Principal Trachéite

Les végétations adénoïdes peuvent-elles repousser après le retrait?

Adénoïdes - c'est le nom de l'amygdale nasopharyngée hypertrophiée. Presque tous les enfants âgés de 3 à 7 ans sont confrontés à ce problème, la seule différence réside dans la gravité de la maladie. Pour certains bébés, tout se limite à quelques épisodes de rhinite persistante, puis la maladie passe en toute sécurité, tandis que d'autres sont obligés de lutter contre la maladie pendant longtemps. Parfois, vous devez couper les végétations adénoïdes. Les parents se demandent souvent si les végétations adénoïdes peuvent repousser après le retrait, et cette question doit être examinée plus en détail..

Quand éliminer les végétations adénoïdes?

Les végétations adénoïdes peuvent entraîner des problèmes d'audition

En eux-mêmes, les végétations adénoïdes ne présentent pas de danger, contrairement aux maladies qui surviennent en raison de l'hypertrophie de l'amygdale nasopharyngée. Les végétations adénoïdes, ou tissu lymphoïde envahi dans l'amygdale, obstruent l'ouvreur, empêchant ainsi une respiration normale par le nez. En conséquence, l'enfant respire par la bouche. l'immunité locale diminue, une rhinite chronique et d'autres problèmes de santé surviennent.

En général, tous les médecins essayent jusqu'au dernier de préserver l'organe, prescrivant un traitement conservateur. L'enfant peut devenir trop grand pour les végétations adénoïdes, car les amygdales diminuent de taille à partir de l'adolescence, ce qui signifie que le problème disparaît. La thérapie conservatrice peut réduire le risque de complications et vise à éliminer les symptômes et la thérapie de soutien.

Les végétations adénoïdes ne sont éliminées que dans des cas exceptionnels, notamment:

  • végétations adénoïdes de grade 3;
  • inefficacité de la thérapie conservatrice;
  • déficience auditive due à une otite moyenne chronique dans le contexte des végétations adénoïdes;
  • déformation des os du visage due à la respiration par la bouche;
  • apnée et hypoxie du sommeil.

Les végétations adénoïdes du troisième degré sont une hypertrophie prononcée de l'amygdale, à cause de laquelle l'ouvreur se chevauche presque complètement, ce qui signifie que la respiration par le nez devient impossible. Cette étape des végétations adénoïdes est très dangereuse et s'accompagne souvent d'apnée - des crises d'arrêt à court terme de la respiration pendant le sommeil. L'apnée, à son tour, conduit à l'hypoxie. Étant donné que le traitement conservateur à ce stade est souvent inefficace, le médecin peut prescrire l'ablation de l'amygdale nasopharyngée.

Raisons de la prolifération

Une immunité affaiblie peut provoquer à nouveau le développement d'une pathologie

Ainsi, l'opération a été effectuée, l'enfant respire enfin par le nez sans gouttes vasoconstricteurs, mais les parents sont tourmentés par la question: les végétations adénoïdes de l'enfant peuvent-elles repousser après le retrait de l'organe? En fait, ce n'est pas rare. Pour comprendre si les végétations adénoïdes se développent après l'ablation chirurgicale, vous devez comprendre leur structure et les caractéristiques de l'opération..

L'amygdale nasopharyngée est une formation de tissu lymphoïde. L'amygdale est un organe du système immunitaire et les cellules immunitaires y mûrissent. Le tissu lymphoïde peut se développer en cas de diminution de l'immunité, en général, c'est ainsi que se forment les végétations adénoïdes.

Il existe plusieurs types de chirurgie pour enlever un organe - il s'agit d'une ablation complète de l'amygdale et d'une adénotomie partielle, dans laquelle seules les zones hypertrophiées sont enlevées. Les végétations adénoïdes peuvent facilement repousser avec le retrait partiel de l'organe. C'est parce que la majeure partie du tissu lymphoïde de l'amygdale reste en place. En conséquence, il continue de remplir ses fonctions, ce qui signifie qu'avec le temps, il peut à nouveau augmenter de taille..

Cependant, chez les enfants, les végétations adénoïdes se développent parfois même après l'ablation complète de l'amygdale. Cela ne se produit que si pendant l'opération, les tissus n'ont pas été complètement découpés, ce qui se produit souvent avec la méthode classique d'élimination au scalpel.

Facteurs qui augmentent le risque que les végétations adénoïdes puissent repousser après le retrait:

  • l'âge de l'enfant est de 4 à 6 ans;
  • inflammation chronique de la gorge ou du nasopharynx;
  • autres pathologies de prolifération du tissu lymphoïde;
  • diminution de l'immunité.

Bien sûr, tout cela ne se produit que s'il reste au moins une petite section de l'amygdale dans le nasopharynx..

Faites particulièrement attention à l'âge du bébé. En règle générale, si les végétations adénoïdes ont poussé à nouveau après l'opération, cela signifie que la procédure a été réalisée à un très jeune âge. Cela est dû aux particularités du système immunitaire, qui est encore très faible à l'âge de 5-6 ans. En conséquence, après le retrait, les végétations adénoïdes se développent à nouveau, car le corps doit par tous les moyens maintenir la protection du nasopharynx et des organes ORL contre les virus et les bactéries, et cette fonction est assurée par les amygdales..

Symptômes de rechute

Après avoir déterminé si les végétations adénoïdes peuvent repousser après avoir été retirées, il faut comprendre que l'organe ne réapparaît que si au moins une partie de l'amygdale est présente et que l'amygdale elle-même ne peut plus se former si elle a été complètement retirée auparavant..

Une amygdale hypertrophiée, une congestion nasale, des ronflements et des infections virales respiratoires aiguës fréquentes sont tous des symptômes de récidive des végétations adénoïdes, qui se sont repoussées quelque temps après le retrait. De plus, les végétations adénoïdes se développeront comme avant, à partir du premier stade, donc au début, les symptômes sont très faibles et se manifestent par une rhinite fréquente. Dès la deuxième étape, la respiration est sévèrement compliquée et les maladies satellites des végétations adénoïdes, telles que la sinusite et l'otite moyenne, se font à nouveau sentir.

En fait, la récidive des végétations adénoïdes se déroule de la même manière que la manifestation primaire de la maladie. Vous devriez consulter un médecin si vous remarquez une diminution de l'immunité et une congestion nasale fréquente..

Après le retrait, les végétations adénoïdes ont de nouveau poussé: que faire?

Le réchauffement des sinus peut être prescrit par un médecin

Si les végétations adénoïdes ont repoussé après leur retrait, la première chose à faire est de contacter un oto-rhino-laryngologiste. Les végétations adénoïdes repoussées nécessitent un diagnostic complet. Un examen, un examen endoscopique ou une rhinoscopie sont nécessaires et une radiographie peut être nécessaire. Il est important de déterminer d'abord la cause de la pathologie, qui peut résider à la fois dans les végétations adénoïdes nouvellement développées et dans d'autres néoplasmes du nasopharynx, par exemple les polypes.

Les végétations adénoïdes postopératoires, qui se sont développées plusieurs années après l'opération, sont traitées avec des méthodes conservatrices. S'il s'agit d'une hypertrophie de grade 1 ou 2, il n'y a pas besoin de réopération, de plus, il y a un risque que cela n'aide pas pleinement..

Pour le traitement sont utilisés:

  • diverses gouttes dans le nez;
  • médicaments antibactériens;
  • les immunostimulants;
  • rincer le nez;
  • physiothérapie.

