux prédomine et l'introduction du médicament dans le tissu adipeux réduit l'efficacité de la formation de l'immunité.

Et pourtant, avant la vaccination, vous devez absolument passer des tests sanguins et urinaires, prendre rendez-vous avec un neurologue et un pédiatre et obtenir leur autorisation pour la vaccination..

Prochaine vaccination DTC après 45 jours. (J'ai clarifié cette question avec mon pédiatre - en effet, pas plus tôt que 45 jours après la première vaccination)

Et un autre article:

AVANT LA VACCINATION

Avant la première vaccination DTC, il est nécessaire de faire un test sanguin et urinaire général, ainsi que d'obtenir l'autorisation d'un neurologue pour la vaccination.
Si l'enfant a des troubles allergiques (diathèse, etc.), discutez à l'avance avec le médecin du schéma de prévention de l'exacerbation des allergies. Habituellement, il prend des antihistaminiques (suprastine, fenistil) pendant 2 jours avant la vaccination et 2 jours après.
Si vous ne l'avez pas déjà fait, achetez un antipyrétique au paracétamol pour bébé. Il est préférable d'acheter des bougies, car les saveurs des sirops peuvent elles-mêmes provoquer des réactions secondaires. Acheter analgin.

LE JOUR DE LA VACCINATION

N'introduisez pas de nouveaux aliments complémentaires ou de nouveaux aliments. Si le bébé est allaité, n'introduisez pas de nouveaux aliments dans votre alimentation.
N'oubliez pas de prendre des antihistaminiques et d'autres médicaments que votre médecin vous a prescrits.
Assurez-vous d'avoir de l'analgine à la maison (en particulier dans le cas des vaccins DTC) et des suppositoires de paracétamol pour enfants (efferalgan, panadol). Ne vous fiez pas uniquement aux médicaments homéopathiques - ils peuvent être utilisés, mais ils n'aideront pas aux réactions fortes aux vaccinations.
Si l'enfant est assez vieux - ne jamais, même en plaisantant, lui faire peur avec le vaccin.
Si un enfant pose des questions sur une injection, soyez honnête, dites que cela peut être un peu douloureux, mais ce n'est que pour quelques secondes.

AVANT DE QUITTER LA MAISON

Si vous avez un certificat de vaccination dans lequel les vaccinations sont enregistrées, emportez-le avec vous.
Assurez-vous d'emporter le jouet ou la couche préféré de votre enfant avec vous.

AVANT LA PLUS VACCINATION

Vérifiez auprès du médecin que l'enfant n'a pas de fièvre au moment de la vaccination. C'est la seule contre-indication universelle à la vaccination..
Demandez à votre médecin contre quoi et quel type de vaccin l'enfant sera vacciné aujourd'hui..
N'hésitez pas à poser des questions à votre médecin si vous avez des doutes sur le vaccin..

AU MOMENT DE L'INJECTION

Ne t'en fais pas. Votre excitation et votre inquiétude sont transmises à l'enfant. Soyez calme et confiant - et l'enfant tolérera la vaccination beaucoup plus facilement.
Ne vous inquiétez pas, traduisez simplement votre inquiétude en un canal constructif..
Pour distraire l'enfant (et vous-même) - communiquez avec lui, jouez, chantez des chansons, examinez des objets intérieurs, jouez avec un jouet pris à la maison.
Souriez et soyez affectueux avec l'enfant.
Pendant l'injection, l'enfant doit être dans vos bras - de cette façon, lui et vous serez plus à l'aise.
Laissez votre enfant pleurer après l'injection. Ne faites pas «être courageux» à l'enfant, ne dites pas que c'est gênant de pleurer.
Si l'enfant dit qu'il a mal, «soufflez» la douleur. Prenez une profonde inspiration et expirez lentement la douleur. Répétez cet exercice plusieurs fois..

30 PREMIÈRES MINUTES APRÈS LA VACCINATION

N'oubliez pas et n'hésitez pas à poser vos questions à votre médecin. Assurez-vous de demander quelles réactions à la vaccination peuvent survenir et à quel moment et quand consulter un médecin..
Prenez votre temps pour quitter la clinique ou le centre médical. Asseyez-vous pendant 20 à 30 minutes près du bureau. D'une part, cela aidera à vous calmer, et d'autre part, il vous permettra d'apporter rapidement une assistance en cas de réactions allergiques immédiates au vaccin..
Si le bébé est allaité, donnez-lui un sein, cela l'aidera à se calmer.
Si l'enfant est assez vieux, faites-lui plaisir avec une agréable surprise, récompensez-le avec quelque chose, félicitez-le. Dis lui que ça va.