La thérapie dépend de la façon dont les végétations adénoïdes apparaissent. S'ils donnent des complications sous forme de sinusite ou de sinusite, la base du traitement est un lavage nasal, un vasoconstricteur et des gouttes anti-inflammatoires, des antibiotiques, si une infection bactérienne est détectée. Dans le cas où les végétations adénoïdes sont compliquées par une otite moyenne, des gouttes auriculaires et des antibiotiques sont prescrits.

De plus, une physiothérapie est nécessaire, par exemple, une irradiation UV du nasopharynx à l'aide du «Soleil».

Si les végétations adénoïdes repoussent, elles peuvent être à nouveau éliminées. Ceci est conseillé dans deux cas - si une adénotomie partielle a été précédemment réalisée, ou avec la progression rapide de la pathologie vers le troisième stade.

Si la chirurgie est choisie, il est nécessaire de déterminer la méthode qui réduit le risque de re-formation du tissu lymphoïde. L'une de ces méthodes est l'élimination au laser des végétations adénoïdes, car la méthode vous permet de contrôler la profondeur de pénétration du rayonnement laser. Avec cette opération, même les plus petites zones de croissance lymphoïde peuvent être éliminées..

La prévention

Bien sûr, si les végétations adénoïdes précédemment retirées ont de nouveau poussé, elles peuvent être à nouveau supprimées. Cependant, il est préférable de ne pas exposer le corps de l'enfant à un tel stress une deuxième fois et, après l'opération, de prendre toutes les mesures préventives pour éviter les rechutes..

Le plus important est de fournir le niveau d'humidité nécessaire dans la chambre de l'enfant. Pour ce faire, vous devez constamment utiliser un humidificateur ou «laver» l'air. Selon les statistiques, le microclimat optimal dans la maison réduit le risque de rechute de 50%.

Il est impératif de renforcer le système immunitaire. En plus d'une bonne nutrition, des jeux de plein air et des promenades avant le coucher y contribuent. Après le retrait des végétations adénoïdes, un enfant doit maîtriser les exercices de respiration. Des exercices simples normaliseront la respiration et constitueront une excellente prévention de la re-formation des végétations adénoïdes..

Et le plus important est de traiter en temps opportun toutes les maladies des organes ORL. Il ne faut pas oublier qu'un nez qui coule persistant chez un enfant de moins de 6 à 7 ans est dangereux par le développement de végétations adénoïdes, donc tout rhume doit être traité à temps.

Les végétations adénoïdes ont repoussé six mois après le retrait

Mon enfant avait 3 degrés de 2,5 à 6,5 ans
Il y avait des indications pour la chirurgie adénoïde. Le nez est constamment bouché toutes les 2 semaines.
Sur recommandation d'une nutritionniste, elle a donné à sa fille du colostrum, du pollen d'abeille, de la peau et de l'extrait de pépins de raisin tout au long de l'année..
Il s'avère qu'il était nécessaire d'élever l'immunité!

Résultat on respire sainement on étudie à l'école sans manquer.

Le pédiatre recommande également de prendre de l'iode, qui affecte le système immunitaire. Les produits de notre région contiennent peu d'iode. Nous buvons de la noix noire, qui contient de l'iode + un médicament antiparasitaire

Les végétations adénoïdes repoussent après le retrait

Les végétations adénoïdes (amygdales pharyngées hypertrophiées) sont de petites formations de tissu lymphoïde qui produisent des cellules immunitaires. Avec le développement fréquent de maladies respiratoires, l'organe immunitaire augmente en taille, ce qui entraîne inévitablement un blocage des voies nasales et, par conséquent, des difficultés à respirer. Si le tissu adénoïde envahi couvre plus de 1/3 du nasopharynx, un traitement chirurgical est prescrit au patient, c'est-à-dire adénotomie. Les végétations adénoïdes peuvent-elles repousser après une chirurgie et une rééducation??

Le contenu de l'article

L'intervention chirurgicale est une méthode radicale, mais toujours symptomatique, de traitement de la pathologie. L'opération chirurgicale vous permet d'éliminer directement les excroissances adénoïdes, mais pas la cause de leur apparition. De plus, les allergies, la rhinite chronique, les déficits immunitaires secondaires et un certain nombre d'autres raisons peuvent provoquer le re-développement de la maladie..

Pourquoi les végétations adénoïdes apparaissent?

Les végétations adénoïdes ou les excroissances adénoïdes sont appelées une amygdale pharyngée légèrement élargie, située dans le nasopharynx. Le développement actif de l'organe n'est observé que dans la troisième année de la vie d'un enfant lors de la formation du système de défense du corps. Dans les tissus glandulaires des amygdales, des immunoglobulines (anticorps) sont produites, ce qui empêche la multiplication des virus, des champignons et des bactéries.

La principale raison de l'apparition de végétations adénoïdes est les exacerbations fréquentes de maladies infectieuses qui surviennent en raison d'une diminution de l'immunité.

En raison des attaques constantes d'agents pathogènes, le système immunitaire commence à fonctionner dans un mode amélioré. Avec le développement de l'inflammation dans le nasopharynx, la taille de l'amygdale augmente, ce qui indique une production intensive de cellules protectrices. Au stade de la récupération, la taille de l'organe immunitaire diminue, mais avec un développement lent ou fréquent d'infections, les végétations adénoïdes ne font que croître, ce qui entraîne un blocage des voies nasales.

Ai-je besoin d'une opération?

De nombreux parents croient à tort que toute maladie peut être guérie avec des médicaments, mais ce n'est pas le cas. Il faut comprendre qu'une amygdale envahie n'est pas un œdème ou une inflammation, qui peut se dissoudre avec le temps. Végétation adénoïde - tumeurs formées qui ne peuvent pas être éliminées avec des agents anti-inflammatoires et vasoconstricteurs.

C'est une tout autre affaire en ce qui concerne l'inflammation de l'organe immunitaire, c'est-à-dire adénoïdite. Avec le développement d'une maladie infectieuse, la taille des végétations adénoïdes augmente vraiment en raison de l'inflammation et de l'œdème tissulaire. Pour cette raison, le traitement de l'adénoïdite peut se limiter à la prise de médicaments et à la réalisation de procédures de physiothérapie..

Si les végétations adénoïdes sont légèrement élargies et n'interfèrent pas avec la respiration nasale normale, les médecins ne recommandent pas une adénotomie. Cependant, avec le développement de complications causées par une forte prolifération de l'organe immunitaire, on ne peut pas refuser un traitement chirurgical. Si le problème est ignoré, les enfants développent souvent une rhinite chronique, une otite moyenne, une sinusite, etc..

Indications de la chirurgie

Les opérations d'élimination des végétations adénoïdes sont effectuées dans tous les établissements médicaux disposant d'un service d'oto-rhino-laryngologie. La procédure simple ne prend pas plus de 15 minutes, après quoi le patient est autorisé à rentrer chez lui presque immédiatement. Le succès du traitement dépend de la mise en œuvre des règles de la thérapie postopératoire, qui consiste à adhérer à une alimentation douce et à prendre des agents antimicrobiens.

Quelles sont les indications de l'adénotomie? L'intervention chirurgicale n'est justifiée que si les indications suivantes sont présentes:

  • absence d'effet de la pharmacothérapie;
  • 2 et 3 stades de développement de la végétation adénoïde;
  • l'apparition de complications (otite moyenne, sinusite, rhinite chronique);
  • obstruction absolue des voies nasales;
  • changements dans la structure des tissus du nasopharynx.

L'adénotomie ne doit pas être pratiquée en cas d'altération de la coagulation sanguine, de leucémie (cancer du sang) et de maladies du système cardiovasculaire.

L'amygdale envahie devient un terrain fertile pour l'infection, de sorte que son élimination contribue en un sens à augmenter l'immunité. Si la congestion des voies nasales n'est pas éliminée à temps et que les végétations adénoïdes ne sont pas coupées, cela peut même entraîner un changement de la forme de la mâchoire inférieure et, par conséquent, une violation de la morsure..

Raisons de la ré-hypertrophie

Les végétations adénoïdes se développent-elles après le retrait? Dans la plupart des cas, le redéveloppement des végétations adénoïdes n'est pas observé, cependant, il existe des exceptions. Parfois, le chirurgien quitte délibérément une partie du tissu glandulaire afin de maintenir l'immunité locale dans le nasopharynx. La rhinite allergique et les récidives fréquentes d'infections respiratoires aiguës créent une charge infectieuse excessive sur le système respiratoire, ce qui peut provoquer une augmentation répétée de la taille de l'amygdale.

La probabilité de développement secondaire de la maladie ORL dépend de plusieurs facteurs, à savoir:

  • la qualité de l'adénotomie - même quelques millimètres du tissu lymphoïde restant peuvent entraîner la prolifération des végétations adénoïdes;
  • l'âge du patient, plus l'âge du patient est jeune, plus la probabilité d'une rechute de la maladie est élevée; par conséquent, l'adénotomie est recommandée pour les enfants de 3 à 4 ans;
  • tendance aux allergies - une inflammation et un gonflement réguliers du nasopharynx contribuent à l'irritation de la membrane muqueuse et au développement pathologique des tissus glandulaires;
  • la présence de maladies endocriniennes - l'instabilité du fond hormonal et les dysfonctionnements du thymus (thyroïde) affectent négativement le système immunitaire et le fonctionnement des organes immunitaires, en particulier l'amygdale pharyngée.

Le plus souvent, des rechutes de la maladie sont observées lorsque l'amygdale nasopharyngée est retirée avec un adénotome ordinaire, c'est-à-dire ciseaux en forme d'anneau.

Comme le montre la pratique, la croissance répétée de l'amygdale conduit à une augmentation encore plus importante du volume du tissu lymphadénoïde. Par conséquent, si des néoplasmes sont détectés, il est nécessaire de refaire le traitement chirurgical..

Quand éliminer les végétations adénoïdes?

Quand est-il plus approprié d'effectuer une opération pour enlever l'amygdale? Il existe des périodes favorables et défavorables pour une intervention chirurgicale. Le processus de développement physique d'un enfant est classiquement divisé en 2 phases:

  1. "Stretching" - développement actif et croissance du corps en longueur;
  2. "Arrondir" - ralentir le développement et, par conséquent, la croissance.

Les experts ont remarqué que lorsque les amygdales sont coupées pendant la période de développement rapide du corps, la re-formation d'une tumeur bénigne est observée dans 35% des cas. À cet égard, le moment le plus propice pour l'opération est l'âge de 5 à 6 ans et de 13 à 14 ans - la phase «d'arrondi».

Réduction, c.-à-d. la simplification ou l'atrophie de l'amygdale pharyngée commence à l'âge de 8 à 9 ans. Dans la plupart des cas, l'organe immunitaire est presque complètement absorbé après la puberté. C'est pourquoi les végétations adénoïdes sont le plus souvent diagnostiquées chez les enfants d'âge préscolaire. Pour réduire le risque d'hypertrophie répétée (hypertrophie) de l'amygdale, il est nécessaire de fournir un état d'immunité satisfaisant.

Soins postopératoires

Comment éviter la re-formation des végétations adénoïdes après une adénotomie? L'hypertrophie des amygdales peut être évitée si les instructions de rééducation du médecin ORL sont suivies. Pendant une semaine après l'adénotomie, il n'est pas souhaitable de baigner l'enfant dans de l'eau chaude, car cela peut entraîner une vasodilatation et, par conséquent, des saignements sur le site des tissus opérés..

Il est possible d'accélérer la guérison du nasopharynx et de prévenir son inflammation purulente en utilisant des médicaments tels que:

  • antibiotiques - "Flemoxin Solutab", "Augmentin", "Ampicillin";
  • gouttes vasoconstricteurs - "Sanorin", "Naftizin", "Nazol";
  • médicaments anti-inflammatoires - «Ibuprofène», «Ketorol», «Nise»;
  • médicaments antiallergiques - "Tavegil", "Suprastin", "Chloropyramidine".

L'hypothermie et une exposition prolongée au soleil doivent être évitées pendant 1 mois après l'adénotomie, car cela peut entraîner des complications et parfois le redéveloppement des végétations adénoïdes.

Les agents desséchants et anti-allergiques aident à soulager le gonflement des muqueuses et à faciliter la respiration par le nez. Cela empêche la stagnation du mucus dans le nasopharynx et réduit le risque d'inflammation, ce qui stimule la prolifération des tissus lymphoïdes..

Adénoïdite et hypertrophie

Une intervention chirurgicale est nécessaire non seulement avec une forte prolifération des végétations adénoïdes, mais aussi avec leur inflammation. Mais avant de recourir à un traitement chirurgical, il est nécessaire d'effectuer un traitement médicamenteux et d'éliminer l'inflammation des organes respiratoires. Si cela n'est pas fait, très probablement, l'amygdale se développera à nouveau, car le système immunitaire cherche à augmenter la résistance du corps à l'invasion de microbes et de virus pathogènes..

Avec l'adénoïdite, une inflammation est observée non seulement de l'organe immunitaire, mais également des tissus environnants. Pour cette raison, il est presque impossible d'enlever complètement l'amygdale hyperplasique (envahie par la végétation). En raison de la présence d'une inflammation dans le nasopharynx, le tissu adénoïde se développe à nouveau, ce qui entraîne une rechute de la pathologie.

L'adénotomie ne peut être réalisée qu'en cas d'élimination à 100% de l'inflammation purulente et catarrhale des voies respiratoires supérieures.

Facteurs étiologiques

L'adénotomie est une méthode symptomatique de traitement d'une maladie qui n'élimine que la conséquence de processus pathologiques dans les organes respiratoires. Pour éviter le redéveloppement des végétations adénoïdes, il est nécessaire de déterminer et d'éliminer les causes de leur formation. Le plus souvent, l'hypertrophie des amygdales est causée par:

  1. réactions allergiques;
  2. immunodéficiences secondaires;
  3. conditions environnementales défavorables;
  4. rechutes fréquentes d'infections;
  5. mauvaises habitudes (fumer).

Pour réduire la probabilité de re-formation des végétations adénoïdes, tous les facteurs provoquants doivent être exclus. Chez les enfants, les végétations adénoïdes surviennent souvent dans le contexte d'infections virales respiratoires aiguës, de scarlatine, de rougeole, de grippe, d'amygdalite et de sinusite. Les maladies infectieuses entraînent une inflammation des sinus paranasaux et de la muqueuse nasopharyngée. La stagnation de la sécrétion visqueuse dans la cavité nasale est un lien clé dans le mécanisme de déclenchement qui stimule la formation de tumeurs bénignes.