AU RETOUR À LA MAISON APRÈS LA VACCINATION

En cas de vaccin DTC: Sauf indication contraire de votre médecin, donnez à votre enfant une dose (suppositoire ou sirop) d'antipyrétique. Cela évitera les réactions désagréables qui surviennent dans les premières heures suivant la vaccination..
Si l'enfant n'a pas de température, vous pouvez nager comme d'habitude. La présence de réactions au site d'injection n'est pas une contre-indication au bain, et même vice versa.

PREMIÈRE NUIT APRÈS LA VACCINATION

Le plus souvent, les réactions thermiques aux vaccins inactivés (DTC et autres) surviennent le premier jour après la vaccination.
Dans le cas des vaccins DTC: à titre prophylactique, assurez-vous de donner à votre enfant un antipyrétique la nuit, même si la température est actuellement normale. Gardez l'analgine à portée de main.
En cas de fortes réactions de température (38,5 ° C et plus), donnez à l'enfant un quart de 0,5 g d'un comprimé d'analgine une fois. Chez les enfants de plus de 2 ans, la dose peut être augmentée à un tiers du même comprimé.
En cas de réactions thermiques, ne négligez pas de frotter l'enfant avec de l'eau tiède. N'utilisez pas de vodka pour le frottement - elle irrite et sèche la peau de bébé.
N'oubliez pas que la posologie quotidienne de paracétamol n'est pas illimitée. En cas de surdosage, des complications sévères sont possibles. Lisez attentivement les instructions du médicament que vous utilisez (Panadol, Efferalgan, Tylenol).
N'utilisez en aucun cas l'aspirine. Son utilisation chez les jeunes enfants est lourde de complications.

DEUX PREMIERS JOURS APRÈS LA VACCINATION

(vaccins inactivés - DTC, ADS, hépatite B, vaccin HIB, IPV)

Prenez les médicaments prescrits par votre médecin pour prévenir les troubles allergiques.
Continuez à prendre des antipyrétiques comme indiqué si la fièvre reste élevée.
Vaccins DTC. Surveillez la température corporelle de votre bébé. Essayez de le maintenir en dessous de 38,5 ° C (sous le bras). Chez certains enfants, dans le contexte d'une augmentation de la température, l'apparition de ce qu'on appelle. convulsions fébriles. Prenez des antipyrétiques sans attendre que la température monte.
Vous pouvez et devez marcher avec votre enfant, vous pouvez et devez le baigner. L'exception est lorsque l'enfant a de la fièvre en raison ou indépendamment de la vaccination.
Si le test de Mantoux a été effectué - lors du bain, essayez d'empêcher l'eau de pénétrer à l'endroit où l'échantillon a été prélevé. N'oubliez pas que la sueur est également liquide, alors assurez-vous que la poignée de votre bébé ne transpire pas..
N'introduisez pas de nouveaux aliments dans l'alimentation du bébé (et les vôtres si le bébé est allaité). Cela peut être fait le 3ème jour après la vaccination et plus tard.
Dans le cas des vaccins DTC, ADS, hépatite B et ADS-M. Si de fortes réactions se produisent au site d'injection (gonflement, induration, rougeur), appliquez une compresse chauffante ou appliquez simplement périodiquement un chiffon imbibé d'eau. Si vous ne prenez pas déjà d'anti-inflammatoires, commencez à leur donner.

APRÈS 5 À 12 JOURS APRÈS LA VACCINATION

En cas de vaccination avec des vaccins vivants (gouttes de vaccin antipoliomyélitique OPV, rougeole, oreillons, rubéole), les effets indésirables surviennent généralement 5 à 12 jours après la vaccination.
S'il y a une réaction, mais que le vaccin n'a pas été administré avec un vaccin vivant, la vaccination avec une probabilité de 99% n'a rien à voir avec cela. La cause la plus fréquente de température et de certaines autres réactions chez les jeunes enfants est la poussée dentaire, chez les enfants plus âgés - le rhume..

Articles À Propos Pharyngite