La prévention

La thérapie immunostimulante est la meilleure prévention des végétations adénoïdes chez les enfants. Les médicaments pour stimuler l'immunité donnent une impulsion pour activer les mécanismes de défense. Il existe plusieurs types de médicaments immunostimulants qui sont utilisés après une adénotomie pour prévenir l'hypertrophie du tissu adénoïde:

  1. médicaments d'origine bactérienne;
  2. préparations d'interféron;
  3. médicaments à base d'acide nucléique;
  4. produits enrichis.

Les immunostimulants empêchent le développement de l'inflammation, ce qui provoque la croissance de l'amygdale pharyngée.

Pour augmenter les forces immunitaires du corps, les moyens suivants peuvent être utilisés:

Nom du médicamentIngrédients actifsRendez-vous
"Laferobion"interféron leucocytaireempêche l'inflammation des tissus bactériens et viraux, empêche la formation de tumeurs
"Cycloferon"acide acridone acétiquestimule la production d'interféron naturel, augmentant ainsi l'immunité globale
"Afinitor"évérolimusempêche la production d'ADN et d'ARN d'agents pathogènes, ce qui réduit la probabilité d'inflammation du système respiratoire
«Engystol»extrait de soufre et de goussetaugmente l'activité des cellules immunitaires, ce qui conduit à un renforcement du système immunitaire
«Anaferon»stérate de sodium, interféron leucocytairefavorise la production d'interféron, qui détruit les cellules des bactéries et virus pathogènes

Selon les données médicales, avec des mesures préventives, le risque de re-développement de la maladie est réduit de 25%. De plus, les immunostimulants sont recommandés pour une utilisation en prévision de maladies respiratoires saisonnières telles que la grippe, les allergies, le SRAS, etc..

Les végétations adénoïdes peuvent-elles repousser après le retrait?

Les mères d'enfants qui ont subi une ablation chirurgicale des végétations adénoïdes se demandent souvent si les végétations adénoïdes peuvent se développer après le retrait. Pour y répondre, vous devez d'abord comprendre de quoi il s'agit, comprendre la nature de leur occurrence, ainsi que le danger pour le corps.

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! La diseuse de bonne aventure Baba Nina: "Il y aura toujours beaucoup d'argent si vous le mettez sous votre oreiller..." Lire la suite >>

Dans la cavité nasale, il y a un petit caillot de tissu lymphoïde - l'amygdale nasopharyngée, qui joue un rôle dans le maintien de l'immunité. Les végétations adénoïdes sont des tissus hypertrophiés et envahis de l'amygdale, ressemblant à une éponge gonflée par l'eau, habitée par de nombreux microbes, champignons et virus. Sa croissance conduit à une violation de la fonction principale du nez - hydrater, nettoyer et réchauffer l'air inhalé. Sec, non purifié et dans la période de l'automne au printemps, l'air froid pénètre également directement dans les bronches, ce qui entraîne des rhumes, des bronchites et des pneumonies longs et difficiles à traiter.

L'amygdale pharyngée est un organe que l'on trouve uniquement chez les enfants. À partir d'environ 12 ans, sa taille commence à diminuer progressivement, vers l'âge de 16 à 20 ans, les restes de tissu adénoïde sont toujours visibles et chez les adultes, à de rares exceptions près, l'amygdale pharyngée s'atrophie complètement.

Le mot «végétations adénoïdes» est utilisé dans le sens de «enflammé». Leur préjudice l'emporte sur le bénéfice de l'exercice de leurs fonctions de protection. Mais si les végétations adénoïdes enflammées peuvent être guéries en les ramenant à leur état antérieur, les végétations adénoïdes envahies ne peuvent souvent être éliminées que par des méthodes chirurgicales..

Dans la cavité nasale, il y a un petit caillot de tissu lymphoïde - l'amygdale nasopharyngée, qui joue un rôle dans le maintien de l'immunité. Les végétations adénoïdes sont des tissus hypertrophiés et envahis de l'amygdale, ressemblant à une éponge gonflée par l'eau, habitée par de nombreux microbes, champignons et virus. Sa croissance conduit à une violation de la fonction principale du nez - hydrater, nettoyer et réchauffer l'air inhalé. Sec, non purifié et dans la période de l'automne au printemps, l'air froid pénètre également directement dans les bronches, ce qui entraîne des rhumes, des bronchites et des pneumonies longs et difficiles à traiter.

L'amygdale pharyngée est un organe que l'on trouve uniquement chez les enfants. À partir d'environ 12 ans, sa taille commence à diminuer progressivement, vers l'âge de 16 à 20 ans, les restes de tissu adénoïde sont toujours visibles et chez les adultes, à de rares exceptions près, l'amygdale pharyngée s'atrophie complètement.

Le mot «végétations adénoïdes» est utilisé dans le sens de «enflammé». Leur préjudice l'emporte sur le bénéfice de l'exercice de leurs fonctions de protection. Mais si les végétations adénoïdes enflammées peuvent être guéries en les ramenant à leur état antérieur, les végétations adénoïdes envahies ne peuvent souvent être éliminées que par des méthodes chirurgicales..

  1. Les taux de croissance
  2. Signes d'occurrence
  3. Traiter l'inflammation
  4. Raisons de la ré-hypertrophie

Les taux de croissance

Il existe les degrés suivants de prolifération des végétations adénoïdes:

  • 1 degré - le passage nasal est bloqué par 1/3 (pendant la journée, la respiration est libre et la nuit, pendant le sommeil, les végétations adénoïdes qui augmentent de volume interfèrent avec la respiration par le nez);
  • 2 degrés - le passage nasal est à moitié fermé (la respiration nasale est très difficile, les enfants respirent constamment par la bouche, des ronflements sont notés pendant le sommeil);
  • Grade 3 - le passage nasal est presque complètement bloqué (les symptômes sont les mêmes qu'au stade précédent, mais plus prononcés).

Une respiration constante par la bouche n'est pas du tout inoffensive, elle a les conséquences négatives suivantes:

  1. Exposition à de fréquents rhumes et infections aéroportées.
  2. Gonflement de la muqueuse nasale, difficulté à remplir les sinus paranasaux et écoulement de mucus à partir de ceux-ci.
  3. Déficience auditive, maladies chroniques de l'oreille moyenne. Le plus souvent, le problème des végétations adénoïdes se fait sentir à l'âge de 3 à 10 ans, avec la même fréquence observée chez les garçons et les filles. Ils surviennent généralement à la suite des maladies infectieuses transférées, alors qu'ils deviennent souvent enflammés, puis une adénoïdite se développe.

Signes d'occurrence

Les principaux signes d'adénoïdes sont les suivants:

  1. Nez constamment bouché et sécrétion abondante en l'absence de rhume.
  2. Sommeil agité, bouche ouverte pendant le sommeil, ronflements bruyants, se transformant parfois en suffocation du fait que la racine de la langue s'enfonce lorsque la mâchoire inférieure s'affaisse.
  3. Avec des végétations adénoïdes fortement envahies, la voix devient nasale.
  4. Déficience auditive qui entraîne une distraction et une inattention.
  5. En raison de la bouche constamment ouverte, la mâchoire inférieure pend, les plis nasogéniens sont lissés, les coins des lèvres descendent, une morsure irrégulière se forme avec des incisives faisant saillie vers l'avant. Les médecins appellent ce type de visage "adénoïde".
  6. Dans certains cas - énurésie nocturne, crises d'asthme, la poitrine devient pointue et fait saillie vers l'avant (une "poitrine de poulet" se forme).

Traiter l'inflammation

Si les végétations adénoïdes ont atteint les degrés 2 et 3, elles sont traitées chirurgicalement - elles sont retirées sous anesthésie générale ou locale. Les végétations adénoïdes de grade 1 sont éliminées par des méthodes thérapeutiques, le plus souvent médicamenteuses, il est également possible d'utiliser des remèdes homéopathiques. Dans ce cas, un rôle important est joué par la guérison de la maladie sous-jacente et sa prévention.

Il arrive que les végétations adénoïdes qui se sont développées jusqu'au grade 3 exercent une pression sur le conduit auditif, c'est pourquoi un processus d'adhésion irréversible commence dans l'oreille moyenne, conduisant à une perte auditive importante. Dans ce cas, la seule issue possible est de supprimer immédiatement.

L'élimination est attribuée après une période d'observation de leur croissance en dynamique. Avant l'opération, le patient subit un examen approfondi visant à détecter les foyers cachés d'infection et les processus inflammatoires dans le corps. L'opération elle-même est assez facile, souvent sous anesthésie générale, ce qui évite le traumatisme de l'enfant. Il dure 15-20 minutes, dont la coupe des végétations adénoïdes prend 2-3 minutes. Les complications après le retrait sont assez rares, la douleur disparaît après quelques heures.

Raisons de la ré-hypertrophie

Mais même si une opération est prescrite, les végétations adénoïdes enflammées doivent être traitées avant le retrait..

Le fait est qu'avec un tissu adénoïde fortement envahi, il est parfois impossible de l'éliminer complètement, et les particules restantes après un certain temps peuvent repousser, formant de nouvelles végétations adénoïdes, qui peuvent être deux fois plus grandes que celles d'origine..

Ainsi, le nombre de micro-organismes nicheurs - porteurs d'infection - augmente également. En outre, les végétations adénoïdes peuvent repousser si l'opération a été effectuée trop tôt à l'âge de 3-4 ans. En cas de réapparition de végétations adénoïdes, seul un traitement conservateur est indiqué, une intervention chirurgicale n'est pas recommandée.

Allons-nous couper? Pourquoi ne pas vous précipiter pour éliminer les végétations adénoïdes

Notre expert est oto-rhino-laryngologiste, pédiatre, blogueur médical Ivan Leskov.

Les virus et les microbes pénètrent dans notre corps principalement par le nez ou la bouche. Et qui rencontre ces nouveaux venus à l'entrée? Dans la bouche - amygdales palatines (mais maintenant nous ne parlons pas d'elles), mais derrière le nez, en profondeur, les amygdales pharyngées (végétations adénoïdes). S'ils sont en bonne santé, l'attaque extraterrestre n'est pas terrible pour le corps et cette invasion ne provoquera qu'un léger écoulement nasal, mais l'infection n'ira pas plus loin. C'est une autre affaire si la mauvaise écologie, les allergies, l'hérédité et les rhumes fréquents ont conduit à une prolifération pathologique des végétations adénoïdes. Dans ce cas, le "garde" ne peut plus faire face à sa tâche - et alors la "forteresse" peut tomber.

Le lieu de rencontre ne peut pas être changé

Tous les tissus lymphoïdes, qui comprennent également les ganglions lymphatiques et quelques autres petites amygdales, ont une fonction de barrière protectrice dans notre corps. Ils forment tous l'anneau lymphoïde - la ligne de la première défense, pour ainsi dire. Mais les végétations adénoïdes sont nos principaux défenseurs, car nous respirons principalement par le nez. De plus, ces organes ont une autre fonction importante. Dès l'âge de deux ans, ils participent à la formation du système immunitaire. Après tout, pour que l'immunité puisse commencer à combattre tel ou tel microbe, elle doit, comme on dit, connaître l'ennemi de vue. Et les végétations adénoïdes ne sont que le lieu de rencontre idéal pour les agents pathogènes. Par conséquent, il est extrêmement indésirable de se débarrasser de ces "agents" importants à l'avance. Et jusqu'à trois ans, vous ne devez pas supprimer les végétations adénoïdes si possible. À propos, à partir de l'adolescence, lorsque la formation principale de l'immunité a déjà eu lieu, les végétations adénoïdes commencent à diminuer et, chez la plupart des adultes, elles s'atrophient complètement. Alors il vaudrait peut-être mieux attendre.

Peut-être que cela deviendra trop grand?

Mais il y a un autre extrême, quand les parents agitent la main sur le problème - enfin, rien, ça passera avec l'âge! Et aucun traitement n'est donné. Et le fait que le bébé marche constamment avec un nez bouché, ronfle la nuit - rien ne se passe. Cela, bien sûr, ne vaut pas la peine d'être fait, car les végétations adénoïdes envahies non seulement interfèrent avec la respiration par le nez, mais peuvent entraîner un arrêt respiratoire pendant le sommeil (syndrome d'apnée), ce qui nuit au corps tout entier et au cerveau de l'enfant en premier lieu. Un nez qui ne respire pas oblige le bébé à avoir la bouche constamment ouverte (le soi-disant visage adénoïde), ce qui entraîne une modification du squelette facial, la formation d'une morsure incorrecte, des problèmes d'orthophonie et des problèmes de nez. De plus, des végétations adénoïdes élargies près des oreilles bloquent les voies auditives, augmentant ainsi le risque d'otite moyenne fréquente et de perte auditive. Certains chercheurs associent l'hypertrophie adénoïde au développement de la migraine, du rhume des foins et même de l'énurésie nocturne. En outre, les tactiques de l'attente en ce qui concerne les végétations adénoïdes envahies par le développement d'une rhinite vasomotrice déjà à l'âge adulte. Vaut-il la peine d'énumérer d'autres complications afin de comprendre qu'il ne faut pas tout laisser tel quel?

Ça n'arrêtera pas de faire mal?

Il n'est pas surprenant que, effrayés par les terribles conséquences d'une hypertrophie des végétations adénoïdes chez les enfants, les parents répondent facilement et volontiers à la proposition des médecins ORL de supprimer cette source de problèmes. Surtout si les végétations adénoïdes sont énormes, au deuxième ou au troisième degré, et à cause d'elles, l'enfant, selon le médecin, ne sortira pas de l'ARVI.

Pourquoi ne pas faire aveuglément confiance à ces spécialistes? Parce que les ARVI fréquents et les végétations adénoïdes hypertrophiées ne sont pas liés. Ce n'est pas un hasard si les médecins découvrent une variété de virus dans les lavages des végétations adénoïdes, même si l'enfant à ce moment-là était en parfaite santé. Et la véritable cause des maladies fréquentes est le centre dormant de l'infection bactérienne dans le corps. Et dans ce cas, l'élimination des végétations adénoïdes ne résoudra pas le problème. C'est cette focalisation qui doit être recherchée et traitée.

Pourquoi les médecins ORL aiment-ils tant éliminer les végétations adénoïdes? Il y a beaucoup de raisons. Premièrement, ils ont appris de cette façon. Deuxièmement, l'activité chirurgicale d'un médecin est toujours considérée comme une prouesse professionnelle et un signe de compétence. Ce n'est pas sans raison que même en Amérique aujourd'hui, 2 millions d'adénotomies sont pratiquées par an. Et enfin, l'aspect matériel de la question est important. Même au tarif de l'assurance médicale obligatoire, la clinique reçoit 15 à 20 000 roubles pour cette opération. Et sur une base payante, l'intervention est effectuée pour 45 à 60 mille roubles.

Éliminez d'abord l'inflammation

Un autre point important, pourquoi vous ne devriez pas vous précipiter à l'opération, est que les végétations adénoïdes chez un enfant peuvent ne pas être agrandies par elles-mêmes, mais à la suite d'une maladie virale récemment transférée. Ou une série de rhumes fréquents. Par conséquent, l'ORL ne doit pas être adressé immédiatement après ARVI, mais 2-3 semaines après la guérison. S'il n'y a aucune trace d'infection dans le corps et que les végétations adénoïdes sont encore volumineuses et interfèrent constamment avec la respiration nasale, provoquant les complications déjà énumérées, alors oui, elles devront être supprimées. Mais seulement après que l'inflammation a été supprimée.

Il est nécessaire de traiter l'inflammation sur les végétations adénoïdes de manière globale. Vous aurez besoin d'un cours de lavages nasopharyngiens médicinaux et d'un cours de pulvérisation locale de médicaments. Cependant, en raison de l'emplacement peu pratique des végétations adénoïdes, il est difficile de faire tout cela par nous-mêmes, sans spécialistes. Ensuite, vous aurez besoin d'un cours de physiothérapie (6 à 10 séances de quartz). À la maison, vous pouvez toujours enterrer un médicament antiseptique spécial dans le nez de l'enfant. Auparavant, ils utilisaient du collargol, et maintenant gouttes avec un antibiotique et de la dexaméthasone. Cela doit être fait correctement: l'enfant doit s'allonger sur le dos, la tête rejetée en arrière avec ses narines au plafond. Prendre des antibiotiques à l'intérieur avec des végétations adénoïdes enflammées ne donnera aucun sens - d'une part, parce que l'inflammation est le plus souvent virale, non bactérienne, et d'autre part, parce qu'en raison d'un mauvais apport sanguin à ces organes, les substances médicinales n'atteindront tout simplement pas le destinataire..

Uniquement sous anesthésie générale!

Depuis 1897, lorsque l'adenote (couteau en forme d'anneau pour éliminer les végétations adénoïdes) a été inventé, et jusqu'à récemment, cette opération s'est déroulée de manière plutôt barbare. L'enfant était attaché à une chaise et, après avoir saupoudré un anesthésique local dans sa bouche, le chirurgien, brandissant un couteau, coupa au toucher les végétations adénoïdes agrandies. Cela a pris quelques minutes, mais les impressions des petits patients sont restées pour le reste de leur vie. De plus, le succès de l'opération était imprévisible - après tout, si au moins une partie du tissu lymphoïde restait intacte, les végétations adénoïdes repoussaient rapidement..

Aujourd'hui, partout dans le monde, les végétations adénoïdes sont prélevées sous anesthésie et uniquement par voie endoscopique (sous contrôle visuel). Cela élimine pratiquement le risque de rechute. Et le patient ne souffre pas de traumatisme psychologique. La technique de l'opération a également changé. Les végétations adénoïdes ne sont pas coupées, mais écrasées par un appareil spécial - un rasoir - et, à l'aide d'une aspiration, sous forme de mucus sont éliminées. Cela prend 20 à 40 minutes.

Pour supprimer ou ne pas supprimer les végétations adénoïdes

La plupart des parents ont une perspective différente sur tout problème pédiatrique. Et souvent, ce point de vue ne coïncide pas avec l'opinion des médecins. En ce sens, la question de l'élimination des végétations adénoïdes ne fait pas exception. Presque toutes les mères pensent: "Je ne donnerai pas mon propre enfant sous le couteau". L'attitude de certains médecins peut être exprimée dans un slogan du célèbre film: «Coupez au diable sans attendre. "Arrêtez! Qu'est-ce qu'il y a de si terrible à attendre des végétations adénoïdes??

Pour commencer, essayons de comprendre de quel type de maladie il s'agit, pourquoi elle survient et par quels signes elle peut être détectée chez un enfant..

Que sont les végétations adénoïdes

Les végétations adénoïdes sont des hypertrophies pathologiques (hypertrophie) de l'amygdale nasopharyngée. Normalement, l'amygdale remplit la fonction la plus noble - elle protège le corps des infections, sert en fait de garde-frontière, qui, en cas d'attaque ennemie - bactéries ou virus - est le premier à entrer dans la bataille pour la santé..

Mais son augmentation conduit à l'apparition de symptômes peu agréables: un écoulement nasal abondant, sa congestion et, par conséquent, des difficultés respiratoires. Le tissu lymphoïde envahi bloque l'air entrant dans les poumons par le nasopharynx.

Tout se termine par le fait que l'enfant commence à respirer exclusivement par la bouche. Il ne le ferme qu'après une demande urgente de ses parents. Mais au bout de quelques minutes, tout revient à la normale: le bébé marche, joue, mange et dort la bouche ouverte. Certains adultes peuvent demander: Et alors? Quel mal y a-t-il? Quelle différence cela fait-il de la façon dont un enfant respire? Il s'avère qu'il y a une différence. Trop peu d'oxygène pénètre dans le corps lors de la respiration par la bouche.

Tous les tissus et organes ressentent un manque de nutrition, et surtout, cela concerne le cerveau. Pour cette raison, un bébé avec des végétations adénoïdes se développe moins bien que ses pairs. Il se concentre mal, se fatigue rapidement, se distingue par la léthargie et l'apathie. À l'école, ces enfants ont souvent des résultats scolaires réduits. Bien qu'en fait, le développement intellectuel reste normal pour eux.

Une respiration continue par la bouche entraîne également une déformation du crâne facial. Les oto-rhino-laryngologistes ont même proposé un terme spécial: le visage adénoïde. Le spécialiste peut facilement déterminer la présence de la maladie chez un enfant par l'affaissement de la mâchoire inférieure, la lèvre supérieure enflammée et les plis nasogéniens lissés. Au fil du temps, les jeunes patients développent une morsure irrégulière, des problèmes d'orthophonie surviennent, et cela se situe déjà dans le contexte du tonus nasal existant. Si la maladie survient au début de la période - jusqu'à un an, le bébé a du mal à maîtriser la parole.

Les enfants avec des végétations adénoïdes sévères souffrent souvent d'un sommeil agité. Il arrive qu'ils se réveillent plusieurs fois par nuit parce qu'il leur est difficile de respirer, ainsi qu'à cause de leur propre ronflement ou à cause d'une toux sèche qui survient par réflexe en réponse à l'ingestion de sécrétions de la muqueuse nasale. Dans certains cas, l'énurésie nocturne peut survenir, causée par des changements du rythme de la circulation sanguine dans le cerveau..

Une autre conséquence désagréable d'une amygdale élargie est la déficience auditive. Les végétations adénoïdes ferment les ouvertures des trompes d'Eustache et perturbent la ventilation normale de l'oreille moyenne, ce qui entraîne le développement d'otites moyennes fréquentes et même une perte auditive.

Chaque mère peut vérifier indépendamment si l'audition de l'enfant est correcte, sans demander l'aide d'un spécialiste. Pour cela, il existe une méthode de diagnostic simple - la parole chuchotée. Comment l'appliquer? Appelez simplement l'enfant dans un murmure à distance. S'il n'entend pas la première fois, approchez-vous et répétez son nom à nouveau..

Continuez à parler à votre bébé jusqu'à ce qu'il réponde. S'il s'avère que l'enfant perçoit un discours chuchotant à une distance de moins de six mètres, c'est une raison pour contacter un oto-rhino-laryngologiste. Dans le cas où la perte auditive est associée à des végétations adénoïdes, vous ne devriez pas en avoir peur. La déficience auditive disparaîtra dès que le problème qui l'a causée sera résolu. Certes, une autre maladie, par exemple, la névrite du nerf auditif, peut en être la cause. Dans tous les cas, n'hésitez pas à consulter un oto-rhino-laryngologiste.

Nous avons répertorié quelques complications causées par les végétations adénoïdes. Probablement même trop pour une seule amygdale, n'est-ce pas? Mais ce n'est pas tout. Ajoutez à tout ce qui précède, maux de tête fréquents, problèmes du tractus gastro-intestinal, anémie, crises d'asthme. En général, il s'avère qu'une pathologie du corps en entraîne automatiquement une autre. Et la négligence du processus conduit au fait que la santé de l'enfant est gravement menacée..

Quelles sont les raisons d'une maladie aussi dangereuse? Il a été remarqué que le plus souvent les végétations adénoïdes apparaissent chez les enfants âgés de 3 à 7 ans, lorsque les bébés commencent à aller à la maternelle, à l'école et à échanger avec leurs pairs non seulement leurs jouets, mais aussi la microflore. En conséquence, des maladies fréquentes surviennent: scarlatine, rougeole, diphtérie, ARVI, etc. Ils provoquent à leur tour une augmentation et une inflammation de l'amygdale. Les facteurs héréditaires jouent également un rôle important dans le développement de la maladie. Si le père ou la mère de l'enfant dans l'enfance a reçu un diagnostic de croissance adénoïde, la probabilité de leur apparition dans les miettes est très élevée.

Il est important que la maladie soit diagnostiquée le plus tôt possible. Ensuite, la probabilité de succès du traitement des végétations adénoïdes augmente considérablement..

Traitement des végétations adénoïdes

Une question logique se pose: "Comment traiter les végétations adénoïdes dans le nez?" Tout dépend du degré de croissance de l'amygdale. S'il ne chevauche pas beaucoup la lumière des voies respiratoires, le traitement médicamenteux, la physiothérapie, les exercices de respiration et la balnéothérapie peuvent être supprimés. Mais pour être honnête, je dois dire que toutes ces mesures ne se révèlent pas toujours efficaces. Si dans les six mois aucune amélioration n'est observée suite à leur utilisation et que l'enfant continue de souffrir de la maladie, il est temps de réfléchir à une solution chirurgicale au problème..

Chirurgie

L'opération d'élimination des végétations adénoïdes (adénotomie - ablation partielle ou adénectomie - ablation complète de l'amygdale nasopharyngée), est aujourd'hui réalisée sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale. Le premier est considéré comme plus sûr d'un point de vue physiologique. Mais la plupart des médecins pensent que l'observation de l'opération d'un bébé non préparé peut provoquer de graves traumatismes psychologiques. Le souvenir de l'exécution exécutée et la peur des personnes en blouse blanche resteront pendant de nombreuses années. C'est pourquoi de plus en plus souvent dans les hôpitaux, ils ont recours à l'anesthésie générale, comme moyen plus humain de soulager la douleur vis-à-vis de l'enfant..

L'opération est réalisée rapidement: en quelques minutes avec une anesthésie locale et en 20-30 minutes avec une intervention endoscopique. Pendant les trois premiers jours postopératoires, l'enfant ne doit pas recevoir d'aliments chauds: cela peut provoquer une vasodilatation et des saignements.

La réception de plats épicés et froids est également exclue. Les soupes chaudes et les céréales sont servies à partir du quatrième jour, pas plus tôt. Ce mode est défini pour le bébé pendant 9 à 10 jours. Ensuite, il pourra retrouver son mode de vie habituel..

Les effets secondaires et les complications de l'adénotomie ou de l'adénectomie sont rares. Au début, après avoir enlevé l'amygdale, l'enfant respirera par la bouche. Cela ne veut pas dire que l'opération était inutile. C'est juste qu'il est difficile pour un bébé de passer immédiatement à la respiration nasale. De plus, un œdème postopératoire apparaît sur le site des végétations adénoïdes retirées. Il bloque le nasopharynx et rend difficile la respiration complète dans les premiers jours après l'opération. Mais au dixième jour, tout passe, et l'enfant respire librement.

Il y a un autre problème: l'amygdale enlevée peut repousser. Et elle n'est pas non plus à l'abri de l'hypertrophie et de l'inflammation. Mais cela ne se produit pas toujours et les végétations adénoïdes nouvellement apparues sont rarement éliminées à nouveau. Dans de tels cas, les médecins essaient de se limiter à un traitement conservateur..

Parfois, il arrive que les parents du bébé refusent de subir l'opération, ayant appris qu'avec l'âge, l'amygdale nasopharyngée diminue de taille et que, chez la plupart des adultes, elle s'atrophie complètement. En effet, pourquoi supprimer un problème qui pourrait disparaître avec le temps? Pour commencer, vous devez vous rappeler qu'une catégoricité excessive n'a encore amené personne au bien. Ce ne sont pas des spéculations et des préjugés qui devraient prévaloir dans la prise de décision finale, mais du bon sens.

Il est nécessaire de tout peser, de réfléchir soigneusement et d'arriver à une certaine conclusion, et surtout raisonnable, avec le pédiatre. Les médecins savent que jusqu'à 5 ans, l'amygdale nasopharyngée joue un rôle important dans la formation de l'immunité des enfants et adhère à la règle d'or: si un enfant peut se passer de chirurgie, il vaut mieux ne pas la prescrire. La chirurgie est un dernier recours. Si le médecin insiste là-dessus, c'est vraiment nécessaire..

Thérapie conservatrice

Pour les végétations adénoïdes de petite et moyenne taille (maladies de 1 et 2 degrés), un traitement conservateur est prescrit: instiller une solution à 2% de protargol dans le nez, rincer la cavité nasale, utiliser des gouttes vasoconstricteurs pour enfants qui sauvent le nez de la congestion.

Le rinçage du nez dans le contexte des végétations adénoïdes chez un enfant doit être abordé avec une extrême prudence. Une procédure mal exécutée peut entraîner la pénétration de la solution dans la cavité de l'oreille moyenne et le développement d'une otite moyenne aiguë. Dans 100% des cas, cette situation se produit avec des végétations adénoïdes de grade 3 et 4. Par conséquent, il est important de se rappeler que dans les formes sévères de la maladie, le rinçage du nez est interdit. Aussi, comment ne pas faire cela avec des saignements de nez fréquents et une otite moyenne chronique chez les jeunes patients.

Comment bien rincer le nez d'un enfant

La plupart des enfants n'aiment pas et craignent même cette méthode de traitement. Par conséquent, il est important d'aborder le problème avec délicatesse, d'expliquer à l'enfant que cela est nécessaire pour sa santé - pour que le nez respire mieux. C'est bien si le processus est effectué de manière ludique ou si l'un des parents montre par son propre exemple que se rincer le nez est absolument indolore. Une démonstration visuelle de la procédure par papa ou maman devrait convaincre l'enfant que ce n'est pas du tout effrayant de le faire.

De nombreux parents s'intéressent à la question: à quel âge le nez d'un enfant peut-il être lavé? La réponse est simple. À partir du moment où vous pourrez lui expliquer la procédure à suivre et vous serez sûr que le bébé pourra vous comprendre correctement. Les médecins conseillent de le faire au plus tôt 4 ans. Jusqu'à ce moment, des gouttes spéciales pour bébé sont utilisées pour nettoyer la cavité nasale, ce qui adoucit les sécrétions muqueuses épaisses, les mèches en coton et les aspirateurs.

Pour le lavage, vous pouvez utiliser de l'eau bouillie ordinaire, des décoctions d'herbes médicinales (camomille, eucalyptus, calendula, sauge, millepertuis), de l'eau de mer, une solution isotonique ou des formulations spéciales prêtes à l'emploi vendues en pharmacie. Il est permis d'alterner entre différents moyens: utiliser l'un ou l'autre. Les solutions sont sélectionnées en collaboration avec un oto-rhino-laryngologiste, en fonction des réactions allergiques de l'enfant dans l'histoire. Le produit fini doit être légèrement chaud (température 34-36 °). Un volume de 100-200 ml suffira pour une procédure.

Il élimine non seulement très bien le mucus accumulé, mais soulage également le gonflement et l'eau de mer a un effet bactéricide. Il peut être préparé à partir de sel de mer sec (1/2 c. Dilué dans un verre d'eau) ou, à défaut, à partir d'aliments ordinaires (1/3 c. Dissoudre dans un verre d'eau et ajouter 2 gouttes d'iode).

Avant de commencer la procédure, assurez-vous que le nez de votre enfant n'est pas bloqué. Les oto-rhino-laryngologistes vous conseillent de pré-nettoyer la cavité des sécrétions avec un aspirateur ou en marquant soigneusement. Si après cela la perméabilité des voies nasales reste difficile, il est permis de verser des gouttes vasoconstrictrices au bébé (une goutte dans chaque narine). Ensuite, vous pouvez commencer à rincer.

La procédure est effectuée en se tenant au-dessus de l'évier. La solution est prise dans une petite seringue avec un nez fin ou utiliser un appareil pharmaceutique spécial (également appelé «douche nasale»). L'enfant doit se pencher à 90 °. La tête doit être strictement verticale; il est impossible de l'incliner vers la droite et la gauche pendant la procédure. Demandez à votre enfant de prendre une profonde inspiration et de presser une petite quantité de solution dans l'une des narines. Le liquide remplira complètement le passage nasal et s'écoulera de l'autre.

Si de l'eau pénètre dans la bouche, vous pouvez conseiller à l'enfant de prononcer un tirage "et-et" pendant l'injection. Dans le même temps, le voile du palais s'élève et délimite le nasopharynx. Après cela, vous devez vous moucher et répéter la procédure à partir de la deuxième narine. Et donc - plusieurs fois. Le lavage est complété en soufflant les voies nasales, ce qui éliminera la solution restante de la membrane muqueuse.

Si cela - la méthode de rinçage à écoulement continu (d'une narine à l'autre) - cause des difficultés, vous pouvez essayer un moyen plus simple: injectez une petite quantité de liquide dans le nez de l'enfant et demandez-lui de se moucher immédiatement. Assurez-vous que la tête est à nouveau en position verticale et en aucun cas n'est rejetée en arrière. La solution ne doit pas entrer dans la bouche, encore moins dans les oreilles. Même une petite quantité de liquide emprisonnée dans la cavité de l'oreille moyenne provoquera une otite moyenne grave, qui sera très difficile à guérir plus tard..

Après 15 minutes après le lavage, c'est au tour des agents aniseptiques ou antibactériens prescrits par le médecin. L'antiseptique comprend les préparations colloïdales d'argent, en particulier le protargol.

Contrairement aux gouttes vasoconstricteurs, qui doivent être enterrées du côté du bébé pour ne pas entrer dans la bouche et n'agir que sur la muqueuse nasale, Protargol est enterré sur le dos. Ceci est fait pour que le verre de substance de la cavité nasale dans le nasopharynx et atteigne la surface de l'amygdale. Les ions d'argent contenus dans le protargol tuent tous les agents pathogènes et assèchent un peu le tissu lymphoïde enflammé, le réduisant en taille. 2-6 gouttes du médicament sont instillées dans chaque narine (en fonction de l'âge du patient et de la gravité de la maladie).

Il est recommandé que l'enfant s'allonge ensuite sur le dos pendant un certain temps sans lever la tête. Idéalement - 15 minutes, mais si l'enfant est capricieux, vous pouvez vous limiter à 5 minutes. L'instillation est effectuée sur recommandation d'un médecin, en règle générale, 2 fois par jour pendant 2 semaines. Un deuxième traitement peut être prescrit dans un mois. N'oubliez pas que la durée de conservation d'une solution à 2% de Protargol est très courte. Seulement 30 jours à compter de la date de fabrication. Par conséquent, l'ancien flacon contenant le médicament pour le nouveau cours ne sera plus utilisé.

Vous ne devez pas négliger les exercices de respiration, qui sont recommandés par les experts pour le traitement des végétations adénoïdes. Il vaut mieux que maman l'accompagne en même temps que le bébé, transformant le processus en un jeu amusant. La gymnastique renforce les muscles respiratoires, stimule la circulation sanguine dans les sinus et aide à prévenir la sinusite. De plus, pendant l'exercice, le corps malade est saturé d'oxygène qui lui manque..

Hypertrophie des amygdales palatines

Malheureusement, chez les enfants, les végétations adénoïdes sont souvent accompagnées d'une autre maladie - l'hypertrophie des amygdales palatines (généralement, les amygdales). Dans ce cas, la respiration devient difficile non seulement par le nez, mais également par la bouche. Les amygdales palatines, comme les amygdales nasopharyngées, protègent le bébé des micro-organismes pathogènes, mais elles le font beaucoup plus activement. Par conséquent, leur élimination est une perte plus tangible pour le corps. Sans eux, l'enfant est plus à risque de maladies bronchopulmonaires..

Les amygdales palatines enflammées sont beaucoup plus dangereuses que les rhumes possibles. Ils sont une source d'infection streptococcique chronique qui, périodiquement exacerbée, provoque l'apparition de fièvre et de maux de gorge. Ce dernier, à son tour, peut entraîner des complications aux reins et au cœur. Ainsi, dans le cas d'une «double série» de maladies, il peut être plus sage de se faire opérer que de mettre la santé de l'enfant en danger..

En conclusion, je voudrais noter que l'hypertrophie des amygdales est une question très délicate. Tout dépend de la compétence du médecin et de la santé mentale des parents. La décision de traitement doit être prise par un spécialiste compétent. Pas des grands-mères qui "vous ont élevé en bonne santé et qui prendront soin de vos petits-enfants", pas des amis qui ont eu "exactement la même situation" et encore moins de forums avec des mères virtuelles.

Le médecin a une connaissance approfondie du problème et de l'expérience. Croyez-moi, il se battra jusqu'au bout pour faire «vivre» les amygdales sans scalpel. Mais si le traitement n'aide pas et que les végétations adénoïdes continuent de nuire à la santé de l'enfant, il ne vaut pas la peine de reporter indéfiniment l'intervention chirurgicale..

Articles À Propos Pharyngite